semaine 46

Gaza : un peuple en otage

L'as-tu lu,lulu? par Nous on l'a lu, le 22 décembre 2017

Le regard de cette petite fille est celui de l’espoir, de la beauté de l’humanité malgré les bombes et le blocus qui détruisent son avenir et celui du peuple palestinien.

Ce livre, « Gens de Gaza. Vivre dans l’enfermement » est un recueil de témoignages recueillis de 2011 à 2016 par des Français : psychologue, fonctionnaires, socio-démographe, vidéaste, enseignant, éducatrice. Ils retracent non seulement l’histoire millénaire de Gaza mais aussi et surtout la perception qu’ont les Gazaouis de la situation politique et humanitaire actuelle, leur résistance et aussi leur résilience. Ce sont de portraits nuancés, véridiques, terriblement humains qui détruisent les caricatures véhiculées par les médias de masse de manifestants hurlant derrière le Hamas. On y découvre toutes les nuances des partis politiques palestiniens, les espoirs et les rêves des jeunes, le désespoir des vieux qui portent encore la clef de leur maison dont ils ont été chassés par les forces sionistes en 1948.

Deux millions d’êtres humains vivent ainsi,  sur un radeau de 360 km2 sans la moindre possibilité de s’échapper, bloqués par terre, par mer et dans les airs par les forces israéliennes qui, périodiquement, testent leurs armes de combat les plus performantes et bombardent des civils au motif de traquer des « terroristes », ces résistants qui lancent quelques roquettes inoffensives la plupart du temps.

Ce scandale d’une forme sophistiquée d’apartheid, condamnée par les Nations Unies, est au centre de la réprobation quasi mondiale que s’attire Israël, malgré les chantages des Etats-Unis sur les pays qui veulent condamner cette occupation criminelle.

Face aux réserves et aux atermoiements diplomatiques des gouvernements, des citoyens du monde entier développent le même type de riposte qui a fait plier le régime d’apartheid de l’Afrique de Sud : le boycott. La campagne BDS prend sans cesse de l’ampleur et suscite la colère mais aussi la crainte du gouvernement israélien qui se radicalise de plus en plus et réprime les droits humains, non seulement ceux des Palestiniens mais aussi ceux de son  propre peuple.

Parmi les auteurs de ce livre et du film qui l’accompagne : Christiane Hessel, veuve de Stéphane Hessel, ce grand défenseur de la Déclaration universelle des droits de l’Homme dont nous célébrerons en 2018 le 70eme anniversaire. Cet homme qui prônait l’indignation citoyenne, qui a soutenu le Tribunal Russell sur la Palestine, a toujours aidé, avec son épouse, la résistance pacifique de la population de Gaza. « Notre attachement, dit Christiane Hessel, tient en un mot : la VIE. Elle sourd de partout. Je l’ai rarement ressentie aussi fortement qu’à Gaza. Ses habitants sont follement attachés à la vie, ils font des enfants, leur vie familiale est intense, ils ont un sens de la fête. Ils se battent pour leur survie et ils croient envers et contre tout en un avenir meilleur. C’est pour cela que nous les aimons, c’est pour cela que nous témoignons, encore et encore. » (G.L.)

  • « Gens de Gaza. Vivre dans l’enfermement ». Brigitte Challande, Véronique Hollebecque, Sarah Katz, Franck Mérat, Pierre Stambul, Annie Vera. DVD multilingue inclus. Ed. Riveneuve. Paris. 2017. 15 €
  • A lire aussi :

https://www.revue-ballast.fr/angela-davis-sengager-demarche-dintersectionnalite/

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN