semaine 42

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Octobre, droits humains à l'agenda

Zooms curieux par Gabrielle Lefèvre, le 25 septembre 2018

C’est la grande mobilisation des associations et même de la Ville de Bruxelles en faveur des droits humains, en ce mois d’octobre. Bonne entrée en matière politique en cette période de campagne électorale !

On commence avec la Ville de Bruxelles qui lance dès le 1er octobre sa Quinzaine de la Solidarité internationale placée sous le signe du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. Des expositions, des conférences, des films, des débats cerneront les atteintes aux droits des femmes, des enfants notamment mais aussi des paysans un peu partout, en Afrique surtout dont les richesses attirent les multinationales prédatrices avides de matières premières rares.

Un programme très riche qui se clôturera le 13 octobre, de manière festive Place de la Monnaie, de 14 h à 20 h.

https://solidarite.bruxelles.be/

Festival des droits humains

Ensuite, c’est à la Ligue des droits humains d’entrer en scène avec son annuel « Festival des droits humains », du 5 au 7 octobre. Là, on est résolument dans l’optique des élections communales puisque le thème est « Donnons de la voix. Destination communes ». Là aussi, alterneront les spectacles les débats, les rencontres, les concerts, les ateliers sur les thèmes de la participation citoyenne et de la démocratie locale. En prime : un petit « guide pratique pour les personnes qui veulent agir pour les droits humains dans leur commune » : « Commune envie de participer ».

A utiliser sans modération !

http://www.liguedh.be/en-action/campagne-thematique-2018/agenda-festival-droits-humains/

 On peut compléter cette exploration de la citoyenneté communale avec le mémorandum du Centre d’Action laïque : « Elections communales et provinciales 2018 ». Il aide tout un chacun à interpeller en connaissance de cause les candidats aux élections.

https://www.laicite.be/app/uploads/2018/06/cal-memorandum-2018.pdf

Festival des Libertés

Organisé par Bruxelles Laïque, le Festival des Libertés se déroule du 18 au 27 octobre au Théâtre National sur le thème, cette année : « Le complexe du pouvoir ». Vaste brassage d’idées, de débats, de conférences, de films, d’expositions, de spectacles passionnants, enthousiasmants, ce festival portera un regard critique sur l’évolution du monde à travers le prisme du pouvoir. Un pouvoir à « répartir et de le cadrer afin qu’il œuvre à l’intérêt général et à l’épanouissement des libertés. C’est en ce sens que se sont développés l’Etat de droit, la séparation des pouvoirs, la démocratie… Autant de principes sur lesquels semblent s’asseoir aujourd’hui des ministres ou des milliardaires, des militants ou des croyants radicaux qui affirment unilatéralement leur point de vue, sans se soucier des autres, des lois, des conventions collectives, de la concertation et des contre-pouvoirs. Cet unilatéralisme exprime d’une part l’affirmation décomplexée de pouvoirs et de privilèges, d’autre part une lecture décomplexifiée de la réalité. L’époque complexe et crispée que nous traversons appelle exactement l’inverse si elle souhaite construire un avenir vivable pour toute l’humanité. »

Etudiez soigneusement le programme, il est très riche et dense.  Pour ma part, j’y participe le 23 octobre sur le thème : « Multinationale. Société privée à irresponsabilités illimitées ? ».

Il ne vous reste plus qu’à cueillir vos armes citoyennes !

http://www.festivaldeslibertes.be/2018/fase6?event=18024&___2018__#18024

 

 

Mots-clés

Ajouter un commentaire

Du même auteur

L’initiative « Yalla Let's Bike » en Syrie: les femmes promeuvent la bicyclette comme mode de transport sain et durable dans la ville de Damas, ravagée par la guerre. Photo © https://unfccc.int/climate-action/momentum-for-change/women-for-results/...

Activité créatrice de Spray Peace à Luxembourg. www.facebook.com/spraypeace

Pour comprendre ce que signifient les ravages du néolibéralisme et du colonialisme au Congo, lisez « Le singe jaune », de Christophe Cassiau et Barly Baruti, éd. Glénat.

Serge Noël, "la Belgique est devenue un laboratoire de techniques pour freiner les migrations." Photo © Jean-Frédéric Hanssens

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN