semaine 48

Cent ans après, la paix est toujours menacée

Zooms curieux par Gabrielle Lefèvre, le 20 novembre 2020

Henri La Fontaine, dessiné en couverture du Pourquoi Pas ? lors de l’obtention du prix Nobel de la Paix. Photo © Mundaneum

Le 20 novembre 1920, Henri La Fontaine, représentant l’Etat belge, prix Nobel de la Paix (1913), prononçait un discours magnifique et visionnaire lors de la première Assemblée de la Société des Nations, ancêtre de l’Organisation des Nations Unies. (1)

« Nous sommes ici l’humanité qui délibère avec elle-même, et nous sommes forcés, malgré nous, heureusement, de délibérer sur des intérêts généraux et communs à l’humanité toute entière. », disait-il. Il souligne : « Deux problèmes, en effet, dominent en ce moment la situation mondiale, le problème économique et le problème des armements. » Et dans le problème économique, il pointe la notion de propriété de matières premières et des biens communs de l’humanité : « Chacune des nations qui occupent ces territoires divers s’imagine qu’elle a, sur les biens naturels que produit son sol ou qui se trouvent dans son sous-sol, des droits réservés à elle seule, qu’elle est en quelque sorte propriétaire de ces éléments. Cette idée, nous devons nous efforcer de la chasser de nos esprits. Ces produits servent à l’humanité tout entière et doivent être à la disposition de l’humanité tout entière dans les conditions d’égalité aussi parfaites que possible. »

Exactement ce que demandent, aujourd’hui, les altermondialistes qui ont ajouté à cette revendication la défense de l’environnement, à savoir le « Climat ».

La guerre est un crime

Rappelons que le monde sortait à peine de l’effroyable boucherie que fut l’absurde guerre 14-18. Une catastrophe mondiale qui a incité les Nations à tenter de s’unir afin d’empêcher que d’autres désastres frappent l’humanité. Malgré cela, notre chantre du pacifisme, Henri La Fontaine, constate que le coût de l’armement ne fait que croître et pèse dramatiquement sur les finances nationales. La guerre reste encore envisagée comme un traitement juridique de différends. « Or, la pensée qui doit nous dominer ici, c’est que la guerre désormais, depuis le jour de l’armistice, est un crime et doit être punie au même titre que le duel. »

« La guerre, en effet, n’est pas une procédure judiciaire, c’est le droit que se sont arrogés les peuples d’être juges, parties et bourreaux dans leur propre cause. Cette idée, nous devons la chasser non seulement de notre droit national, mais aussi du droit international et toute nation qui aura recours à la guerre, même si sa cause est juste, devra être considérée comme commettant un crime. »

Comment se défendre ? Comment prévenir la guerre ? Henri La Fontaine envisage déjà les « casques bleus » : « Mais l’armée sera simplement la force mise à la disposition du droit. On ne peut, en effet, concevoir le droit qu’appuyé par la force. Tous les images symboliques qui représentent la justice, ont en main la balance et le glaive. Le droit international doit pouvoir s’appuyer sur une force organisée, et l’idée qui doit dominer toute cette question, suivant moi, c’est que les armées des différents peuples doivent être constituées comme les éléments d’une armée internationale. »

Au moment où Henri La Fontaine prononçait ce discours, le drame de l’Arménie se déroulait. Cent ans plus tard, il reprenait avec la guerre lancée par l’Azerbaïdjan pour reconquérir le Nagorny-Karabakh… « L’Arménie se meurt, un peuple d’un million d’hommes va être détruit devant une Société des Nations qui comprend 41 États dont les armées se montent à des millions d’hommes et dont les navires de guerre sont là-bas à Constantinople, à deux pas de la place où ces malheureux sont assassinés. », disait-il. (2)

Cette vision pacifiste d’une armée mondiale de « soldats de droit » n’a pas été entendue et avec un désespoir profond, Henri La Fontaine a assisté aux débuts de la deuxième guerre mondiale, la monstruosité humaine portée à son comble. Il en est mort, désespéré. Il n’aura pas vu l’abomination que représente le test de la bombe nucléaire sur le Japon, effectué par les Etats-Unis qui n’ont jamais renié ce crime contre l’humanité.

Le message d’Henri La Fontaine a été porté par des millions de pacifistes dans le monde mais cela ne représente rien par rapport aux forces gigantesques de l‘industrie de l’armement, au rouleau compresseur d’une logique commerciale coloniale, écrasant les droits que l’on tentait de sacraliser dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en 1948.

OTAN 2030 : une alliance pour la guerre

Cent ans après, à quoi assistons-nous ? A un monde saccagé à cause d’une exploitation économique ravageuse pour les peuples et leurs environnements, soutenue par de multiples guerres et la création, non d’une force de paix mais d’une alliance archaïque pour la guerre : l’OTAN.

Cent ans après, le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg lance une vaste opération de désinformation justifiant la course aux armements qui profite essentiellement aux intérêts étatsuniens au détriment des efforts de développements durables, de lutte contre les pandémies. Ce discours est un chef d’œuvre d’hypocrisie et de manipulation des faits récents. Tout cela vise à créer une nouvelle « guerre froide » avec la Russie qui entend bien se défendre. Et nous, les Européens, sommes coincés entre les deux puissances, victimes potentielles d’une folie guerrière. (3)

Voici les grandes lignes de OTAN 2030 : « Premièrement, il s’agit de rester fort militairement. Dans un environnement sécuritaire difficile, nous devons continuer d'investir dans la dissuasion et la défense. Pas seulement dans les chars et les balles. Mais aussi dans le cyberespace et d'autres nouvelles capacités.

« Deuxièmement, nous devons faire de l'OTAN une alliance politique plus forte. Ce n’est pas un scoop que les Alliés ont parfois leurs différences. Mais l'OTAN est le seul endroit où l'Amérique du Nord et l'Europe se rencontrent chaque jour. C’est donc le meilleur endroit pour s’asseoir, se souvenir de ce qui nous unit et résoudre nos différends ensemble.

« Et troisièmement, l'OTAN a besoin d'une approche plus globale. Pas parce que nous voulons être une alliance mondiale. Mais parce que bon nombre des défis auxquels nous sommes confrontés sont mondiaux. Comme le terrorisme, les cybermenaces, la prolifération des armes nucléaires et bien sûr l'essor de la Chine. Nous devons donc travailler de plus en plus étroitement avec nos partenaires. Et avec d'autres organisations comme les Nations Unies et l'Union européenne, pour protéger nos valeurs et notre mode de vie. Et pour défendre l'ordre mondial fondé sur des règles. »

Ce n’est certainement pas ce qu’Henri la Fontaine a rêvé, ce n’est pas un « ordre mondial » assuré par les armes détenues par les superpuissances qu’il décrivait. Ce n’est pas l’Europe dénucléarisée, réglant pacifiquement ses différends, que veut la majorité des citoyens si on les interrogeait. L’OTAN n’est pas une structure démocratique. Elle est militaire, commandée par les Etats-Unis pour servir en premier les intérêts des Etats-Unis, ne l’oublions pas. (4)

Plus que jamais, la lutte pour le Climat à savoir la survie de notre humanité, est conditionnée par l’instauration d’une véritable paix mondiale et que l’argent engagé massivement dans les armements soit consacré à la paix par le développement durable, équitable, solidaire de tous les peuples de la planète.

1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_La_Fontaine

2. À ce moment, se déroule la guerre arméno-turque. Le 23 septembre 1920, la Turquie organise une offensive contre l’Arménie pour s’opposer au traité de Sèvres (signé le 10 août 1920) définissant les frontières de l’Arménie et lui attribuant des territoires jusqu’alors inclus à l’Empire ottoman. La guerre se termine avec la défaite de l’Arménie et la signature, le 2 décembre, du traité d’Alexandropol. Cet accord entre les Soviétiques et les Arméniens définit l’Arménie comme une république socialiste soviétique.

3. Discours du secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, à la conférence de Riga 2020. 13 novembre 2020. https://www.nato.int/cps/fr/natohq/opinions_179489.htm

4. https://www.facebook.com/FondationHenriLaFontaine/posts/4786195194783766

Pus d'infos sur la défense européenne: http://enaat.org/european-union

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN