semaine 42

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Délices mélancoliques

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 31 mai 2018

Livres cristallisés de Pascal Convert © L.VdW

De l’antiquité à nos jours, la perception de la mélancolie a forcément évolué. De ce fait, on imagine sans peine que les artistes ont aussi une manière très personnelle de refléter cet état souvent catalogué comme dépressif, alors que la mélancolie peut aussi présenter des côtés positifs de l’ordre du charme douloureux. Une sensation mentale cultivée à certaines époques.

L’exposition « Melancholia » qui est abritée à la Villa Empain à Bruxelles rassemble quelques septante œuvres d’artistes représentant différents courants de l’art moderne et contemporain. Réunies par la commissaire de l’exposition Louma Salamé qui signe là une fort belle réussite, elles offrent de belles et intéressantes variantes sur le thème du spleen. 

« Melancholia » est déclinée par pas mal d’artistes d’origine belge, comme Léon Spilliaert, Constant Permeke, André Delvaux ou Félicien Rops, donnant des images de songerie, d’angoisse et de solitude. Il y a des photographies, telle cette ruine émergée de la mer et signée Geert Goris, ou ce polyptyque de Pascal Convert montrant la Falaise de Bâmiyân en Afghanistan aux Bouddhas détruits. Il y a une chute en textiles divers du studio Krijst, des livres en verre de Pascal Convert évoquant les autodafés des régimes totalitaires, de Claudio Parmiggiani on trouve des installations sculpturales sur le modèle de la statuaire antique et encore des verres Art Déco, dont certains sont griffés René Lalique. 

Entre l’absence, les ruines, la nostalgie, le temps qui passe (et surtout qui ne revient pas), chacun trouvera son compte en problèmes existentiels. Chaque visiteur aura  aussi ses préférences parmi les œuvres très différentes mais qui ne laissent personne insensible. Il me semble même que je pourrais retourner voir cette délicieuse exposition pour y trainer à loisir, d’autant que la superbe Villa Empain de style Art Déco vaut, à elle seule, la visite.

« Melancholia », Fondation Boghossian-Villa Empain, avenue Franklin Roosevelt, 76, 1050 Bruxelles. Jusqu’au 19 août 2018. 

Voir : www.villaempain.com

 

Mots-clés

Ajouter un commentaire

Du même auteur

La somptueuse "Adoration des Mages " du peintre bruxellois Theodoor van Loon

,

"La Sainte Famille", en toute simplicité.Theodoor van Loon

"La Flûte enchantée", partie I, une vaine séduction, versus Romeo Castellucci ©B. Uhlig. 

,

"La Flûte enchantée", partie II, confusion des sentiments, versus Romeo Castellucci ©B. Uhlig.

"Klimt’s Magic Garden", une installation de réalité virtuelle signée par le Frederic Baker

,

"Le Quatuor Klinger » (1916) du peintre expressionniste viennois Max Oppenheimer

,

Portrait inachevé de Johanna Staude, (1918), le dernier tableau de Gustave Klimt.

Un CD qui s'inscrit en continuité du "Récital en images" lié à la commémoration de la Grande Guerre.

Calme plat au Bozar Open Air © L.VdWalle

,

Bar fantôme au Bozar Open Air © L.VdWalle

,

Porte close du café des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique ©L.VdWalle

,

Foule autour du tapis de fleurs de la Grand Place © L.VdWalle

Le compositeur Hector Berlioz, gravure d’après E.Carjat, Le Boulevard 7 septembre 1863. ©jherrent

Un des “Paysages chimiques” (2005-2018) de Hicham Berrrada Photo © Jherrent

,

“Weather Drawings” (1969) de Marinus Boezem Photo © Jherrent

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN