semaine 28

Galerie de portraits 

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 08 mai 2020

Captures d'écran

Dans un premier temps, des personnes souvent talentueuses, ont fait assaut d’imagination pour appuyer - le plus souvent par des dessins ou des chansons -  les messages de prudence en rapport avec la crise sanitaire. À présent, manifestement les tentatives d’humour se sont délayées dans le marasme qui, a des degrés divers, touche chacun. C’est en remontant vers un temps d’avant le confinement que j’ai dirigé mes clics sur les performances de Laurence Bibot. 

Laurence Bibot que nous connaissons depuis longtemps que ce soit par l’intermédiaire de la radio, de la télévision ou encore sur les planches, me semblait se présenter un excellent remède à notre morosité. C’est via une série de capsules regroupées sous l’enseigne Studio Madame, que l’on peut s’offrir toutes les variantes du rire. 

Laurence Bibot explique que c’est chez elle, à partir de matériel disponible à domicile - elle devait avoir une solide collection de perruques - qu’elle a progressivement monté cette collection de courtes scènes. Au départ, elle a visionné un grand nombre d’interviews - venues du fond d’archives Sonuma -  parfois très anciennes, pour en sélectionner des extraits. Après avoir bien observé les gestes, les tics des personnes et en utilisant le playback pour conserver la voix d’origine, elle nous offre une délicieuse galerie de portraits de femmes, une étude de caractère d’un genre nouveau. Entre les dizaines de capsules de moins d’une minute, chacun peut faire son choix entre les anonymes et les vedettes. De mon point de vue, mieux vaut se laisser guider par le hasard et si mon oeil fut immédiatement attiré par les capsules concernant Amélie Nothomb, Nana Mouskouri ou Gina Lolobrigida, j’ai aussi adoré ces inconnues venues, par exemple, d’un comité de commerçants, d’un couvent, d’un château. Il y a en pour tous les goûts. Si la démarche de Laurence Bibot est originale, drôle et bien aboutie, certaines vidéos ont certainement été inspirées par Strip-Tease de la RTBF. Mise en place en 1985 par Jean Libon et Marco Lamensch, il s’agissait de documentaires visant des gens ordinaires. Ces grands moments de télévision, d’une durée approximative d’un quart d’heure, furent dûment numérisés et 250 de ces épisodes qui comptent bien des « must », sont à présent disponibles sur Auvio tandis qu’un certain nombre se trouvent aussi sur You Tube.

Studio Madame de Laurence Bibot, faisait partie des expositions en cours depuis janvier au Musée de la Photographie à Charleroi et revient incessamment à la surface. Toutefois, si c’est une curiosité de trouver des vidéos dans un temple dédié à l’image fixe, on peut sans attendre les visionner via sur écran. 

Studio Madame, Laurence Bibot : voir : https://www.instagram.com/laurencebibot ET Musée de la photographie à Charleroi, reprise des visites le 21 mai 2020 :, voir :  http://www.museephoto.be/

Strip-Tease : https://www.rtbf.be/auvio/emissions/detail_strip-tease?id=16566

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN