semaine 39

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

État de droit et tout de travers

Pasta par Michel Noirret, le 25 juin 2018

L’amer Michel*, Premier ministre, nous a informés que la Belgique était un état de droit. De droite, c’était pas la peine de le dire, on avait remarqué. Mais il était temps qu’il nous rassure. On commençait à avoir des doutes. Surtout depuis que Théo Frankenstein, son secrétaire d’État préféré, a déclaré publiquement qu’il convient détourner les lois, fussent-elles internationales et signées par la Belgique, lorsqu’elles ne lui plaisent pas.

Ailleurs qu’en NVAland ce genre de proposition s’appelle forfaiture,

La forfaiture est un crime, commis par un fonctionnaire ou une personne publique, dans l’exercice de ses fonctions, comme on dit. Ce terme a plusieurs synonymes tous plus affriolants les uns que les autres : trahison, prévarication, félonie, malhonnêteté, malversation, concussion, tromperie . Sympa, non ?

Croyez-vous que cet olibrius ait été viré illico du gouvernement ? Du tout ! Comme punition du garnement, l’amer Michel a dit qu’il prenait les choses en main. C’était pas une mauvaise idée : serrées vigoureusement par une main de fer, les choses de Frankenstein l’auraient peut-être amené à se tenir tranquille. Mais quoi ? Il a rien fait Frankenstein ! Si on peut plus donner des conseils ! On a donc l’impression qu’elles n’ont pas été sérieusement prises en main les choses de Frankenstein.

Après les balles perdues qui tuent les petites filles immigrées dans les bras de leurs parents, ça gâche un peu l’ambiance !

Ne parlons pas de l’arrestation de journalistes filmant une manif déplaisant au gouvernement. C’est juste pour rire, d’ailleurs Jambon de Bâillonne, le mieux que jamais bien nommé ministre de l’Intérieur, en pleure de rire. À l’intérieur, bien sûr.

Pour l’extérieur, il sait que Charles le Chauve va lui faire les gros yeux. Ça ne l’inquiète pas, il sait que là aussi c’est pour rire, d’où sont attitude sereine.

Il a sa conscience pour lui. Il nous l’exprime clairement dans la Libre Belgique du 23/24/06 avec la mort de la petite Mawda. Tout est en ordre ! La loi prévoit que si un véhicule n’obéit pas aux injonctions de la police, il faut tirer dans les pneus. La loi ne disant pas ce qu’il se passe si on les rate et qu’on tue une petite fille, où est le problème ? Circulez, y a rien à voir ! C’est de la faute des parents. Ils n’avaient qu’à ne pas immigrer et laisser leurs enfants sous les bombes au pays. C’est quand même facile à comprendre, même pour des gauchistes, non ?

Voilà ! on a ce genre de rat dans ce gouvernement.

Rats ! Rhôôôô ! C’est exagéré, malveillant même.

Il est vrai que les rats ont une sale réputation. À cause de leurs mauvaises fréquentations, ils transmettent la peste noire.

Les nôtres, à cause de leurs mauvaises fréquentations, avérées, ne transmettent que la peste brune. Pas de quoi devenir irrespectueux, hein, Noirret !

C’est fou ce qu’on aime à rire dans ce gouvernement.

Par exemple, dernièrement le ministre de la Justice, Koen Geens, a récemment collé son faux-nez rouge sur son pif pour annoncer à la cantonade que dorénavant il y aura un service minimum dans les prisons en cas de grève des matons.

C’est une excellente nouvelle pour les taulards : enfin un service minimum ! Parce que pour ce qui est de l’ordinaire, le service est en dessous de tout. Pour tout dire, le service n’est pas compris. Le sévice, ça va. La Belgique a d’ailleurs été plusieurs fois condamnée par la justice européenne pour ses traitements inhumains et dégradants vis-à-vis des prisonniers.

Et le conseil des ministres de se rouler par terre de rire comme suite à ces condamnations ! Attendant impatiemment les prochaines.

Sinon, pour le reste des nouvelles du monde, c’est plutôt triste : Les Guignols sont mourus, c’est fini. Heureusement, il reste Trump pour égayer nos écrans.

Que le Monstre en Spaghetti Volant vous touche de son appendice nouilleux.

Ramen.

 

* C’était le surnom attribué par le Canard enchainé à un Premier ministre du Général de Gaulle, Michel Debré. Ce serait dommage de ne pas le recycler avec notre Michel qui doit, à l’approche des élections, s’échiner à nous convaincre que la Belgique est un état NORMAL. C’est pas de tout repos et ça doit mettre de mauvaise humeur, parce qu’il n’y a plus grand monde qui le croit !

Mots-clés

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN