semaine 50

Droits humains, forcément humains !

Zooms curieux par Gabrielle Lefèvre, le 27 mai 2018

La nouvelle présidente de la Ligue des droits humains Olivia Venet et le président d’honneur Alexis Deswaef. Photo © Gabrielle Lefèvre

Manifestation pour Mawda. Photo © Patrick Willemarck

Voilà, c’est fait : la Ligue belge des droits de l’Homme (avec un grand H pour faire générique) a adapté son combat pour les droits fondamentaux au XXIème siècle : « on dépasse les genres, on est même transgenres, on lutte contre toutes les formes de discriminations », précise Alexis Deswaef. Ex-président de la Ligue des droits de l’Homme et président d’honneur chaudement acclamé de la Ligue des droits humains, Alexis Deswaef a passé, le 26 mai 2018, le flambeau de la justice et de la dignité par le respect des droits fondamentaux à Olivia Venet, avocate pénaliste bruxelloise. Cet avocat du bien nommé Quartier des Libertés a accompli une fougueuse présidence de six ans, donnant une  notoriété nouvelle à la LDH par sa présence dans de nombreuses manifestations, par son talent oratoire qui lui a donné une aura médiatique importante.

Il fallait bien cela, afin de rappeler avec force la primauté des droits humains face au déclin de ceux-ci dans une société belge, européenne et un peu partout dans le monde. La mort de la petite Mawda, abattue d’une balle dans la tête lors d’un tir policier sur la camionnette qui véhiculait des réfugiés, marque de manière tragique l’évolution de nos politiques gouvernementales : traque des réfugiés, racisme et xénophobie attisées par des discours populistes de droite extrême, répression des tentatives citoyennes de porter assistance à ces malheureux chassés par nos guerres économiques et militaires, détournement des mesures sécuritaires antiterroristes pour affaiblir l’état de droit.

« Le pouvoir touche aux fondamentaux, il met en péril la séparation des pouvoirs, le parlement est de plus en plus transformé en chambre presse-bouton où le vote se joue entre majorité et opposition quel que soit le sujet débattu. Il n’y a plus de contrôle sur des ministres qui mentent ouvertement et qui restent à leur poste, toute honte bue. Ils nient des décisions du pouvoir judiciaire, une justice d’ailleurs sous-financée, réformée dans le style du management à l’américaine ce qui l’affaiblit et permet plus de contrôle. Il n’y aura bientôt plus de séparation des pouvoirs en Belgique », s’exclame Alexis Deswaef. Or, il s’agit d’un impératif constitutionnel, une base essentielle de notre démocratie.

Trois défis attendent la Ligue des droits humains : la politique migratoire, la lutte anti-terroriste et les droits économiques et sociaux. Ces derniers sont essentiels, souligne Alexis Deswaef qui détaille la réponse populiste du gouvernement : « on jour sur la peur des citoyens, on souffle sur la braise. Il s’agit d’une musculation qui donne l’illusion de la protection. On sape la Sécu. La tactique de ce gouvernement est de diviser la société et d’écarter les solutions possibles aux problèmes afin d’en tirer un bénéfice électoral. On voit le MR et même l’OpenVLD abandonner la défense des libertés, pourtant leur ADN politique, pour se calquer sur les politiques de la NVA ! Ce gouvernement rogne les droits sociaux des plus faibles, des chômeurs, des handicapés. On cherche l’argent au bas de l’échelle sociale et pas dans le haut de celle-ci. On attise la peur des migrants chez les plus pauvres et l’on traite les migrants comme des criminels. »

Plus que jamais, les citoyens ont besoin d’une LDH qui apporte son expertise, ses actions en justice, ses analyses largement diffusées afin de défendre nos droits fondamentaux.

La nouvelle présidente, Olivia Venet, entend bien poursuivre ces combats tout en insistant sur le combat pour l’égalité des humains quel que soit le genre, sur la lutte contre les discriminations et sur la protection de la vie privée, un sujet déjà largement exploré par la LDH et qui sensibilise les citoyens, particulièrement ces jours-ci  à l’occasion de la mis en œuvre du nouveau règlement européen sur la protection des données de la vie privée. Un atout pour cette nouvelle présidence : l’admirable mobilisation citoyenne autour des réfugiés soulignée par Olivia Venet qui y voit l’amorce d’un changement par la collaboration, l’entraide, la rencontre citoyenne afin d’affronter ce déclin démocratique décrit dans le rapport annuel de la LDH. « Il s’agit de fédérer de nouvelles énergies par de nouveaux modes de militance », souligne la présidente.

Une urgence en cette veille de grands enjeux électoraux !

http://www.liguedh.be/deces-de-mawda-letat-prendre-responsabilites-mener-enquetes-circonstanciees/

http://www.liguedh.be/commande-etat-des-droits-de-lhomme-en-belgique-2017-2018/

 

Mots-clés

Commentaires

Portrait de Jean-Pierre VIALLE
Bonjour Gabrielle, il est étonnants de voir que cet article colle parfaitement à la situation en France ! Drôle d'Europe !!!

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN