semaine 50

Jeunes philanthropes 3.0

Zooms curieux par Gabrielle Lefèvre, le 09 octobre 2018

Activité créatrice de Spray Peace à Luxembourg. www.facebook.com/spraypeace

Les « digital natives » ne se contentent pas de faire la nique aux ainés avec leur diabolique dextérité de maniement de l’appareillage informatique le plus en pointe. Ils reprennent les bonnes vieilles recettes de philanthropie et les modernisent avec ingéniosité et générosité.

Ne leur dites pas qu’ils sont philanthropes, l’apprentissage du grec ancien n’est pas « in » de nos jours. Mais quand on parle aux jeunes de solidarité, d’égalité, de générosité, de respect, d’intérêt général, de combat pour le climat, de bonheur partagé, d’environnement et de nature à sauver, là, ils répondent présent. Ou plutôt, ils cliquent, ils envoient des courriels, ils créent des plateformes numériques,  ils « youtubent » et « facebookisent » (non c’est déjà ringard, ils « instagramment » et « whatsappent » à qui mieux mieux. Certains vont même dans la rue, dans la vraie vie et parlent avec de vraies personnes en « life » et dessinent, graffitent, jouent de la musique en lien avec leurs groupes et plateformes, leurs sites et leurs smartphones.

Ces jeunes philanthropes sans le savoir sont l’objet d’une étude universitaire menée par Elodie Dessy et Virginie Xhauflair, de la Chaire Baillet Latour en Philanthropie et Investissement social au HEC de Liège, avec le soutien de la Banque de Luxembourg car il est aussi question d’argent, de patrimoine, de valeur travail solidaire et bénévole…

Ainsi, Crowd’In créé par deux jeunes Liégeois est une plateforme généraliste proposant des solutions de financement adaptées aux besoins de chaque porteur de projet, ceux-ci pouvant être financés par des dons et par des prêts participatifs de citoyens. On allie l’intelligence collective et l’action collective. (www.crowdin.be)

Les entreprises ne sont pas oubliées : Ecco Nova entend aider les PME qui souhaitent investir dans la transition énergétique. Les citoyens peuvent porter un projet de PME en lui permettant de disposer d’un somme minimale qui lui permet de solliciter ensuite un prêt auprès d’un établissement bancaire. Et le citoyen investisseur reçoit un taux d’intérêt associé au prêt plus élevé que sur un compte d’épargne. (www.econova.com)

On est loin de la révolution sociétale du secteur bancaire mais c’est un petit pas dans le sens de l’éthique financière!

Quatre jeunes Bruxellois ont mis sur pied une plateforme de bénévolat de compétences, Fovento. Le secteur associatif peut, par ce biais, recruter des bénévoles dont les compétences sont nécessaires dans le cadre de missions de bénévolat ponctuelles.  (www.fovento.be)

Dns la même idée, Give a day, asbl créée par un jeune Anversois, est à la disposition des associations pour proposer des missions d’intérêt général à des volontaires ; ceux-ci y trouvent des missions qui soutiennent les causes sociales, environnementales dans la perspective des Objectifs de Développement Durable élaborés par l’ONU. (www.giveaday.be) On trouve une idée similaire avec la plateforme Sphax.org (www.sphax.org)

Initiative sympa et sur le terrain de la vraie vie : Leo not happy initiative citoyenne lancée sur Facebook par un jeune Bruxellois indigné par la masse des déchets qui jonchent les rues de notre belle ville. Pour amener un changement de mentalité des usagers de la ville, rien de tel que l’humour affiché par de petites boîtes en carton, à la mine chagrine, disposées près des canettes, montagnes de mégots et bouteilles ne plastique, photographiées et diffusées sur FB. Du coup, de nombreux jeunes et moins jeunes ont participé à des actions de ramassage de ces déchets, en partenariat avec des communes. L’action vise aussi à pointer les endroits où les poubelles publiques font défaut. (www.facebook.com/leonothappy)

Dans la vraie vie, il y a aussi le sport. Une jeune Luxembourgeoise, convaincue que le sport peut aider des jeunes en difficulté à devenir autonomes, a créé une asbl Sportunity qui organise ses activités en partenariat avec les clubs sportifs, la Fédération de Football Luxembourgeoise, la Ville de Luxembourg, les foyers et centres pour réfugiés. (www.sportunity.org).

Une jeune artiste de rue, Luxembourgeoise elle aussi, a créé un collectif d’artistes désireux de promouvoir des valeurs de paix, d’égalité et de cohésion sociale au travers de l’art. Spray Peace offre la possibilité à chacun de s’exprimer via diverses formes artistiques en rue, dans les foyers pour enfants, dans les centres pour réfugiés. L’art au-delà des barrières de langues et de cultures différentes, pour un universalisme de la rencontre et de la solidarité. Très coloré comme un « colibri » ! (www.facebook.com/spraypeace)

Voilà donc de belles initiatives portées par des jeunes pas naïfs, pragmatiques, efficaces et qui mettent les nouvelles technologies de l‘information et de la communication au service des idéaux les plus anciens : solidarité, antiracisme, créativité multiforme, universalisme des droits humains, défense de l’environnement… Ces « millenials », porteurs des Objectifs du Millénaire pour le développement, « se posent en ‘connecteurs’, en intermédiaires dont la mission est justement de relier les mondes et les acteurs ». « Ils ne se posent pas en ‘disrupteurs’ mais plutôt en upcyclers, recyclant les vieux outils, les vieilles pratiques, pour les adapter au 21è siècle et aux modes d’action de leur propre génération. », résument les auteures de l’étude. « Ils veulent être le changement », au niveau individuel mais aussi collectif (mais pas dans les anciennes formes d’actions collectives sur la société comme les syndicats ou les partis politiques, dans lesquelles ils ne se retrouvent pas). C’est la notion d’intérêt général qui rassemble ces individualistes pragmatiques et généreux, dans une cohérence éthique et avec un souci d’efficacité : l’important c’est l’impact sur la société.

Ils rajeunissent donc cet « amour pour l’humanité » qu’est la philanthropie. Espérons qu’ils la « boosteront » !

 http://www.un.org/fr/millenniumgoals/

 

 

Mots-clés

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN