semaine 21

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Les articles de À table avec l'Ogre

À table avec l'Ogre par L'Ogre

Je risque de ne pas être cru

Le croiriez-vous? Tout est cru. Photos de l'article © J. Rebuffat

Bon, je l'admets, cela peut faire ricaner. Quoi, l'Ogre, ce grand carnivore devant l'éternel, assis à une table végétarienne – pire, à une table végane, et, toujours plus fort, où l'on ne mange que cru...

À table avec l'Ogre par L'Ogre

Vacances romaines (gourmandes)

Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée, mais dans un restaurant romain, Musset a tort. D'accord, celui-ci était fermé, mais les autres... Suivez le guide plutôt que les guides! Photos © J. Rebuffat

Rome n'est pas l'unique objet de mon ressentiment, n'en déplaise à Pierre Corneille, mais au contraire une ville que j'aime notamment pour ce qu'on y mange (on ne se refait pas).

À table avec l'Ogre par L'Ogre

Une cuisine que l'on adopte aisément

Reportage photographique © J. Rebuffat

On me pose souvent la question suivante: «Toi qui connais et aimes le Vietnam, dis-nous quel est ton restaurant vietnamien préféré!». Mais où?

À table avec l'Ogre par L'Ogre

La Grèce au bout de la rue

Comment ne pas avoir envie de goûter? C'est bel et bon. Photos © J. Rebuffat

À dire vrai, quand on parle de cuisine grecque, j'ai toujours peur pour mes assiettes et pour mon estomac.

À table avec l'Ogre par L'Ogre

Juste en face du grand Jacques

La statue de Jacques Brel semble là pour vous indiquer le chemin de la table de Mus. Photos © J. Rebuffat

La nuit est tombée sur Bruxelles et à la Vieille Halle aux Blés presque déserte, Jacques Brel me fait signe: à table, c'est par là.

À table avec l'Ogre par L'Ogre

Un bouchon à ne pas faire sauter

Reportage photographique © J. Rebuffat

Phonétiquement, comme il s'appelle Lobut, on pourrait en effet être tenté quand on aime le calembour.

À table avec l'Ogre par L'Ogre

Fais-moi du couscous

Reportage photographique © J. Rebuffat

Le couscous, au fil des décennies, s'est aventuré dans le peloton de tête des plats préférés en France. Preuve que le racisme s'arrête dans les cuisines. Mais en fait, du couscous, j'en mange souvent... chez moi.

À table avec l'Ogre par L'Ogre

Moi je suis tango tango

Mauvais reportage photographique © J. Rebuffat

On n’a pas toujours de la malchance. En débarquant à Buenos Aires, par exemple. Car ne croyez pas que le métier de chroniqueur gastronomique est toujours paradisiaque.

À table avec l'Ogre par L'Ogre

Apologie du cassoulet consolateur

Est-ce Carcassonne, la capitale du cassoulet? Reportage photographique © J. Rebuffat

Quelle est la capitale du cassoulet? Carcassonne ou Castelnaudary? Et pourquoi donc est-ce que je vous parle de cassoulet aujourd’hui (avec en prime ma recette)?

À table avec l'Ogre par L'Ogre

Deux façons d'être branché

Reportage photographique © J. Rebuffat

Découvrir des endroits, c'est le rêve de tout critique culinaire ou gastronomique qui se respecte. C'est dire la prévention qu'il peut avoir quand il se décide, finalement, à fréquenter quelques endroits à la mode.

À table avec l'Ogre par L'Ogre

Je reste carnivore

Le charme du gigot familial. Photos DR et © J. Rebuffat

Il y a des hasards dans le calendrier qui font peur. Lundi soir, je me trouve dans une grand messe à la gloire du label de qualité déposé sur le bœuf et l'agneau britannique.

À table avec l'Ogre par L'Ogre

Passage obligé

Reportage photographique © J. Rebuffat

Certains soirs, la bourgeoisie et son charme discret sont en effet plus qu'appréciables, particulièrement quand au confort ouaté des lieux s'ajoute une assiette tout autant du meilleur goût.

À table avec l'Ogre par L'Ogre

Tout Saigon sans crêpe Suzette

Quoi, encore le Vietnam? Mais oui. C'est l'une des meilleures cuisines du monde, non? Reportage photographique © J. Rebuffat

Bon, d'accord, j'ai un faible pour la cuisine vietnamienne. Pourquoi? Parce qu'elle est bonne, naturellement, ce qui va vous faire dire mais encore?, car évidemment je n'aime pas, et vous non plus, la mauvaise cuisine.

À table avec l'Ogre par L'Ogre

Se nourrir à Madrid

Parfois, une brève accalmie permet de penser qu'en avril à Madrid, il peut faire beau: les terrasses sont aussitôt prises d'assaut. Reportage photographique © J. Rebuffat

À en croire les guides, se nourrir à Madrid n'est guère compliqué et peu coûteux; ce serait dans la capitale espagnole que toutes les cuisines ibères se donneraient rendez-vous. Vous me connaissez: je suis méfiant.

À table avec l'Ogre par L'Ogre

La guerre du camembert

Lequel préférez-vous? Photo © J. Rebuffat

Qu'y a-t-il de plus français, Mme Michu, que le camembert, le litron et la baguette?

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN