semaine 47

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Si l'argent ne fait pas le bonheur, alors rendez-le! (Jules Renard)

Pasta par Michel Noirret, le 15 août 2017

Ce n'est pas d'hier que les insupportables souffrances des riches arrachent des larmes. Là, nous sommes dans la cathédrale d'Albi. Photo © Jean Rebuffat

Je guette vos écrits sur les réseaux sociaux (qui, d’après le dernier numéro de Viridis Candella, le publicateur du Collège de Pataphysique, sont l’équivalent moderne des graffiti de latrines), et je vous entends déblatérer le Premier ministre, Monsieur Patate pour certains, Lou Ravi pour (beaucoup moins) d’autres. Lou Ravi, dans le folklore provençal, est le santon toujours béat de la Crèche de Noël. Le fada, quoi. Et, faut bien dire que sur les photos de presse, avec son sourire ruisselant de contentement, son œil pétillant dubonheur d’être lui-même,Charles Michel fait irrésistiblement penser au Ravi.

J’entends dire partout, je lis, que cette personne dirigerait un gouvernement de droite. Rien n’est plus faux!

En réalité, c’est un gouvernement de gauche déguisé.

Vous vous dites: «Qui c’est lui? Qu’est-ce qu’il a fumé?»

Mais voilà: c’est pas moi qui le dis, c’est, dans La Libre Belgique du 12 août, un éminent professeur de Droit fiscal de l’Université Catholique de Louvain, UCL en abrégé, Philippe Malherbe.

Déjà, le patronyme «Malherbe» incline les mauvais esprits à penser qu’il ne fume pas que de la bonne. Je sais, c’est facile, mais c’est mauvais de se retenir, on risque de se radicaliser.

Ça le rend donc grognon cet homme là :

«Une fois de plus, un gouvernement de droite mène une politique fiscale de gauche».Ca griffe, comme titre !

Ce «Une fois de plus» évidemment renverse toutes nos confortables certitudes: dire que nous ne nous étions jamais rendu compte d’une telle duperie! On pensait même, il y a peu (je vous lis, je le répète), lorsque les socialistes volaient de leurs propres mains crochues: «Une fois de plus un gouvernement de gauche mène une politique fiscale de droite».

Billevesées de gauchistes manipulés par le PTB!

Mais ce n’était que l’entrée de l’interview. Le plat valait qu'on fixe bien sa serviette autour du cou :

«La taxation des comptes-titres est une décision facile, mais injuste, inéquitable et contraire à la Constitution. Ce n’est franchement pas un atout pour un pays que de pousser ses riches à quitter le territoire, comme la France l’a fait de manière particulièrement inefficace. Au lieu de maltraiter les plus privilégiés, il est crucial de trouver un équilibre honorable entre les classes les plus aisées et les moins aisées.», dit notre bougon.

«Injuste, inéquitable»

Ca fait un peu mao ancien, mais c’est probablement un accident, le vocabulaire communiste ayant fini par contaminer même nos arguments les plus nobles.

«Contraire à la Constitution»

Le syndrome du Vénézuéla est à nos portes. Lou Ravi, Chaviste déguisé!

«Pousser les riches à quitter le territoire»

Horesco referens! Combien de scènes atroces les médias vont-ils encore nous infliger ?Ces hordes de riches, obèses, hypertendus, privés des joies du chômage et des pensions de survie, dans les terribles camps de réfugiés de Monaco, des Bahamas ou pire, sous les embruns glacials (ou glaciaux, l’un et l’autre se dit ou se disent) de Jersey ou Guernesey, il va encore falloir tenir les enfants éloignés de la télé à l'heure des JT.

Où le gauchisme Raviste va-t-il nous conduire?

Mais, à notre grand soulagement, Philippe Malherbe, sous une rhétorique à priori sévère se révèle un grand humaniste:

«Au lieu de maltraiter les plus privilégiés, il est crucial de trouver un équilibre honorable entre les classes les plus aisées et les moins aisées».

Halte à la maltraitance des riches par les pauvres!

J’entends, dans la mesure de mes faiblesmoyens intellectuels, contribuer à poursuivre l’œuvre de l’Église, entreprise sans beaucoup d’effet, il faut le reconnaître,malgréplusieurs millénaires d’efforts soutenus(ce qui n’est tout de même pas rien, quand on sait que les bolcheviques se sont plantés en même pas 80 ans de nuisances), pour établir la justice et l’équité entre les riches et les pauvres.

Voici ma modeste proposition pour en finir avec l'injustice de classes:

Additionnons les revenus de, mettons Albert Frère, éminent homme d’affaires milliardaire et self-made-man wallon et ceux de François Delcominette, chômeur, Wallon lui aussi. Divisons par deux et, magie des statistiques, voici François Delcominette aussi riche qu’Albert Frère dans les comptes de l’État.

C’est pas de l’équité, ça?

Le savoir, la science permettent de résoudre dans la paix et l’harmonie les pires situations humaines. C’est pourquoi Philippe Malherbe est rien moins que professeur d’Université. On est heureux de savoir que ce n’est pas en vain que ses parents se sont saignés aux quatre veines pour lui payer des études.

Que le Monstre en Spaghetti Volant vous touche de son appendice nouilleux.

A.L.G.D.M.E.S.V.
(À La Gloire Du Monstre En Spaghetti Volant)

L’art de secouer les nouilles

Ramen.

Ajouter un commentaire

Du même auteur

Carles Puigdemont intervient le 10 octobre 2017 devant le Parlement pour réagir au résultat du référendum d'indépendance. Photo DR © Generalitat de Catalunya

Photo Sgt. Michael Oneal/ Defense Media Activity - Army

Ce n'est pas d'hier que les insupportables souffrances des riches arrachent des larmes. Là, nous sommes dans la cathédrale d'Albi. Photo © Jean Rebuffat

entreleslignes.be ®2017 design by TWINN