semaine 48

« 40 ans, trop jeune pour mourir »

L'as-tu lu,lulu? par Nous on l'a lu, le 10 août 2018

Merci, chère Marie-Paule, de nous dévoiler avec un tel humour les secrètes pensées d’une femme confrontée au cancer du sein. Féminité blessée, souffrances longues, avenir menacé, mutilation non seulement physique mais aussi sociale. Tu décris cela avec un réalisme parfois ironique mais toujours teinté de tendresse. Tu décryptes le regard des autres, ami(e)s, famille et même celui du chien bien aimé et tu décomptes les années vécues et encore à vivre. 40 ans, c’est trop jeune. Alors, tu inventes une parenthèse temporelle : l’immersion joyeuse dans un congélateur. Pendant vingt ans, la vie s’écoule. Tu racontes ce que tu en perçois.

Quelle belle méditation sur la vie et la mort. Sur la famille, sur l’amour et l’amitié. Et toujours avec le sourire ! Merci pour ce délicieux moment passé à te lire. (G.L.)

  • MariePaule Eskénazi : « 40 ans, trop jeune pour mourir ». Ed. Academia L’Harmattan, coll. Livres Libres. 2018. www.editionsacademia.be

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN