semaine 42

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Marionnettes de Lille

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 20 décembre 2017

Scène avec mousquetaires et un décor de fond original du Théât’Louis- fin du XIXe siècle.

Les marionnettes à tringle ont quasi disparu du paysage. Elles survivent en quelques endroits, dont Roubaix et Lille. Aussi est-ce cette ville qui leur rend hommage dans une fort attractive exposition « Héros de fil et de bois ». Une visite dédiée aux familles. 

Cet événement de fin d’année, mais qui en fait court jusqu’au printemps, a pris place dans le Musée de L’Hospice Comtesse, un hospice fondé par Jeanne de Flandre en 1237 et qui à lui seul vaut le déplacement. 

Dans la tradition du Nord, ces marionnettes à tringle font partie de l’histoire industrielle de la région qui en porte toujours la mémoire.  Dès le XIXe siècle, les petits théâtres étaient installés dans les caves et autour des usines et attiraient la population ouvrière pour des divertissements plus que bienvenus. On y donnait des spectacles de cape et d’épée, des drames historiques et de sympathiques « boboches », pièces comiques avec chansons en patois local. 

C’est accrochés aux cimaises de la salle des malades que les chevaliers, les dames de la haute société, les mousquetaires dans leurs costumes chamarrés, ou encore et surtout les héros populaires comme Jacques et Long-nez, accueillent le public. Soit un total 70 marionnettes, pièces de vêtements, accessoires affiches, peintures et photographies. Ces marionnettes à tringles et autres pantins proviennent des collections du théâtre du lillois Louis De Budt, du Théâtre Louis Richard de Roubaix ainsi que du Mucem de Marseille. Cependant, deux castelets, à savoir les scènes où se déroulent les spectacles -  l’un étant roubaisien et l’autre lillois -  sont les pièces combien emblématiques de cette exposition. 

Par ailleurs, c’est au travers des portraits de quelques « tireux d’fichelles » que le public rencontre vraiment le savoir-faire de ces marionnettistes du Nord. Et, bien que le cri du sonneur de cloche appelant au spectacle ne résonne plus dans les rues, les marionnettes demeurent les symboles d’une authentique culture populaire. 

« Héros de fil et de bois - marionnettes de Lille et de Roubaix » :  Musée de L’Hospice Comtesse, 32 rue de la Monnaie, 59800 Lille. Du 8 décembre au 15 avril 2018. Billetterie : + 33 3 28 36 84 01.

 

Ajouter un commentaire

Du même auteur

La somptueuse "Adoration des Mages " du peintre bruxellois Theodoor van Loon

,

"La Sainte Famille", en toute simplicité.Theodoor van Loon

"La Flûte enchantée", partie I, une vaine séduction, versus Romeo Castellucci ©B. Uhlig. 

,

"La Flûte enchantée", partie II, confusion des sentiments, versus Romeo Castellucci ©B. Uhlig.

"Klimt’s Magic Garden", une installation de réalité virtuelle signée par le Frederic Baker

,

"Le Quatuor Klinger » (1916) du peintre expressionniste viennois Max Oppenheimer

,

Portrait inachevé de Johanna Staude, (1918), le dernier tableau de Gustave Klimt.

Un CD qui s'inscrit en continuité du "Récital en images" lié à la commémoration de la Grande Guerre.

Calme plat au Bozar Open Air © L.VdWalle

,

Bar fantôme au Bozar Open Air © L.VdWalle

,

Porte close du café des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique ©L.VdWalle

,

Foule autour du tapis de fleurs de la Grand Place © L.VdWalle

Le compositeur Hector Berlioz, gravure d’après E.Carjat, Le Boulevard 7 septembre 1863. ©jherrent

Un des “Paysages chimiques” (2005-2018) de Hicham Berrrada Photo © Jherrent

,

“Weather Drawings” (1969) de Marinus Boezem Photo © Jherrent

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN