semaine 43

Un Jardin extraordinaire 

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 02 octobre 2020

Le plasticien John M Armleder et ses artistes invités déploient leurs installations au Kanal-Centre Pompidou @Veerle Vercauteren

Reconnaissons qu’il est curieux de titrer Jardin extraordinaire pour une exposition qui se trouve dans l’ancien garage Citroën à Bruxelles, proche du Canal. C’est que le côté déambulatoire au travers des étages de cet ex-show-room stylé années 30, a un côté bucolique et merveilleux et aussi un côté « friche », quoique industrielle. Sans doute l’installation « Its Never Ends » de John M Armleder présentée sur sa propre structure métallique - en fait un genre d’échafaudage nommé Stairways to Heaven - où sont notamment disposés des animaux empaillés et des plantes vertes incite à ce rapprochement. Il y a aussi beaucoup de poésie, d’insolite, de surprise dans les oeuvres que l’artiste genevois a présentées au dénommé Kanal-Centre Pompidou depuis que l’endroit a été élevé au grade de Musée d’Art moderne et contemporain.

Non seulement John M Armleder y présente ses installations, mais il a invité une armada d’artistes, ses « Guests » de toutes disciplines, à entrer en dialogue avec cet espace monumental de 6000 m2. D’entrée de jeu, on tombe sur Charlemagne Palestine et son immanquable carillon aux peluches sur lequel cet artiste polyvalent exerce  occasionnellement ses qualités de musicien. N’était-il pas, entre autres, carillonneur dans une église à New York ? Mais bien d’autres signatures poinçonnent d’autres espaces pensés comme des boîtes plus ou moins vides ou pleines, selon le point de vue  Il y a aussi, au deuxième étage, les sapins artificiels inversés suspendus. Ailleurs, c’est le domaine du papier peint orné de bulles et de cercles. On peut aussi traverser des zones hyper remplies de toutes sortes de réalisations provenant de la collection personnelle d’Armleder. Enfin, sous les toits, les volumes sont plutôt dédiés à la lumière, aux reflets, à la brillance. On y voit luire des lampes galets, une installation de néons et  se combiner des effets fluo rappelant ceux des boîtes de nuit, le tout manifestement tendance rétro.

Depuis un premier galop d’essai résolument expérimental en 2018, Kanal-Pompidou attend la fin de son chantier de transformation pour 2023. Mais le confort des lieux a tout de même évolué. Le studio Barbier-Bouvet a reconditionné des éléments d’origine restés sur place afin de recomposer l’accueil, la billetterie et un café-cantine-tea room. Reste que, si les designers et architectes d’intérieur y trouvent probablement leur compte, pour l’usager dont je suis, l’ensemble, dans son état actuel, manque vraiment de chaleur.

Its Never Ends, John M Armleder & Guests  :  Kanal-Centre Pompidou, Bruxelles. Jusqu’au 25 avril 2021.

Informations : www.kanal.brussels

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN