semaine 48

Le complot

Une édition originale par Thierry Robberecht, le 22 novembre 2020

© Serge Goldwicht

Hervé vient à peine d’ouvrir la porte de l’appartement que son chat s’est enfui sur le palier.

- Reviens ici Socrate !

Mais Socrate n’en fait qu’à sa tête et descend les escaliers de l’immeuble. Son maître le suit en répétant vainement : « Ici Socrate, remonte immédiatement ! ». Arrivé au rez-de chaussée, le chat poursuit son périple vers la cave suivi par son maître. La cave principale est occupée par tous les animaux de l’immeuble. Il y a là, des chats, des chiens, des oiseaux, deux perruches et même des souris et des rats mais tout ce beau monde vit en bonne intelligence animale, sans agressivité. Les chats miaulent, les chiens aboient, les oiseaux chantent on dirait qu’ils parlent.

- L’assemblée ressemble à la réunion annuelle du Syndic des copropriétaires, se dit Hervé qui avise une vieille chaise et s’assied pour observer les animaux qui conversent. Evidemment, il ne comprend rien à leurs cris jusqu’au moment où Socrate saute sur ses genoux. A cet instant précis, les cris des animaux deviennent intelligibles.

- Notre frère le pangolin a presque réussi à rayer les humains de la carte du monde en répandant le covid comme autrefois nos frères les rats avec la peste déclare le vieux labrador du premier étage mais les humains contrattaquent en créant un vaccin qu’un commando de chats mené par notre frère Socrate tentera de détruire.

- Et s’ils échouent ? demande un hamster inquiet.

- D’autres animaux, d’autres frères se tiennent prêts aux quatre coins du monde en fourbissant leurs armes, de nouvelles maladies qui détruiront enfin les humains, répond le labrador. Ne perdons pas confiance, mes frères, la victoire est proche. Il n’est pas loin le jour où nous serons à nouveau maîtres de la terre comme nous l’étions avant l’arrivée tragique des humains qui ont placé l’appât du gain et le fric au-dessus de la vie !

- Bravo ! Bravo ! Bien parlé, réagissent les chiens, les chats et même la perruche de la concierge.

- A mort les hommes ! qu’ils crèvent ! hurle de sa voix rauque le perroquet du deuxième étage juché sur un doberman.

La réunion est terminée. Chacun regagne ses appartements. Comme Socrate remonte lui aussi, Hervé le suit. Rentré chez lui, Hervé se dit qu’il faut absolument prévenir les autorités humaines du complot qui se joue mais il hésite. On le prendra pour un dingue et personne ne le croira. Hervé a tort d’hésiter parce que le lendemain quand il se décide enfin à appeler la police avec son portable, il n’a plus de réseau. Comme tous les envahisseurs de l’Histoire du monde, les animaux ont d’abord coupé les systèmes de communication.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN