semaine 50

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Message d'état

Le registre du thème est reconstruit à chaque requête. N'oubliez pas de désactiver cette fonctionnalité sur des sites web en production.

Il y a 50 ans, le Biafra indépendant était écrasé

L'as-tu lu,lulu? par Nous on l'a lu, le 28 mai 2017

30 mai 1967 : Odumegwu Emeka Ojukwu, le gouverneur militaire de la région de l'Est du Nigéria, fief des Igbos, proclame l’indépendance de cette région sous le nom de République du Biafra (capitale Enugu). Drapeau : des bandes de rouge, de noir et de vert avec, au milieu, lumineux, un demi-soleil jaune.  

L’espoir de voir un peuple retrouver sa dignité - tout en bénéficiant de l’exploitation du pétrole de son sous-sol - va se muer en terreur, en guerre, en famine, qui feront plus d’un million de morts. Il faut lire à ce sujet la série publiée par RFI ces derniers jours : http://www.rfi.fr/afrique/20170522-serie-guerre-biafra-independant-nigeria-ojukwu-histoire

L’écrivaine Chimamanda Ngozi Adichie raconte cette épopée tragique dans un roman remarquable, « L’autre moitié du soleil ». Ce livre date de 2006 mais il est très actuel, non seulement par l’anniversaire de l’indépendance mais aussi par les conflits incessants dont sont victimes des pays africains à cause de leurs ressources naturelles, pétrolières surtout. L’actualité est tragédie, en témoigne ce qui se passe en RDC et spécialement dans l’est du Kivu où des femmes, des petites filles, des bébés mêmes sont victimes de soldatesques qui ont perdu toute leur humanité.  Lisez à ce sujet l’action de Véronique De Keyser : https://www.facebook.com/verodekeyser?fref=ts

L’actualité est découpage colonial de l’Afrique, ethnies rivales, multinationales prédatrices, militaires corrompus, ressources naturelles pillées…

En lisant « L’autre moitié du soleil », défile cette actualité, en regard avec les événements du passé. Cette Grande-Bretagne qui favorise l’ethnie musulmane au pouvoir, la France qui espère prendre une part de la manne pétrolière et surtout aider l’ethnie chrétienne des Ibos, les autres pays, dont la Belgique, qui profitent de l’aubaine pour vendre des armes aux rivaux. Et ce souvenir, lancinant, des images d’enfants mourant de faim, ventres bombés, cheveux décolorés par l’horrible faim, victimes des folies et des cupidités des adultes.

Le livre raconte aussi deux magnifiques histoires d’amour, celles de deux sœurs riches, cultivées, vivant entre Lagos et Londres. L’une, Olanna, tombe amoureuse d’un intellectuel idéaliste qui milite pour l’indépendance du Biafra. L’autre, Kainene, se laisse aimer par un journaliste britannique qui tente de comprendre cette culture Ibo qui le fascine. Il raconte les événements politiques et militaires qui se déroulent sous ses yeux, contre la propagande britannique et nigériane. Chaque sœur vit le drame de part et d’autre de la frontière nouvelle. La mort sans cesse présente autour d’elles.

Le roman est bouleversant. L’écriture et la traduction sont envoûtantes. Olanna et Kainene sont devenues nos sœurs. G.L.

  • Chimamanda Ngozi Adichie, « L’autre moitié du soleil », Folio Gallimard n°5093. 2008.

 

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2017 design by TWINN