semaine 12

Protéger ou émanciper ? D’abord, informer !

Journaliste punk par Yves Kengen, le 15 octobre 2018

Patrick Willemarck ne connaît rien au handicap. Enfin, il n’y connaissait rien avant de s’y intéresser. Il est comme ça, Patrick. Il pense ne pas connaître, alors il apprend. Et comme il apprend, il finit par savoir. C’est un processus initiatique. J’avais déjà collaboré avec lui il y a quelques années, à l’occasion de l’édition de son livre « Nos savoirs à l’épreuve » et ressenti chez lui cette urgence d’apprendre et de partager son savoir – par pure nécessité d’être utile. Ce processus n’a peut-être qu’une valeur scientifique relative, mais il diffuse des valeurs humanistes de haut vol. Il ne faudrait pas croire que les scientifiques maîtrisent tous les savoirs du monde. Les « sciences humaines », celles de la générosité, du cœur et de la raison, échappent encore à la voracité des ogres de la pensée classifiée.

Patrick Willemarck, esprit libre s’il en est, s’est donc lancé dans un ouvrage destiné à partager ce qu’il a appris sur le monde du handicap. Il l’a fait avec patience et passion, mais aussi, avec la rigueur et le sérieux qui seyent à un professeur d’université, fût-il davantage expérimentateur que théoricien.

Au fond, le handicap, qui y connaît quelque chose, à part ceux qui le vivent au quotidien ? Pas grand monde, n’est-ce pas. Et d’ailleurs, qui s’en soucie ? Sûrement pas « la société », rarement à l’avant-garde lorsqu’il s’agit des citoyens différents de la masse. Sinon, quel besoin aurait-on eu de créer des institutions qui, comme l’AWIPH par exemple, viennent en aide aux situations de handicap afin de leur offrir des conditions de vies aussi confortables que celles des autres citoyens ?

15% de la population mondiale…

Curieux de tout, il se penche d’abord sur l’origine du mot. Puis il s’attache à décrire les différents handicaps et la condition de la personne porteuse d’un handicap. Histoire de bien baliser son sujet, sans culpabilisation des uns ou victimisation des autres. Patrick Willemarck construit son texte comme un bâtiment, en partant des fondamentaux pour grimper vers les pourquoi et les comment. Il rappelle opportunément que « le handicap et l’accompagnement de la personne handicapée représentent tout un art et 40 ans de pratique qui méritent votre attention et votre soutien. La Belgique a souvent été pionnière dans ce domaine et peut continuer à montrer l’exemple moyennant quelques efforts et quelques alignements. L’OMS estime que plus d’un milliard de personnes vivent avec une forme ou une autre de handicap. Cela représente environ 15 % de la population mondiale.» En outre, la fréquence du handicap est en partie majorée du fait de populations vieillissantes et de l’augmentation des maladies chroniques.  Bref, nous sommes tous concernés.

Les pourquoi et les comment

Pour l’auteur, « ce livre est une invitation à remettre les parties prenantes du handicap sur la bonne longueur d’onde ». Mais il est aussi « une recommandation de mesures et dispositions », de même qu’une « invitation » à se recentrer sur l’essentiel, à nouer des synergies et à joindre leurs forces pour exiger du gouvernement, via un délégué général, qu’il « coordonne et donne une direction à tous les efforts qui visent un équilibre où la volonté d’émanciper prime sur le désir de protéger.

Nous n’allons pas dévoiler ici le contenu des 243 pages de l’ouvrage. Il semble toutefois nécessaire d’attirer l’attention de tout citoyen, averti ou non sur le sujet, de tous les professionnels et de tous ceux qui ont, dans leur entourage, une personne porteuse de handicap, que l’approche de Patrick Willemarck telle que décrite ci-dessus devrait leur ouvrir les yeux sur des aspects qu’ils n’ont sans doute jamais entrevus auparavant. Et si ce n’était pas le cas, qu’ils se réjouissent que ce livre tombe à point nommé pour répondre aux questions que leurs posent ceux qui s’intéressent à eux mais à qui ils n’ont pas nécessairement envie ou le temps de répondre.


L'éditeur est Telelivre, il fait 243 pages.
Vous pouvez le trouver sur Amazon
à 11€, en version Kindle
à 17€ en version papier.
Ou bien entendu en librairie.

Mots-clés

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2019 design by TWINN