semaine 47

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Et si on votait intelligent dans un an ?

Humeurs d'un alterpubliciste par Patrick Willemarck, le 20 octobre 2017

image RTBF

En créant l’ASBL Make Your Own Choice, trois jeunes Bruxellois souhaitent que ceux qui se réveilleront le dimanche 14 octobre 2018 en ne sachant pas encore pour qui voter puissent rapidement consulter les programmes des listes de leur commune, des candidats, des thématiques pour les comparer et voter de manière réfléchie.

Concrètement, MYOC permettra au travers d’un site web en développement de :

  • prendre connaissance des listes de candidats de votre commune ;
  • consulter et comparer les programmes de ces listes ;
  • découvrir les candidats à travers leurs profils (biographie, nombre de mandats rémunérés, mesures phares…) ;
  • « liker » vos mesures favorites ;
  • soumettre vos éventuelles propositions et idées aux candidats.

Maude, journaliste indépendante, Cédric, avocat au barreau de Bruxelles et Sacha, étudiant en droit et guitariste, croient à la démocratie représentative et s’inquiètent de voir que seuls 63% des jeunes âgés de 18 à 24 ans ont voté en France. Ils se disent que même si le vote est obligatoire, la motivation en faveur d’un vote réfléchi ne doit pas être très développée en Belgique. Ils se lancent dans une action de crowdfunding pour récolter 9969 euros pour lancer ce site trilingue et le référencer valablement. Cela peut vous sembler beaucoup mais ce ne l’est pas. Il s’agit d’une plateforme collaborative et interactive dans les trois langues du pays.

 

C’est rassurant de voir des jeunes d’un peu plus de 24 ans se mobiliser et prendre l’initiative de favoriser un vote intelligent (qui prend la peine de comprendre les enjeux) parmi les jeunes et pourquoi pas leurs parents. La tendance à cracher dans la soupe, à amalgamer les politiques, tous pourris, dans un même sac et à exiger une démocratie plus participative ou aléatoire cache un malaise : celui de l’accès à une information de qualité qui soit accessible dans tous les sens du terme : facile d’accès et facile à comprendre pour tous.

Pourquoi devons-nous payer pour cela, me direz-vous ? Pour que cela se fasse et pour que l’autonomie soit garantie. Nos médias préfèrent les sondages. Qu’ils les gardent. Ils biaisent les résultats et ne favorisent en rien le vote intelligent. Qu’en pensez-vous ? Prêt à donner 5, 10, 40, 80€ pour la démocratie ? Parce qu’au fond, un principe ne devient-il pas réellement un principe que quand il peut nous coûter quelque chose ? Maude, Sacha et Cédric en témoignent.

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2017 design by TWINN