semaine 46

Bruxellois et baroque : Theodoor van Loon

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 12 octobre 2018

La somptueuse "Adoration des Mages " du peintre bruxellois Theodoor van Loon

"La Sainte Famille", en toute simplicité.Theodoor van Loon

Jusqu’aujourd’hui, seuls les spécialistes connaissaient le maître bruxellois Theodoor van Loon (1582-1649). Cette exposition monographique est la première qui est dédiée à ce peintre renommé au XVIIe siècle et dont l’œuvre est marquée par l‘influence de l’Italien Caravage.

Essentiellement religieuse, l’œuvre de Theodoor van Loon répondait au besoin d’alors de soutenir la Contre-Réforme. C’est ainsi que l’artiste recevait des commandes prestigieuses de la part de la cour des Archiducs Albert et Isabelle ainsi que des ordres religieux. Aussi a-t-il livré des retables aux églises de Bruxelles et alentours, mais aussi dans la basilique Notre-Dame de Montaigu (en Brabant flamand). Par ailleurs, en vue de cette première exposition, le Fond Baillet Latour a financé la restauration de cinq toiles « de dévotion », dont quatre appartiennent à l’église du Béguinage à Bruxelles et la cinquième au Couvent des Carmélites, également à Bruxelles. En effet, bien que le peintre ait vécu quelques années à Rome, il apparaît que la majorité de ses toiles ont été réalisées à Bruxelles.

Le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles nous propose une cinquantaine de tableaux aux personnages majestueux, pour la plupart articulés sur d’imparables clairs-obscurs. Saints, apôtres, bergers sont solides et grandeur nature, ainsi qu’on peut l’observer dans les écoles de Bologne.  En revanche les tissus regorgent de détails de textures et d’ornements ainsi que cela se pratiquait dans les Pays-Bas méridionaux.

Un tiers des tableaux présentés proviennent de collections particulières d’Europe, mais, pour cette première rétrospective, Theodoor van Loon est aussi accompagné de peintres qui ont compté pour lui, comme Barocci, Caracci et plusieurs Caravagistes.

Ainsi le Palais des Beaux-Arts en cheville avec les Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles comptent restaurer la notoriété perdue de ce rival de Rubens.

« Theodoorvan Loon, un caravagiste entre Rome et Bruxelles ». Palais de Beaux-Arts, 22 rue Ravenstein, 1000 Bruxelles. Jusqu’au 13 janvier 2019. Fermé le lundi. Informations :+32 2 507 82 00 ou www.bozar.be

 

Mots-clés

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN