semaine 38

Nos amis les cons ne prennent pas de vacances

Pasta par Michel Noirret, le 18 août 2019

Dessin de Wich

Par exemple, celui-ci qui, à trottinette, de nuit, sans casque, le 10 août dernier a emprunté l’autoroute A89 dans la région parisienne. Il n’a pas eu l’occasion de la restituer, car il est mort.

C’est la vie.

Les inoxydables frères Bogdanov, eux, ont passé la période estivale penchés sur l’Equation Dieu.

C’est pas rien ! Surtout par ces chaleurs.

Alfred Jarry en son temps avait développé, par le truchement du Docteur Faustroll, une formule permettant de calculer la surface de Dieu. Vous trouverez aisément la démonstration sur Wikipédia. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Surface_de_Dieu).

J’ai un jour montré cette équation à un matheux qui en est resté comme un caméléon sur un tissu écossais. C’était un très grand plaisir pour quelqu’un qui a toujours été rétif aux maths.

Les Bogdanov, à ce que dit la rumeur publique seraient docteurs en Blennorragie, thèse soutenue à l’Université de Chodpiss dans le Connectoncul. Mais peut-on faire confiance à ce que dit la rumeur publique ?

Déjà que pour ce qui est de leur thèse de mathématiques et de physique soutenue à l’Université de Bourgogne, c’est, à ce qu’en a dit le Tribunal correctionnel de Paris (on est tenté de le croire), un air de pipeau assez virtuose.

On s’attendait donc à ce que les jumeaux orientent alors leur carrière vers la musique folk, mais non, ils poursuivent dans les sciences dures. Et il faut qu’elles le soient pour résister aux assauts de nos deux mentoneurs. (Mentoneurs : Néologisme ; association de deux termes plus proches qu’on ne le croit : « mentons » et « menteurs »)

Si l’on a suffisamment de résistance, après « Dieu et la science, vers le métaréalisme» avec la complicité d’un philosophe quelque peu sénile et largement décati, Jean Guiton, qui n’en finissait plus de s’arracher à notre affection, on peut lire après avoir fini les mots croisés et avant d’entamer la sieste « La Pensée de Dieu », « Le Visage de Dieu » et comme devoir de vacances : « L’équation Dieu ».

Les élucubrations bibliques ont trouvé une continuité, moderne, avec les Bogdanov. Alleluia !

Ce n'est pas sans un certain étonnement et un petit frisson rétrospectif qu'on se dira dorénavant que c'était une équation qui interdisait aux petits garçons de tirer sur leur kiki et aux petites filles de se chatouiller le trouloulou et tant qu'à faire condamnait l’avortement, faisait cramer Giordano Bruno, etc., mais n’interdisait pas aux prêtres de tripoter, et pire, les petits enfants et même les bonnes sœurs. Là, il a fallu que ce soit le pape, loin d’être une équation, qui s’en mêle ! Il est plus fort que Dieu, le pape.

C’est une donnée que les Bogdanov ont négligée dans leurs calculs. Ça ne va pas renforcer leur crédibilité scientifique.

Que le Monstre en Spaghetti Volant qui a inventé les frères Bogdanov pour agrémenter les discussions à l’apéro, vous touche de son appendice nouilleux.

Ramen.

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2019 design by TWINN