semaine 27

Quand les citoyens dialoguent avec la politique

Zooms curieux par Gabrielle Lefèvre, le 20 mai 2022

Quand les citoyens peuvent imaginer le futur de leur ville avec les responsables politiques régionaux et locaux ! Dessin https://territoirenord.brussels/fr

Vous en avez marre de ne rien comprendre à la politique belge ? Vous souhaitez que votre voix soit entendue ? Vous pensez peut-être que vos idées pourraient changer un peu la situation ? Vous êtes angoissés par rapport à l’état du monde, au désastre climatique, à la guerre à nos portes ?

Eh bien, dites-le ! Clamez vos opinions et réflexions. Notre nouvel univers numérique permet cela, du local à l’international.

democratie.brussels

Commençons par le local bruxellois puisque c’est dans cette ville que nous vivons. La plateforme de participation citoyenne democratie.brussels arbore le slogan : « L’avenir de Bruxelles cela passe par vous ! ». Le choix des actions est large : vous pouvez faire une « suggestion citoyenne » qui « permet aux Bruxellois de lancer un débat au Parlement entre citoyens tirés au sort et parlementaires, au sein d’une commission délibérative. Pour cela, la suggestion citoyenne doit être signée par au moins 1.000 personnes (âgées de minimum 16 ans et résidant en Région bruxelloise). » Ainsi, les thèmes de la « biodiversité en ville » et la remise en logement de personnes sans –abri dans les immeubles de bureaux vides et les logements inoccupés sont traitées en commissions délibératives. Pour le logement, son but est ainsi intitulé : « La Région de Bruxelles-Capitale compte au moins 4.187 personnes sans abri et mal logées. Quelles mesures voulons-nous prendre pour résoudre durablement cette situation ? ».

La commission délibérative est donc un lieu de débat entre citoyens tirés au sort et parlementaires. Elle se compose de trois quarts de citoyens et d’un quart de parlementaires. Elle traite d’une thématique spécifique, qui peut être proposée par les Bruxellois (suggestion citoyenne) ou par les parlementaires. Les deux partenaires proposent des recommandations conjointes, qui seront traitées au sein du Parlement. Celles-ci peuvent aboutir à des législations, des questions posées aux gouvernements. Donc, le citoyen peut orienter des décisions politiques.

Enfin, vous pouvez toujours pétitionner, seul ou en groupe : « Une pétition est une question concrète adressée à la présidence du Parlement. Elle peut être introduite individuellement ou en groupe. Une pétition individuelle impose une obligation de réponse de la part du Parlement. Une pétition de groupe, signée par 1.000 personnes (âgées de minimum 16 ans et résidant en Région bruxelloise) ouvre le droit à une audition devant la commission compétente, sous certaines conditions. »

Pour les détails, voyez vous-mêmes sur le site :

http://www.parlement.brussels/democratie-brussels/

Participation en Région bruxelloise

Celle-ci s’est carrément dotée d’un ministre de la Démocratie participative en la personne d’Alain Maron (Ecolo) épaulé d’un nouveau Service de la Participation, qui viendra soutenir les initiatives tant citoyennes que publiques.

Lors du lancement, il y a un an, le ministre expliquait cette nouvelle politique de la région : « La volonté d’impliquer davantage les citoyens à la gestion de la ville se décline déjà dans de multiples initiatives, tant aux niveau local que régional : assemblée délibérative, consultation en ligne, par exemple pour revoir le nom de certaines voiries régionales, panel citoyen, budget participatif, etc. »

Le nouveau service régional devrait développer une « boite à outils de la participation » mise à disposition d’opérateurs publics et privés, régionaux ou locaux.

En attendant cette boîte à outils, voici déjà l’exemple de la consultation publique pour le territoire Nord qui s’est terminée ce 27 mars 2022. On vous recommande la vidéo imaginant la gare du Nord enfin avenante, la promenade Bolivar arborée et la Senne qui reflète à nouveau la couleur du ciel :  https://territoirenord.brussels/fr

https://maron-trachte.brussels/2021/06/22/la-region-bruxelloise-lance-son-service-de-la-participation-citoyenne/

unpayspourdemain.be

Là, nous passons au niveau fédéral. On vous conseille de vous y attarder quelque peu car il s’agit d’une excellente remise à niveau de vos connaissances de notre très complexe système politique. Et les élections de 2024 s’approchent, l’actualité frémit des premiers positionnements de partis politiques singulièrement au nord du pays.

Le gouvernement fédéral nous invite donc à nous « exprimer sur l’évolution de notre démocratie et des structures de notre Etat. » Rien de moins ! Pendant cet été, les experts vont analyser vos propositions, celles d’organisations, des autorités locales et des experts. Vous ne travaillerez pas pour rien car le rapport rendu à l’automne prochain sera public. Nos diverses autorités ainsi que les partis politiques en discuteront et, pourquoi pas, si une majorité parlementaire le décide, des réformes pourront se faire.

Et pour prouver que cela ne sera pas traité légèrement, le Parlement fédéral se prépare à organiser des panels citoyens ou des panels mixtes composés de citoyens tirés au sort et de parlementaires qui analyseront certains sujets plus en profondeur.  Promenez-vous donc sur  https://demain-toekomst-zukunft.be/?locale=fr dans nos trois langues nationales, et les 6 thématiques :

Comment doivent fonctionner le Parlement et le Gouvernement ?

Quel est le rôle du citoyen ?

Comment organiser notre pays ?

Comment organiser les élections ?

Quels sont nos droits fondamentaux ?

Qui fait quoi ?

Chaque thème est introduit par une explication claire qui vous permet de répondre en ayant une connaissance du contexte.

Ensuite, à vous de proposer des améliorations.  Dépêchez-vous : vous avez jusqu’au 5 juin pour rendre la copie ! L’exercice est très intéressant. Surtout si vous vous plongez dans les idées déjà émises par des citoyens et que l’on peut consulter sur le site. Exemples : les facilités sur l’ensemble du pays, les mêmes droits pour les citoyens que pour les politiciens, la création d’un droit fondamental au transport et au déplacement, enseigner l’esprit critique, …

Tiens, j’ajouterais bien : garantir le droit des réfugiés à un logement, à l’accès à un travail, à disposer de papiers qui officialisent leur présence sur le sol de notre petit pays…

Alors, citoyens, à votre souris numérique !

Conférence sur l’avenir de l’Europe

Passons au niveau européen avec la Conférence sur l’avenir de l’Europe que nous avons évoquée dans notre précédent article « Quand sombre l’Europe ». https://www.entreleslignes.be/humeurs/zooms-curieux/quand-sombre-l%E2%80%99europe

Cette vaste consultation citoyenne a débouché sur une série de propositions adoptées par la plénière de la Conférence . Elles ont été regroupées en neuf thèmes - changement climatique et environnement ; santé ; une économie plus forte, justice sociale et emplois ; l'UE dans le monde ; valeurs et droits, État de droit, sécurité ; transformation numérique ; démocratie européenne ; migration ; éducation, culture, jeunesse et sport.

Sans surprise, les Européens veulent une réorientation de la production d'énergie vers les énergies renouvelables, l'instauration d'un droit aux soins de santé pour tous les citoyens de l'UE, l'octroi au Parlement européen d'un droit d'initiative législative, la suppression de l'unanimité au Conseil en matière de politique étrangère et l'amélioration de l'éducation sur les questions environnementales, les technologies numériques, les compétences non techniques et les valeurs de l'UE.

Il est important de souligner que nombre de citoyens veulent renforcer l’État de droit dans l'UE, lutter contre la désinformation et garantir l'indépendance des médias.

Merci de défendre ainsi les médias d’information qui se voient menacés de restrictions de la liberté de la presse surtout en période de tensions guerrières !

https://www.europarl.europa.eu/news/fr/headlines/priorities/conference-on-the-future-of-europe/20220120STO21415/avenir-de-l-europe-les-idees-des-citoyens-pour-la-democratie-et-la-planete

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !