semaine 15
Portrait de André Fromont
Haïculs bénis/André Fromont

Dans un éblouissement

Le 11 mars 2021

&

Image: 

Alain, hors d’atteinte

Et toujours rattrapé

Évite de se voir

Dans le tain du miroir

Où règne son vieux moi

Jeu de cubes mal ajustés

Dans le décor espéré

D’une terre mieux jardinée

 

Le fleuve court vers sa brume

Il s’ouvre aux profondeurs

Il fend la buée blanche

En ligne bien tracée

Depuis son commencement

 

Alain s’endort assis

Dans une vieille paresse

L’œil vide

Les bras tombants

Il est deux endroits

Au même moment

Il est deux moments

Du même endroit

 

Louise regarde la rue

Une porte grince

Des gens chuchotent

Un coup de sifflet sec

Du verre cassé

Une forme apparaît

Un pied dans l’ombre

La tête levée vers la fenêtre

L’œil luisant

Au sol

Comme un dessin

Une poignée de cailloux

 

Par combien de matins naissants

Alain a suivi les rails du tram

Les mains derrière le dos

Seul

Avec, sur les épaules,

Le poids de tous les malheurs

Et de quelques nuages

Louise, paupières closes,

Mange les miettes

Oubliées sur la table

On sonne

Elle entend Alain

Qui se mouche

Qui cogne et qui crie

Louise veut juste dormir

Comme on dort dans l’herbe fraîche

Au printemps

Loin des peurs inventées

 

Le fleuve roule vers sa brume

Il s’ouvre aux profondeurs

Dans un éblouissement

Il sait

Le meilleur est devant

Dans l’aventure des vagues

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !