semaine 43

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Décrypter la «main invisible»

L'as-tu lu,lulu? par Nous on l'a lu, le 28 juillet 2017

«Ce livre est un essai [...] né d’une réaction faite de dégoût et d’indignation face aux destructions que l’homme inflige à la nature, au mépris dont il fait preuve à l’égard de sa «terre mère» [...], à l’arrogance monstrueuse des puissants et des riches. Il s’agit d’une tentative pour explorer, comprendre et expliquer comment [...] le système sociétal en est arrivé à s’asseoir sur les deux bombes de climat et des inégalités.»

Ainsi Alain Tihon résume-t-il son livre, fruit de ses réflexions et de sa longue expérience professionnelle dans de nombreux secteurs, en particulier celui des banques, et une expertise de consultant pour les entreprises et organisations non marchandes.

Depuis longtemps, il s’est intéressé aux problèmes posés par une croissance débridée et à la nécessité de remettre l’économie et la finance au service de la société. Il a notamment publié « Les attracteurs informationnels », Éditions Descartes & Cie, Paris, 2005, ainsi que divers articles sur les problèmes sociétaux et la responsabilité sociétale des entreprises.

Alain Tihon nous décrit la naissance de la pensée néolibérale qui asservit aujourd’hui toutes nos institutions politiques. Cette prise de pouvoir théorisée par Hayek, Friedman et d’autres,  mise en œuvre par des chefs d’Etat comme Thatcher et Reagan se base sur l'idéologie d'un marché totalitaire et aboutit à une mondialisation sauvage.

Il nous définit ce qu’est le système sociétal dans lequel s’inscrit l‘économie, dans lequel un des rouages principaux que l’on revendique de plus en plus actuellement est le bien commun, essentiel enjeu du débat démocratique. A l’aide de cartes et de graphiques simples, il nous permet de visualiser la complexité des interactions dans ce système sociétal. Puis, il nous raconte la manière dont ce système s’est adapté au cours de l’histoire humaine grâce à l’émergence de « pôles d’attraction » et de « grappes adaptatives », véritables moteurs du système. Exemple : la machine à vapeur qui déclenche la révolution industrielle en centrant l’évolution de la société sur les machines. Il décrit aussi des « verrouillages » du système, tels l’importance des hydrocarbures qui ont façonné notre vie depuis plus d’un siècle. Que l’on songe à l’organisation des transports, à la production d’énergie, à la gestion de l’agriculture, à la destruction des équilibres naturels provoquée par l’usage des matières plastiques, des engrais, des pesticides…

Cela se lit comme un bon livre d’histoire qui cerne aussi les enjeux politiques, démocratiques, philosophiques actuels. L’auteur se réfère notamment à la pensée du pape François résumée dans son écrit « Evangelii Gaudium », dans lequel il fustige ce marché quasi divinisé qui attise l’appétit du pouvoir de quelques-uns au détriment de la masse de la population et de l’environnement. Une pensée portée depuis plusieurs années déjà par  nombre de militants altermondialistes et ce dans le monde entier.

Alain Tihon en appelle donc à une meilleure protection des biens communs à l’humanité, une répartition et un accès pour tous aux ressources naturelles tout en respectant leur caractère durable, Il n’est pas contre le profit mais le ramène à un moyen et non une fin. Selon lui, la prospérité se définit comme « un état heureux en accord avec soi-même et les autres, une façon de participer à la vie sociale qui ait du sens ».

« La main invisible » est donc un bon ouvrage de vulgarisation économique qui permet aux non initiés de comprendre la complexité et l’historicité des phénomènes socio-économiques détaillés dans la presse et dans des livres plus spécialisés. Un  bel outil de décryptage et de réflexion  pour les citoyens qui s’impliquent dans des alternatives et des mobilisations.

Alain Tihon, « La main invisible ». Auto-édition. Le livre est disponible, soit en librairie (20 €) à Louvain-la-Neuve, Chapitre.be et DUC et à Namur chez Papyrus, soit sur Amazon, soit en contactant l’auteur : alain.tihon@skynet.be

 

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2017 design by TWINN