semaine 39

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Le tennisman «terroriste»

Zooms curieux par Gabrielle Lefèvre, le 15 mai 2018

Un manifestant palestinien utilise une raquette de tennis pour faire rebondir une cartouche de gaz lacrymogène tirée par l'armée israélienne à Gaza, lors du sixième vendredi de mobilisations pour la marche du retour #GreatReturnMarch. Le photographe a été grièvement blessé par les tirs israéliens. Photo © Yasser Fathi

Regardez bien cette photo : ce dangereux terroriste menace la puissante armée israélienne. Avec une raquette ! Il joue avec sa vie, seule manière de résister, de dire au monde entier ce qu’est l’enfer vécu à Gaza et dans toute la Palestine occupée par des forces armées aux ordres de gouvernements de menteurs, de racistes, de criminels contre l’humanité. Car il s’agit bien de crimes contre l’humanité qui sont commis en Palestine, et ce depuis 70 ans, depuis 1948. L’historien israélien Ilan Pappé l’a bien écrit, décrit, prouvé grâce à des documents écrits par les plus hauts gradés de l’armée sioniste, qui ont expulsé de force la population de Palestine en 1948, lors de la « Nakba », la « catastrophe ». Une catastrophe qui se poursuit jusqu’à aujourd’hui, les événements de Gaza le prouvent une fois de plus. Dramatiquement.

Lors de cette épuration ethnique, un commandant écrit le choc qu’il a eu en voyant au bord de la route un enfant. Entièrement nu. Pas de signes vestimentaires ou autres pour le définir comme Palestinien ou autre. Rien qu’un enfant, nu, un humain. Il écrit ces quelques secondes d’humanité qui l’ont envahi. Quelques secondes seulement. Après il a continué à exécuter sa mission sanglante : chasser des populations désarmées, hommes, femmes, enfants, vieillards, les bombarder s’ils résistent, détruire leurs maisons, raser des villages entiers et effacer leurs noms de la carte de ce nouvel Israël, éradiquer la mémoire, réécrire l’histoire en parlant d’ « une terre sans peuple pour un peuple sans terre ».

 Les pouvoirs israéliens successifs ont ainsi gommé toute trace des véritables occupants de Palestine. Ils ont diffusé leur « novlangue » partout dans le monde: un résistant est un terroriste, une critique du gouvernement israélien relève de l’antisémitisme, la terre, l’eau, les ressources  naturelles appartiennent de droit à Israël. Tout cela pour masquer le fait que cet Etat est coupable de crimes contre l’humanité : épuration ethnique, ainsi que le décrit Ilan Pappé,  bombardements meurtriers de populations civiles prisonnières à Gaza, y compris avec usage d’armes chimiques interdites par le droit international. Presque toutes les clauses du droit international sont bafouées par cet Etat assassin. Sous le regard complice des grandes et petites puissances qui en appellent à la « retenue » tout en poursuivant avec lui de juteuses relations commerciales et en "volant" même aux Palestiniens leur capitale, Jérusalem au mépris de toutes les résolutions des Nations Unies.

Nos journalistes, même de service public, n’osent même plus décrire la réalité des faits. Ils parlent de « guerre » entre Israéliens et Palestiniens, de « violence » des Palestiniens. Quelle guerre ? Il y a un occupant qui opprime une population, lui vole ses terres, ses ressources, sa dignité. Il y a une population occupée qui résiste. Avec un courage extraordinaire. Le courage de ce « tennisman » de Gaza, qui renvoie la grenade lacrymogène vers l’envoyeur. Vers des soldats qui n’ont même plus ces quelques secondes d’humanité racontées par le commandant en 1948. Des soldats qui tirent sur des femmes et des enfants, des bébés même. Ils tirent dans le dos de manifestants désarmés. Ils sont déjà devenus des robots tueurs.

Où est leur humanité ?

- L'historien Ilan Pappé est venu à Bruxelles le 13 mai, à l'occasion de la commémoration de la Nakba, organisée par l'Association belgo-palestinienne.

http://www.association-belgo-palestinienne.be/face-aux-massacres-renvoyer-dos-a-dos-agresseur-et-agresse-nest-pas-une-option/

 

Mots-clés

Commentaires

Portrait de Claudine
Le livre “La propagande d’Israel” d’I. Pape est édifiant et décrit le machiavélisme de la propagande sioniste. À lire
Portrait de Anspach
Cela me paraît plus ressembler à une raquette de ping-pong que de tennis...

Ajouter un commentaire

Du même auteur

Pour comprendre ce que signifient les ravages du néolibéralisme et du colonialisme au Congo, lisez « Le singe jaune », de Christophe Cassiau et Barly Baruti, éd. Glénat.

Serge Noël, "la Belgique est devenue un laboratoire de techniques pour freiner les migrations." Photo © Jean-Frédéric Hanssens

Une caricature du dessinateur belgo-israélien Michel Kichka. © https://www.jta.org/2018/01/24/life-religion/5-powerful-cartoons-from-on...

La couverture du premier album de Jacques Martin, une édition de 1956, abîmée par la maladresse de très jeunes lecteurs !

, ,

L’Australie teste la reconnaissance faciale comme substitution au passeport © D.R

Ce que veulent les gens en matière de climat: manif de Tout autre chose en 2016. Photo Gabrielle Lefèvre

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN