semaine 09

Cassandre corona

Zooms curieux par Gabrielle Lefèvre, le 29 janvier 2021

Ajax le petit arrachant de force Cassandre du Palladium auprès duquel elle s'était réfugiée. Intérieur d'une coupe à figures rouges du Peintre de Codros, v. 440-430 avant notre ère. Musée du Louvre.

Et voilà que le président du MR, Georges-Louis Bouchez, se pique de connaissance des mythes autant que de science : il interdit au virologue Marc Van Ranst de « jouer les Cassandre » en déclarant que les salons de coiffure ne pourront pas ouvrir de sitôt leurs portes aux chevelus désespérés.

En réalité, c’est le libéral qui souffre du « syndrome de Cassandre » puisqu’il veut ignorer les avertissements des scientifiques qui diffusent ce qu’ils savent au moment où ils l’apprennent. Leur seul but est d’alimenter la décision politique. Et si, comme dans le mythe antique, les décideurs politiques ne croient pas les prédictions de nos Cassandre scientifiques, le drame survient, inéluctablement.

La mythologie grecque racontée par Homère nous apprend que le drame de Cassandre est d’annoncer ce qu’il va se passer mais de n’être jamais crue et d’assister ainsi aux drames, aux meurtres, aux décès dans sa famille et lors de guerres comme celle de Troie.

Alors, oui, Marc Van Ranst et les autres peuvent souffrir du « drame de Cassandre » : savoir et n’être pas écoutés. Il l’a rappelé à l’imprudent président de parti : « Cassandre avait raison », réplique-t-il sur twitter. Quant à Emmanuel André, médecin microbiologiste, il rétorque: « Quand un président de parti attaque personnellement un scientifique parce que les faits qu’il expose ne lui plaisent pas, on retombe des siècles en arrière, quand la terre n’avait pas le droit d’être ronde. Et on trébuche dans la boue du populisme. »

Conseillons aussi à M. Bouchez de s’ouvrir l’esprit avec Gaston Bachelard, ce philosophe français qui, parlant du syndrome de Cassandre, fait référence à une croyance selon laquelle les choses peuvent être sues à l'avance (« Le rationalisme appliqué ». PUS). Il écrit aussi : « L'esprit scientifique nous interdit d'avoir une opinion sur des questions que nous ne comprenons pas, sur des questions que nous ne savons pas formuler clairement. Avant tout, il faut savoir poser des problèmes. Et quoi qu'on dise, dans la vie scientifique, les problèmes ne se posent pas d'eux-mêmes. C'est précisément ce sens du problème qui donne la marque du véritable esprit scientifique. Pour un esprit scientifique, toute connaissance est une réponse à une question. S’il n’y a pas eu de question, il ne peut y avoir connaissance scientifique. Rien ne va de soi. Rien n’est donné. Tout est construit. » (Gaston Bachelard, « La Formation de l'esprit scientifique ».)

Le problème actuel est que nombreux sont ceux qui n’y connaissent rien mais croient connaître la « vérité ». Des « actes de foi », des croyances diverses se répandent sur internet, supplantant le questionnement scientifique fait de doutes, d’essais et d’erreurs, de vérifications multiples. Tout récemment, a été diffusée la leçon de clôture de Michel Goldman, professeur d’immunologie médicale à l’ULB. Ne ratez pas ce beau moment de vulgarisation scientifique :

https://youtu.be/dAfDLLE8Shc

Après, vous pourrez commenter l’actualité épidémiologique avec quelques atouts critiques.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaston_Bachelard

Et pour replacer cette pandémie dans l’histoire de l’humanité, voici :

https://www.entreleslignes.be/humeurs/zooms-curieux/de-la-peste-au-corona-%C3%A0-vos-souhaits

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !