semaine 25

Qu'est-ce qu'on rigole!!!

Pasta par Michel Noirret, le 24 novembre 2018

Du Rififi dans la bagnole.

Y avait une donneuse dans la bande de Carlos Ghosn : son premier porte-flingue, Face-de-citron qui voulait être calife à la place du calife l’a balancé aux flics !

Entrepreneur, chef de gang, même combat !

Allez, tous en chœur et sur l’air des lampions : « Le capitalisme, c’est l’esprit de la pègre ! le capitalisme c’est l’esprit de la pègre ! »  Plus fort !!!

 

Mais pendant ce temps, le libéralisme n’est plus ce qu’il était. 

La ministre des bombes atomiques qui font tourner nos machines à café est colère ! Mais colère !

Qu’est-ce qu’elle apprend ?

Engie, (le fabricant de neutrons pour nos fers à repasser) a transféré 27 milliards d’euros au Luxembourg pour réduire sa facture fiscale.

Bon, d’accord, Marghem s’est peut-être encore plantée sur le montant exact, mais pourquoi devient-elle rouge de colère quand une entreprise libérale pratique le libéralisme pour accroitre ses bénefs ? Elle aurait donc oublié que c’est le B-A BA du métier ? Vous allez voir que Richard Miller va nous dire que c’est parce qu’elle est de gauche !

 

D’ailleurs, vous l’aurez remarqué, tout qui n’est pas d’accord avec le gouvernement de l’amer Michel est de gauche. Ça fait pas mal de monde. D’après Richard Miller et Corentin de Salle, même le parti socialiste serait de gauche. Là, ils exagèrent un peu quand même.

J’ai pas noté la date, mais justement Corentin de Salle et un autre dont j’ai oublié le nom, nous ont fait un numéro de duettistes assez impressionnant dans la Libre Belgique, journal de gauche bien connu.

Ils faisaient de la science-fiction d’horreur : Le PTB arrivant au pouvoir après les élections de 2019.

Maaaamaaaan ! Ils vont me prendre mon nounours !

Je résume : (un peu à ma manière, certes)

L’équivalent du KGB (rebaptisé Les Caves du GB, pour rester couleur locale ?) s’installe à la maison communale de Molenbeek, pour faire chier Catherine Moureau. 

Le Goulag, lui, c’est à la Baraque Fraiture, où il fait froid l’hiver pour respecter la ligne du parti, qu’il ouvre ses portes. 

L’hôpital psychiatrique pour traiter les opposants on le trouve Bd Léopold II, oui, oui, là ou les amis de l’art peuvent contempler les « Portes de la fécondité » (bureaucratique ?) un sommet de l’Art contemporain. Je le prouve avec ce document confidentiel, mais authentique, quoiqu’on pourrait en penser.

Le Corentin en question, comme Richard Miller d’ailleurs, est docteur en philosophie. On sait se tenir au MRD’Alors. La philosophie y est tellement mal en point qu’il faut la guérir. Perso je crains le pire : avec de tels docteurs ils vont l’achever.

Ces pignoufs universitaires (l’Université n’a rien d’incompatible avec la pignouferie) n’ont même pas pris la peine d’ouvrir un livre d’histoire récente. Ils ne savent donc pas que dans nos contrées bourgeoises, il n'y a pas si longtemps, des partis communistes ont partagé le pouvoir avec d’autres partis, en France, en Belgique, en Italie, en Espagne, etc. et qu’on n’y a vu ni goulag, ni KGB, ni rien de ce genre. Ils ne savent pas non plus que des progrès sociaux importants ont été accomplis durant ces périodes florissantes, comme on n’en a pas vu depuis. État Providence qu’on appelait ça. 

Maintenant, grâce au libéralisme, c’est l’État pro-vidange ! Allez hop ! vidangez-moi les poches et les acquis de ces salauds de pauvres, ça fait pas grand-chose par personne, mais comme ils sont nombreux, ça fait du chiffre ! (c’était une pratique de Colbert — Un grand Libéral — ) 

Vous vous rendez compte ? Pendant tout ce temps où ils ont partagé le pouvoir des commensaux du capitalisme ces maudits communistes n'ont même pas enlevé le couteau d’entre leurs dents pour égorger les bourgeois. Je dis pas qu’ils n’en avaient pas envie, mais ils ont su faire preuve de retenue. 

Ça n’a l’air de rien, mais quand j’y pense… à quelles dérives peut conduire le néolibéralisme ?… Voilà-t-y pas que je prends la défense des cocos, là, devant vous.. Sans augmentation du prix du journal. Tssss ! On en est là !

Bien sûr, les cocos allaient serrer la pogne de Staline et ses successeurs sans s’essuyer les mains après, ce qui n’est pas un exemple pour la jeunesse, mais aujourd’hui Théo Franckenstein, (nous fait utilement savoir Le vif du 15/1, encore un journal de gauche), ne se gêne pas pour aller serrer la paluche du pire esclavagiste de la planète, le Soudan, et signer un accord bilatéral concernant le renvoi des migrants dans ce charmant pays et d’autres, comme la Mauritanie, qui se débrouille pas mal non plus en matière d’esclavage.

Ce qui fait qu’on n’a pas besoin de goulag chez nous ! On a suffisamment d’amis à l’étranger pour faire le sale boulot. 

Et sans que ça coûte à nos entreprises, on peut continuer à passer pour des libéraux, amis indéfectibles de l’Humanisme et des Lumières.

L’amer Michel va nous changer tout ça. Il va signer, en cachant sa main, l'air de rien, le pacte de l’ONU sur les migrations. Franckenstein et en général les nazillards de la NVA ne veulent pas en entendre parler. 

Qu’ils croient !!!

- T’ention ! qui c’est le chef ici ? Qui c’est qu’à la plus grosse ? Qui c’est qui pisse le plus loin ? C’est moi ! personne d’autre ! Le premier qui moufte, il en prend une ! fait savoir le Premier ministre à la valetaille et à la Presse de gauche. 

Stupeur dans les rangs. « Bon, bon, dit la NVA, décontenancée par ce langage de chef impitoyable, ce qu’on disait c’est manière de causer, hein ! faut pas s’énerver pour ça, Mimi ! D’accord, on va voir ça. »

Et l’amer de Michel, plus le centre d’études Jean Gol, son officine d’intellectuels, d’être considérés comme aussi déterminés que le bourreau de Béthune. C’est bon pour les futures élections de ne plus passer pour le paillasson de Bart de Wever. On pourra de nouveau faire équipe ensemble si ça se présente après les élections de 2019.

Sauf que ce pacte de l’ONU n’aura rien de contraignant à ce qu’en disent ceux qui l’ont lu. Ce qui fait que les nazillards auront sauvé la mise de leur carpette en faisant semblant d’avoir cédé sur une signature qui n’engagera à rien.

Politique, ça s’appelle chez les gens qui ont fait de longues études dans les lieux adéquats.

Pour ce qui est de s’engager à rien l’amer Michel, comme Micron et leurs petits camarades s’y entendent super bien. L’accord dit COP 21, concernant le climat, signé en grandes chaussures par tous leurs collègues qui dirigent le populo ici ou là, n’en ont toujours pas mis une ligne en pratique ! Waouh ! 

Alors, emportés par l’enthousiasme que leur procure cette brillante réussite, ils vont en signer un autre bientôt, le COP 24!  (Où sont passé le 22, le 23 ? il ont glissé, chef !) pour montrer qu’ils ne sont pas des feignants grassement payés à la sueur du peuple.  

Ça va être terrible ! ils vont peut-être enfin taxer le kérosène ! Du coup, le peuple ne pourra plus aller au bout du monde en avion pour 50 balles, aller-retour. Les gilets jaunes vont bloquer les aéroports.

Que le Monstre en Spaghetti Volant vous touche de son appendice nouilleux

Ramen

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2019 design by TWINN