semaine 19

Poèmes de Savary, défi au vertige

Chemins de traverse par Marcel Leroy, le 13 janvier 2021

Louis Savary ou l'être et la plume...

De loin en loin, pas tout à fait au rythme des saisons, le courrier me donne des nouvelles de Louis Savary. Depuis le temps de l'internat où la lecture me permettait de faire reculer les murs, j'ai écouté la musique des mots de mon ancien éducateur. Le matin, plutôt que d'éveiller les pensionnaires de l'Athénée Royal de Braine-l'Alleud, - comme son collègue Gabriel Deblander, écrivain lui aussi- il mettait en marche le Teppaz. Chris Montez donnait de l'énergie avec son "Let's dance" tandis que nous allumions le transistor où les premiers hymnes de Bob Dylan palpitaient.

"Je n'écris pas de main morte" est le titre du dernier recueil de Louis. Sacré titre, il faut oser... En ouvrant le livre, j'imagine le poète, dans le bureau de sa maison des hauteurs de Wasmes, au Borinage, en train de tracer les sillons dans le maquis des mots, comme il le fait depuis toujours, avec toujours des approches autres. Il aura écrit du théâtre, des chansons, des scripts, des monologues. Mais c'est à la poésie qu'il tient vraiment. Peut-être parce qu'elle le retient, au bord de la falaise des années qui filent, à l'instar des étoiles écrivant à travers les nuits?

Parcourant les chemins de cet ouvrage, je me demande ce qu'aura trouvé Louis au gré de ses errances. Alors je recopie ceci: "En quête de détroits mes mots ont pris le large". Et pense aux marins du Vendée Globe, poètes des vagues. Puis ceci..."Au plus profond de rien la poésie découvre encore quelque chose". Et, encore... "Encré irrémédiablement en moi-même j'ai repris la plume". Puis..."Que puis-je vous écrire moi qui n'ai plus rien à me dire". Ce message, bien sûr. Et, vers la fin, "Il fait noir où je me perds malgré tous ces mots qui me tiennent par la main". Attendre le soleil est urgent.

Refermant un instant le recueil, dire par coeur les mots glanés. Pour que les mots de Savary ne tombent pas dans le vide. 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !