semaine 03

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Une Parfaite Injustice 

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 12 janvier 2018

"La Panne" de Friedrich Dürrenmatt, une délicieuse satire judiciaire © Marc Vanappelghem

Pièce satirique,  La Panne  de Friedrich Dürrenmatt s’ouvre et se termine sur un air d’opéra chanté par Caruso, un disque 78 tours probablement. Musique qu’il y a pourtant peu de chance de trouver dans le juke-box du bar où se déroule un étonnant huis clos. Tous à la retraite, un juge, un procureur un avocat et un bourreau y viennent, trompant leur ennui à se la jouer « comme avant », les procès historiques. Naturellement si d’aventure quelqu’un – un coupable potentiel – venait à se joindre à eux, la soirée n’en serait que plus piquante. C’est ce qui est arrivé à Alfredo Traps, un voyageur à l’allure parfaitement quelconque dont la Studebaker est tombée en panne, une grosse voiture qui trahit pourtant sa réussite… Il sera la victime consentante d’une mascarade de justice qui le conduira à la peine de mort.

Écrite en 1956, cette  Panne  au suspens à la Hitchkock, est menée par une très subtile mais, forcément, peu spectaculaire mise en scène de Valentin Rossier. Tout réside dans une manière de faire pivoter les têtes ou un de ces tabourets de bar. De la  façon d’imperceptiblement se faire multiplier les verres pleins ou vides de ce qui devient finalement une solide beuverie, restant néanmoins circonscrite dans les codes de la politesse. D’amener une ou deux brèves danses engagées par une vamp platinée en robe lamée et enfin, très important, à la mise en efficacité du verbe combien ciselé de l’auteur. Et les comédiens venus de Suisse avec leurs rôles bien huilés, d’exceller à donner  à leurs personnages un air de contentement, de satisfaction à entortiller leur victime dans un jeu qui lui sera fatal. Et, à son tour, le public de se laisser piéger comme ce malheureux Alfredo Traps, dans cette succulente composition intimiste. 

« La Panne » de Friedrich Dûrrenmatt. Avec Barbara Baker, Christian Gregori, Armen Godel Valentin Rossier et Gilles Tschudi. Au Théâtre Le Public, rue Braemdt 64-70, 1210 Bruxelles.  Jusqu’au 10 février 2018 à 20 h 30. Séances supplémentaires les 13.01, 17.01, 20.01 et 24.01.18 à 18h30 !  Réservations, 0800 9444 44

Autres informations :  https://www.theatrelepublic.be

Ajouter un commentaire

Du même auteur

Frances McDormand au centre  de "Three Billboards outside Ebbing, Missouri".  Un film au scénario percutant.

"La Panne" de Friedrich Dürrenmatt, une délicieuse satire judiciaire © Marc Vanappelghem

Évocation de la Grande Guerre pour un récital en images @Frédéric Pauwels

Scène avec mousquetaires et un décor de fond original du Théât’Louis- fin du XIXe siècle.

Pendentif  "Cygne et Serpents" (1899) or, émail, diamant, perle. Signé Philippe Wolfers.

"Esprit du Sol", statue de fertilité découverte dans les îles Moluques Photo © LVdW

La Galerie Verhaeren à Bruxelles, un lieu dynamique consacré à la photographie ©Galerie Verhaeren

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN