semaine 44

Façonner la paix ensemble

Les indignés par GL, le 18 septembre 2020

Ce 21 septembre sous le signe d'une paix tant espérée.

Le drapeau de la campagne belge pour la paix.

Le 21 septembre de chaque année, la Journée internationale de la paix est célébrée dans le monde entier. L'Assemblée générale des Nations Unies a déclaré que cette journée serait consacrée au renforcement des idéaux de paix au sein de toutes les nations et dans tous les peuples.

Voici le message de Nations Unies :

Cette année, il est devenu plus évident que jamais que nous ne sommes pas les ennemis les uns des autres. Au contraire, notre ennemi commun est un virus infatigable qui menace notre santé, notre sécurité et notre mode de vie. COVID-19 a plongé notre monde dans la tourmente et nous a rappelé avec force que ce qui se passe dans une partie de la planète peut avoir des conséquences partout dans le monde.

« La furie avec laquelle s’abat le virus montre bien que se faire la guerre est une folie », a rappelé le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, en mars 2020, appelant toutes les parties belligérantes à déposer leurs armes et à se concentrer sur la lutte contre cette pandémie mondiale sans précédent. Bien que ce message soit destiné aux partis et mouvements armés, la solidarité et la coopération entre pays, secteurs et générations sont également nécessaires pour gagner ce nouveau combat contre la pire crise de santé publique de notre temps.

Pour les Nations Unies, l'année 2020 devait déjà être une année d'écoute et d'apprentissage. Pour marquer son 75ème anniversaire, l'ONU a invité des millions de personnes dans le monde à se joindre à la campagne ONU75, la plus vaste conversation mondiale sur la construction de l'avenir pacifique et prospère que nous voulons.

Alors que nous luttons pour vaincre la pandémie de COVID-19, votre voix est plus importante que jamais. En ces temps difficiles de distanciation physique, cette Journée internationale de la paix sera consacrée à favoriser le dialogue et l'expression de toutes vos idées. Le monde est invité à s'unir et à partager ses réflexions sur la façon de traverser cette tempête, de guérir notre planète et de la transformer pour le mieux. Même si nous ne pouvons pas être côte à côte, nous pouvons toujours rêver ensemble.

Le thème de cette Journée 2020 « Façonner la paix ensemble ». Célébrez la Journée internationale de la paix en partageant la compassion, la gentillesse et l'espoir face à la pandémie. Tenez-vous au côté de l'ONU contre les tentatives d'utilisation du virus pour promouvoir la discrimination ou la haine. Rejoignez-nous afin que nous puissions façonner la paix ensemble.

Plus jamais d’Hiroshima ou de Nagasaki !

136 villes et communes belges hissent le drapeau de la paix et appellent au désarmement nucléaire à l'occasion de la Journée internationale pour la paix

Les Nations Unies ont fixé le 21 septembre comme « journée internationale de la paix », afin que toutes les occasions y soient saisies de « promouvoir les idéaux de la paix ». La Coalition belge contre les armes nucléaires a profité de cette occasion pour proposer à toutes les villes et les communes de Belgique d’arborer le drapeau de la paix sur les bâtiments publics en commémoration des attaques nucléaires dont ont été victimes les villes japonaises d’Hiroshima et de Nagasaki, les 06 et 09 août 1945. 

Il y a exactement 75 ans en effet, deux bombes nucléaires ont rasé ces deux villes. Plus de 200.000 personnes ont été tuées. D’innombrables personnes ont été marquées à vie ou mutilées. Des événements horribles qui n’ont malheureusement pas empêché une course mondiale à l’armement nucléaire. Actuellement, 14.000 armes nucléaires sont déployées dans le monde. Une vingtaine d’entre elles sont entreposées en Belgique depuis la fin des années 1960 et vont potentiellement bientôt être modernisées (entre 2022 et 2024). Des armes qui représentent une menace inacceptable pour l’ensemble de l’humanité.

Aujourd’hui, un désarmement nucléaire complet est possible si tous les pays signent le Traité d’Interdiction des armes nucléaires de l’ONU, conclu en juillet 2017. À ce jour, 84 États l’ont déjà signé et 44 l’ont ratifié. Ce Traité entrera en vigueur dès que 50 pays l’auront ratifié, plus que probablement dès 2021 donc. Malheureusement, la Belgique ne figure pas encore dans la liste. Les 135 villes et communes participantes demandent au futur gouvernement fédéral de signer et de ratifier le Traité.

Ce soutien des villes et communes belges au désarmement nucléaire et au Traité d’interdiction vient appuyer les revendications que la coalition belge contre les armes nucléaires a envoyé aux partis politiques qui négocient le nouvel accord de coalition.

Enfin, parmi les villes et communes participantes, 45 bourgmestres enverront lundi une lettre ouverte à la Première ministre, Sophie Wilmès et au Président de la Chambre des représentants, Patrick Dewael. Ils demandent un débat ouvert, démocratique et transparent sur l'opportunité de l'implantation d'armes nucléaires étasuniennes sur le territoire belge.

On le constate encore une fois à l’occasion de la journée internationale pour la paix 2020, le soutien populaire ne cesse de grandir dans notre pays pour une Belgique sans armes nucléaires dans un monde sans armes nucléaires afin que l'horreur d'Hiroshima et de Nagasaki ne puisse plus jamais se reproduire.

Contact : Samuel Legros – samuel.legros@cnapd.be – 0484/64.57.92

  • Retrouvez l’ensemble des photos des drapeaux, la liste des villes et communes participantes ainsi que toutes les informations liées à cette campagne sur le site www.journeedelapaix.be. Les photos peuvent également être retrouvées en suivant les hashtags #drapeaudelapaix et #vredesvlag
  • La Coalition belge contre les armes nucléaires (www.nonukes.be) réunit des organisations de la société civile belge engagées pour une Belgique et un monde débarrassés des armes nucléaires. Parmi ces organisations, on retrouve notamment la FGTB, la CSC, Amnesty International, Oxfam, Greenpeace, le MOC, la CNAPD, Agir pour la paix, le CSO, Intal, Pax Christi, Vrede, Vredesactie, etc. 
  • La coalition développe son travail sur base d’un appel et des revendications claires, partagées par tous les signataires.

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN