semaine 34

Investir dans le savoir

Zooms curieux par Gabrielle Lefèvre, le 07 juin 2019

« Le savoir rend heureux ; le savoir rend libre », disait Michel Serres qui, avec malice, affirmait aussi que « L’homme est un pou pour l’homme » !

Cette réflexion du philosophe devrait plus souvent éclairer les actes de nos décideurs politiques qui, comme tous les écoliers et étudiants, passent actuellement leur examen d’économie politique appliquée, sous la férule de la Commission européenne. Celle-ci remet les bons et mauvais bulletins après examen de l’équilibre budgétaire. Chance : notre pays s’en sort pas trop mal même si on annonce un déficit de 11 milliards d’euros. A cause ? A cause des pensions, pardi ! Car le vieillissement de la population coûte près de 2 milliards d’euros par an. Par contre, le chômage diminue et le pouvoir d’achat augmente.

Qu’en fera le prochain gouvernement ? Quelques conseils simples mais qui vont à l’encontre de la doctrine de rigueur budgétaire européenne, dont on a vu le désastre que cela a provoqué en Grèce : relance de l’investissement public dans les travaux publics, et principalement dans la création d’énergie propre, renouvelable ; assurer le minimum vital à tous et l’accès à l’éducation et aux formations permanentes pour trouver un emploi de qualité avec un salaire digne. Régulariser les sans-papiers et les insérer dans les circuits de travail, ce qui coûte moins cher que l’assistance sociale, les détentions administratives, les refoulements par avion, etc ; on épargnerait aussi l’humiliation et la souffrance vécues par les migrants et réfugiés. Et cela rajeunirait la population.

Pour financer cela, traquer l’évasion et la fraude fiscale, encourager la création d’emplois de qualité avec un salaire harmonisé (vers le haut) à l’échelle européenne pour éviter le dumping social, à savoir les nouveaux esclavages du travail en noir. La consommation en serait relancée. Veiller à ce que les entreprises paient leurs taxes et impôts afin de renflouer les caisses de l’Etat.  

Une mesure fondamentale est l’accès au logement à des prix d’achat plus raisonnables et pour des loyers encadrés, maîtrisés. Un bon logement pas trop coûteux est la clef du développement social de familles entières et leur intégration dans la société de demain.

Bien logées, assurées d’un revenu digne, les familles peuvent envoyer les enfants à l’école dans un système d’enseignement lui aussi retapé, modernisé, développant les compétences et la créativité des enfants et des jeunes qui doivent inventer notre futur. C’est la clef essentielle de l’avenir de notre société mais aussi de la terre entière ; il nous faut changer de paradigmes économiques, abolir le capitalisme néo-libéral mondialisé, considérer notre vie sur terre comme une occasion de créer une autre richesse que celle de dollars : richesse culturelle, intellectuelle, philosophique.

Ne plus être un pou pour l’homme mais apporter un savoir qui rend libre et heureux.  Merci, M. Michel Serres.

 https://www.lecho.be/economie-politique/belgique-economie/L-economie-belge-plus-resiliente-que-prevu/10134418?utm_campaign=BREAKING_NEWS&utm_medium=email&utm_source=SIM

https://www.franceculture.fr/philosophie/michel-serres-au-fond-je-suis-devenu-philosophe-cause-d-hiroshima

 

Mots-clés

Commentaires

Portrait de Rayet Annie
Et merci à vous, Gabrielle Lefèvre, qui en tourne-main avez résumé ce que devrait être le programme de tout gouvernement progressiste, de manière simple, concrète et complète, claire et humaine! Que nos futurs dirigeants s'inspirent de vos conseils... Annie Rayet

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2019 design by TWINN