semaine 40

COVID-19: Pétition pour le vaccin universel et gratuit

Les indignés par GL, le 15 août 2020

Adolfo Pérez Esquivel en 2010 lors d'une visite à l'Assemblée nationale de l'Equateur. Photo © Wikipedia

Une pétition en faveur d'un vaccin anti Covid-19 universel et gratuit est promue en Argentine par le Prix Nobel de la Paix Adolfo Pérez Esquivel et le CODESEDH (Comité pour la défense de la santé, de l’éthique et des droits humains.

Dans notre article « les vaccins biens communs » nous évoquions l’initiative lancée par Riccardo Petrella afin que les vaccins destonés à lutter contre les pandémies soient retirés de la sphère privée et consacrés biens communs de l’humanité. (https://www.entreleslignes.be/humeurs/zooms-curieux/les-vaccins-biens-communs )

Pour Riccardo Petrella, cette initiative d’Adolfo Perez Esquivel et du CODESEDH est « très importante » et « par ailleurs, vient en renforcement de la pertinence et de la valeur de notre proposition en faveur d'une Campagne mondiale pour une politique mondiale commune publique de la santé axée sur les médicaments , vaccins compris, sans brevets propriétaires exclusifs à but lucratif sur le vivant. Des millions d'habitants de la Terre commencent à prendre conscience de l'urgence d'un système mondial de santé au service du droit universel (pour tous!) à la vie, en remplacement du système militaire actuel producteur de mort et de destructions massives.Il nous appartient de continuer et renforcer avec enthousiasme et esprit de fraternité universelle les actions pour un monde sûr fondé sur la sauvegarde et la promotion des droits et des biens communs et des biens publics mondiaux.

Nous devons libérer le futur de la vie de Terre et de ses habitants de la soumission aux violences des prédateurs et des bandits, aujourd'hui plutôt nombreux à la tête de groupes mondiaux bancaires et financiers, industriels et commerciaux (Big Pharma, les GAFAM, ...), et de puissants Etats. Nous continuons. Les artistes commencent à réagir. Nous maintenons la pression sur certains acteurs importants qui seront parties actives à l'AG de l'ONU, nous poursuivons nos initiatives de presse grand public et nos contacts en vue de la formation de la plateforme mondiale pour la Campagne. », annonce Riccardo Petrella.

Voici le texte de la pétition :

Les soussignés, des citoyens et des citoyennes profondément touchés pour l´avancée de la pandémie du Coronavirus COVID-19 et engagés/es avec le droit à la santé de nos peuples, rassemblons nos voix pour la défense de la vie et de l´accès universel et gratuit aux vaccins et aux traitements qui se trouvent en état avancé d´approbation scientifique.

Conscients que l´expectative d´une grande partie de l´humanité et, particulièrement de celle de notre région Latino-américaine, reconnue par la OMS comme l´épicentre de la pandémie, ne peut pas se soumettre aux mandats du complexe médical industriel, pharmaceutique - financier et, spécialement à la délivrance de brevets qui puissent gêner l´accès universel et gratuit aux vaccins scientifiquement validés - CLACSO-.
Convencus/es que face à la pandémie, il doit prévaloir le sens éthique de la solidarité par-dessus les spéculations économiques. Dans ces circonstances, la solidarité doit mettre l´emphase la plus importante à porter “… la responsabilité envers l´autre qui est dans une situation de besoin, avec la reconnaissance de son dignité…” - Académie Pontificale pour la Vie - 22/07/2020.

Coïncidents avec l´approche de la Commission Interaméricaine de Droits Humains dans sa déclaration du 10 avril 2020, nous ne doutons pas à situer le vaccin du COVID-19 dans le cadre du droit international des Droits Humains, tout en signalant le besoin que les États “… adoptent de manière immédiate, urgente, et avec la diligence raisonnable, toutes les mesures qui sont adéquates pour protéger les droits à la vie, à la santé et à l ´intégrité personnelle…”. Dès cette vision, de différents experts de l´éthique et de la médecine dans l´Argentine, ont exprimé que le vaccin ne doit pas avoir un brevet de marketing, aux effets de faciliter, dans notre pays et dans d´autres pays de la région et du monde, son élaboration, sa distribution universelle et gratuite, dans la mesure de ses besoins et de ses possibilités, à partir du transfert de technologie. Toutefois, les experts ont signalé qu´on ne doit pas accepter l’intermédiation d´intérêts commerciaux, comme celui d´un brevet. Finalement, ils ont indiqué que le vaccin doit être considéré patrimoine de l´humanité dans un monde plus égalitaire et solidaire.

Nous proposons que: un autre monde est possible, c´est le défi face à la grave situation qui vit l´ humanité et c´est aussi sauver des vies et le droit à l´égalité de tous et de toutes - Foire Social Mondial- FSM; les coûts de recherche, de fabrication et d´application des vaccins puissent se financer avec le coût économique d´un avion de combat de la dernière génération, d´une bombe nucléaire ou d´un missile intercontinental, ce sont tous des instruments pour la mort; lorsque ces armes doivent se transformer en charrues – Isaías 2:4-; un rappelé à l'esprit et au cœur des gouverneurs et des responsables de la situation mondiale que les peuples souffrent avec la Pandémie du COVID-19 et aux valeurs humanitaires en gardant à l´esprit que le prix et la valeur n´est pas la même chose. Nous sommes unis par la lutte pour les valeurs qui rendent l´humanité digne d´un monde plus juste et fraternel pour tous.

Rappelons- nous qu´après la deuxième guerre mondiale, les sociétés vivaient avec deux grandes peurs: la possibilité d´une guerre nucléaire, et la Poliomyélite. Cette maladie produisait de la panique à chaque été et dans de différents coins du monde, menaçant la vie de millions d´enfants, car elle n´avait pas de cure. Ses victimes habituelles avaient entre 4 et 16 ans, en plus, la Poliomyélite avait un haut pouvoir de contagion, elle présentait un taux de mortalité élevé et ceux qui survivaient devaient assumer de graves incapacités. Le manque de réponse scientifique rendait plus grave le cadre pandémique. Le 12 avril 1955, l´humanité a reçu la meilleure nouvelle du Dr. Jonas Salk, les études préliminaires étaient conclues, et le vaccin était déclaré approuvé et effectif et sûr. Celui-ci a été donc, la découverte médicale la plus grande de l´histoire. Le Dr. Jonas Salk a refusé de breveter le vaccin qu´il avait découvert et, dans une communication publique, il a exprimé : “…Je veux dire aux gens qu´il n´y a pas de brevet. Est-il possible de breveter le soleil?”. Tout de même, quelques années plus tard, le Dr. Albert Sabin a développé un vaccin par voie orale qu´on a commencé à utiliser en 1957. Le chercheur, microbiologiste, d´origine polonaise, a renoncé à ses droits de brevet, avec la finalité de faciliter la diffusion mondiale de sa découverte, le plus tôt possible. La conduite de deux scientifiques a marqué une étape éthique dans l´histoire de la médecine moderne, qui a permis l´éradication de cette maladie dans tout le monde.

Nous demandons que, à niveau régional, national et international, on adopte les mesures garantissant l´accès universel et gratuit, avec un transfert de technologie, tout en protégeant le droit humain et le bien social qui constitue le vaccin contre le COVID-19. C´est le pas que l´humanité attend de leurs leaders et de leurs gouverneurs.

Voici le lien vers cette pétition que chacun peut signer en ligne s’il le souhaite.

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeSYSlmiaP0kJwyfl-ZE5jvpHP4ThUxZUVnYVHrJ94jSp6J9g/viewform

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN