semaine 47

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Les Christo, rois de l’emballage 

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 29 octobre 2017

Christo, collage 1975 : The Pont Neuf Wrapped (Project for Paris).©LVdW

Nul doute, pour admirer in situ les œuvres des Christo il fallait en avoir envie et se trouver au bon endroit au bon moment. Par exemple en Californie, à Paris, à Berlin, à Miami, à New York, au Japon ou plus récemment – en 2016 - sur le lac d’Iseo en Italie. Toujours gigantesques, les œuvres sont des empaquetages géants de monuments et aussi d’arbres, d’allées de parcs, de rivières et qui restent en place pendant deux à trois semaines maximum, et furent chacune vue par 2 à 5 millions de visiteurs. 

Tout cela a évidemment nécessité une organisation inimaginable et évidemment une longue gestation artistique. Du reste, pas mal de dessins préparatoires étaient vendus pour financer la réalisation des projets correspondants. 

Avant de poursuivre, précisons ici que Christo est la signature des œuvres monumentales initiées par Christo Vladimiroff Javacheff, plasticien bulgare ayant fui le régime communiste, et par son épouse Jeanne-Claude Denat de Guillebon, d’où le titre de l’exposition actuellement en cours à Bruxelles « Christo and Jeanne-Claude. Urban Projects ». 

Toutefois c’est Christo Vladimiroff Javacheff, qui signait les dessins que l’on peut admirer aux côtés d’une série d’esquisses et de maquettes proposées dans cette première rétrospective englobant des travaux compris entre 1962 et 2005.  

Les dessins, superbes crayonnés rehaussés de fusain et de parfois de pastel, figurent l’environnement du monument visé. Le monument lui même étant souvent un « collage » de tissus ou de papier, généralement agrafé sur le dessin et qui donne une idée assez précise du résultat final à obtenir. Tout est prévu, le nombre de plis de l’emballage à moins qu’on ne doive le froisser ou le draper, le placement des cordes pour nouer le « paquet », le nombre de nœuds, etc. 

Naturellement, pour un même projet il existe plusieurs esquisses et dessins qui évoluent au cours du temps. Car du temps, il en faut vraiment beaucoup avant d’atteindre un jour la réalisation effective du projet. Mieux vaut être opiniâtre ! 

Songeons que, par exemple, l’emballage du Pont-Neuf (1985) à Paris a nécessité 10 ans de planification. Une bagatelle si l’on sait que le tout aussi spectaculaire emballage du Reichtag (1995) de Berlin a demandé 24 années de palabres diverses. Ce fut la première fois qu’un parlement avait à débattre d’une œuvre d’art et a voté pour sa réalisation ! 

Aussi, pour tous ceux qui n’ont pas pu voir les projets urbains des Christo - y compris ceux qui n’ont jamais été réalisés - il faut saisir cette occasion pour approcher la démarche de ce singulier duo d’artistes et admirer les quatre-vingts œuvres originales qui sont proposées dans cette exposition vraiment bien ficelée. 

« Christo and Jeanne-Claude. Urban Projects » : ING Art Center, Place Royale, 6, 1000 Bruxelles. Du mardi au dimanche, plus certains lundis, jusqu’au 25 février 2018. 

Informations : +32 2 547 22 92 

 

Ajouter un commentaire

Du même auteur

La Galerie Verhaeren à Bruxelles, un lieu dynamique consacré à la photographie ©Galerie Verhaeren

Christo, collage 1975 : The Pont Neuf Wrapped (Project for Paris).©LVdW

"Les Faux British", une comédie insensée et désopilante © Grégory Navarra

Groupes de figurines aux instruments de musique. Photo © jherrent

Le groupe We Stood Like Kings jouera life sa musique pour le film "Koyaanisqatsi", chef-d’œuvre du réalisateur Godfrey Reggio.

Enfants de Cuzco (Pérou) 1976, photo en studio mobile ©Irving Penn

“Nos Vies ordinaires”, un des succès de La Compagnie Maritime ©Veronique Vercheval. 

entreleslignes.be ®2017 design by TWINN