semaine 46

Photographes de la dignité

Zooms curieux par Gabrielle Lefèvre, le 17 juin 2018

Exposition Unframed. Photo © Mélanie Wenger/Cosmos

Rencontrez ces photographes qui nous décrivent, avec talent, avec sensibilité, avec authenticité surtout, ce qu’il y a de meilleur dans l’humanité : la dignité. Dans les tourmentes naturelles et  humaines, dans les catastrophes et dans les guerres, dans les répressions, les exactions, les multiples formes de violence entre humains, cette dignité permet à des femmes et des hommes de vous regarder en face, à travers l’objectif des appareils photographiques ou des caméras. Et de témoigner. De détailler leurs blessures physiques et psychologiques, les morts de leurs proches, les souffrances, les tortures, les mutilations, les viols partout dans le monde, dans toutes les strates des sociétés.

Et la beauté des regards, des sourires, des paroles de ces résistant(e)s, de ces rebelles, de ces survivant(e)s dans le chaos de la vie. Ils nous rappellent les valeurs de fraternité, de solidarité, d’entraide, seuls outils pour changer le monde. Ils ne demandent pas la charité. Ils revendiquent leur dignité d’êtres humains. Pour que la justice reconnaisse leurs droits. Pour que les responsables politiques soient à la hauteur des défis du développement social et économique. Pour que la culture ne soit pas celle des plus riches, imposée aux plus pauvres.

« Unframed », « hors cadre », donc, est une exposition de photographie et de vidéos organisée par « Brassage Photographique » et « NOOR, dans les fascinantes galeries souterraines du Cinéma Galeries à Bruxelles.

On y est confronté aux regards, aux vies, aux paroles captés par les photographes Mélanie Wenger, Nina Berman, Pauline Beugnies, Andrea Bruce, Pep Bonet, Quentin Bruno, Leonard Pongo.

L’exposition s’inscrit dans le cadre de « Summer of Photography », biennale internationale dédiée à la photographie et aux médias apparentés, co-organisée par BOZAR avec divers partenaires. Ainsi, dans divers lieux de Bruxelles, le public, les amateurs, les connaisseurs peuvent rencontrer ces photographes qui nous offrent un reflet du monde très interpellant.

Cette année, parce que nous commémorons le cinquantième anniversaire de Mai 68, nombreux sont ceux qui nous rappellent les mouvements de protestation des années 60, ceux qui annonçaient une transformation du monde vers plus de dignité. Une révolte qui s’est manifestée lors de ce qu’on a appelé les « printemps arabes » en Tunisie d’abord, en Egypte ensuite, qui gronde actuellement au Maroc. Une indignation qui a répondu à l’appel de Stéphane Hessel « Indignez-vous ! » et qui a soutenu les mouvements de contestation de la politique et de l’économie favorisant les inégalités.

Les photographes nous livrent ces témoignages d’hier et d’aujourd’hui. Ils prouvent que l’esprit de liberté est toujours vivant mais que les victimes des inégalités sont innombrables et que leur courage ne suffit pas à contrer les injustices.

Broken The Silence

Retrouvons donc Mélanie Wenger, plus longuement, dans une websérie fascinante aux cours de laquelle, de Bruxelles et Paris à Tacoma, Buenaventura et Delhi, elle rencontre « des femmes ou hommes, mineurs ou majeurs, qui font face aux multiples facettes des violences sexuelles. Une série de portraits et d’histoires, de personnages, animés par la lumière et leurs zones d’ombre. Ce qui est passé sous silence, caché sous silence.»

Leurs paroles, leurs regards permettent de briser ce silence.

 « Les épisodes de la websérie se situent dans 9 pays sur tous les continents. Chacun des lieux a été déterminé selon une enquête journalistique réalisée de janvier à juin 2016.», précise Mélanie Wenger. Bien sûr, les pays dits riches, occidentaux, ne sont pas épargnés puisque la violence sexuelle à l’encontre des femmes, des enfants, des homosexuels et transgenres y est malheureusement bien présente.

Tout au long des 27 capsules d’environ 5 minutes, la parole est libre, elle est véridique, ce sont des témoignages bruts, face caméra. Le dialogue se fait en nous, lorsque nous recevons ces paroles qui décrivent les viols, la pédophilie, l’inceste, les abus de tout genre. Et comprendre cela, c’est déjà agir pour la dignité des êtres humains.

  • Unframed, jusqu’au 19/08/2018 au Cinéma Galeries, Galerie de la Reine 26, Bruxelles.

https://www.brassage-photographique.com/unframed

https://www.facebook.com/summerofphotography/

http://www.melaniewenger.be

Demain, chaos climatique ?

Géopolis est un nouvel espace culturel dédié au photoreportage d’actualité et d’histoire. Il se situe dans les Ateliers des Tanneurs, au cœur de Bruxelles. On y verra des expositions thématiques mais aussi des événements pour le grand public et pour les jeunes. Une programmation spécifique aux établissements scolaires comprend notamment une formation aux médias.

Jusqu’au 15 juillet, se déroule un cycle » Demain, chaos climatique ? ». Plusieurs expositions pédagogiques et photographiques proposent un état des lieux de la situation climatique et en illustrent les conséquences un peu partout dans le monde.

  • Géopolis. Ateliers des Tanneurs. Rue des Tanneurs 5860, 1000 Bruxelles. Tél. : 0485 32 85 90.

Mots-clés

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN