semaine 08
Portrait de André Fromont
Haïculs bénis/André Fromont

Nuée sur Delphes

Le 27 mars 2017

Nuée sur Delphes.
Image: 

Nuée sur Delphes.

L'averse nous surprend sur la voie sacrée.
Violente et attendue.
Pétros l'avait prophétisée hier en crachant son noyau d'olive. On l'avait payé d'un ouzo et d'un éclat de rire.
Chaque marche brille, usée, glissante. Nos pieds sont de la braise et de nos cerveaux fouettés fusent des questions d'enfants. "Ne verrai-je jamais sur le marbre du trésor les mots gravés par mon oncle ?"
"Quel esprit souffle de ces sculptures criardes qui roulent des muscles mâles ?"
"Que pèse la dévotion de ces messagers des rois qui règlent les dieux comme le charron ses roues ?"
Et voilà ma joue qui heurte la pierre.
Ma chute déséquilibre mon compagnon.
"Ces marches sont de glace", crie-t-il.
Les colonnes inversées sont des index qui pointent les éclairs. Le bruit de l'eau qui dévale les rigoles nous réjouit.
La beauté du lieu déserté nous dit sa vérité : "C'est moi qui suis beau, pas ce qu'on a construit sur moi, pas ceux qui proclament régner sur moi ! Laissez couler la pluie de vos cheveux, respirez calmement les herbes qui boivent, écoutez les nuages qui crèvent, tenez-vous la main. Riez de vous, riez de tout, riez-vous de toute divination, quoique..."
Tout lieu sacré s'ébroue après l'averse et se met à sécher comme un essuie de bain.
(Delphes, 1 juin 2006)

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !