semaine 39

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

« Regards échangés » : dialogues photographiques

Zooms curieux par Gabrielle Lefèvre, le 28 février 2018

Au Yémen, la guerre toujours présente. Photo © J.-F. Hanssens

Le troisième œil de Jean-Frédéric Hanssens, c’est l’objectif de son appareil photo. Avec lui, il circule en maraude dans les rues des villes et des villages un peu partout dans le monde. Il capte des étincelles de vie, des regards terriblement humains. Regards d’enfants, de femmes, d’adultes en pleurs ou souriants, rieurs ou mélancoliques, confiants ou méfiants. La vie quoi. Des éclats de vie glanés depuis les années 70 et son travail de journaliste militant pour plus d’égalité, de justice, de fraternité aussi au journal « Pour » d’abord, puis comme photographe de presse indépendant. En 1984, il fonde l’agence Isopress, fournissant en photos d’actualité la plupart des journaux et magazines de l’époque.

Il a connu le merveilleux temps de l’argentique, de la photo en noir et blanc. Puis est venue la photo en couleurs et enfin, libération technique, la photo numérique qui permet au photographe de développer son côté artiste en retouchant, remaniant, recréant sa réalité. Tout en gardant l’authenticité de la photo car la discipline du photographe de presse est celle-là : la photo est une information en elle-même, à traiter en tant que telle. Avec objectivité, sans déformation, sans manipulation mensongère. C’est bien la réalité qui doit attirer le lecteur, l’interroger, le bousculer parfois. Un art journalistique que Jean-Frédéric Hanssens a pratiqué depuis 1997 jusqu’en 2009 au « Soir », comme responsable du service photo du quotidien.

Un art que nous retrouvons chaque semaine sur le site d’information alternative « entreleslignes.be » dont il est un des fondateurs.

Grand voyageur, Jean-Frédéric Hanssens dialogue avec la réalité, belle ou terrifiante, de la vie des humains, de la nature. Il expérimente sans cesse des perfectionnements techniques, des panoramiques, des vidéos. A découvrir sur le site dans les rubriques « Pixels mouvants » et « Question d’optique ».

Et puis, l’artiste nous offre une série de rencontres, de regards tellement humains, dans une exposition à la Galerie Verhaeren, un lieu magique où l’asbl Croiseregard célèbre ses 25 ans d’organisation d’expositions de photographes les plus divers, les plus talentueux. Depuis 1993, cela fait plus de 400 photographes croisant leurs regards, confrontant leurs points de vue.

Plongez-vous donc dans ces « miroirs de l’âme » grâce aux « regards échangés » de Jean-Frédéric Hanssens.

Au même endroit, découvrez aussi les photos de Micheline Carpentier qui dépeint le site d’une papeterie abandonnée il y a une dizaine d’années. A travers ces lieux, c’est la mémoire des hommes et femmes qui y travaillaient, qui ont souffert de la perte de leur emploi, qui est évoquée, avec douceur et mélancolie.

  • « Regards échangés » et « Papeterie », à la Galerie Verhaeren jusqu’au 1er avril, du mercredi au samedi de 14 à 18 h et le dimanche de 10 à 13 h. Rue Gratès, 7 (Place Keym) à 1170 Bruxelles. http://galerieverhaeren.be/

Mots-clés

Ajouter un commentaire

Du même auteur

Pour comprendre ce que signifient les ravages du néolibéralisme et du colonialisme au Congo, lisez « Le singe jaune », de Christophe Cassiau et Barly Baruti, éd. Glénat.

Serge Noël, "la Belgique est devenue un laboratoire de techniques pour freiner les migrations." Photo © Jean-Frédéric Hanssens

Une caricature du dessinateur belgo-israélien Michel Kichka. © https://www.jta.org/2018/01/24/life-religion/5-powerful-cartoons-from-on...

La couverture du premier album de Jacques Martin, une édition de 1956, abîmée par la maladresse de très jeunes lecteurs !

, ,

L’Australie teste la reconnaissance faciale comme substitution au passeport © D.R

Ce que veulent les gens en matière de climat: manif de Tout autre chose en 2016. Photo Gabrielle Lefèvre

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN