semaine 42

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Portrait de Erik Rydberg
Zeitgeist

Né un 04 mai...

Le 22 septembre 2018

Le médium est le message, disait l'autre. Il ne croyait pas si bien dire. La langue française: "emburelucocquée" (Rabelais) par l'informatique

Il y a des textes qu'on sait pas par où commencer. Au point de se demander s'il vaut la peine de les écrire. À la réflexion, sans doute pas. Mais mettons que Balzac ou Stendahl (ou Proust, pourquoi pas Proust aussi?) eussent conçu cette forme d'hésitation, ils n'auraient rien écrit, pas une ligne, ils seraient allés au cinéma ou choisi plutôt de faire du lèche-vitrine dans un shopping center. J'écris ceci un 05 septembre.

Vais-je dire un mot d'un film idiot? Je vais. C'est un DVD emprunté à la Médiathèque qui s'appelle "12 strong" et raconte la mission d'une unité d'élite étatsunienne en Afghanistan. Douze mecs habités par cette franche camaraderie teintée d'homo-érotisme propre à la soldatesque (et au foot). Armés jusqu'aux dents, équipés d'un matériel de mort haut de gamme, appuyés par des bombardiers, ils ratatinent facile des milliers de bouseux talibans avec de beaux effets pyrotechniques.

Comme Hollywood auparavant ratatinait à la pelle les encombrants sous-hommes à la peau rouge. C'est d'un monotone. Mais le fait remarquable est celui-ci: d'un bout à l'autre, c'est en filigrane une glorification de la patrie étatsunienne, invincible, droite dans ses bottes, sûre d'elle-même. Il y a peu de nations qui font preuve d'une aussi constante propagande cinématographique d'exaltation du sol natal. Là-bas, ils en sont abreuvés, et ici aussi, vu la domination du ciné hollywoodien. "Nous sommes tous Américains", clamait fameusement un édito du journal Le Monde en 2001. On ne saurait mieux dire.

Les années 010

Ce film est d'un certain Chris Hemsworth et il date de 017. Je dis 017 pour ne pas confondre avec 1917, du siècle passé. Voilà qui est intéressant. M'était tombé entre les mains, voici peu, un petit livre de Nathalie Quintane intitulé "Les années 10" (éditions la fabrique), comme si c'était la chose la plus naturelle au monde. Les années 10, ce ne sont plus Kipling, Barbuse, Mandelstam, Bergson & Cie et, dans pas longtemps, les nouvelles années 20, qu'on imagine ni folles ni rugissantes, évacueront de même Joyce, Eliot, Sinclair Lewis, Mistinguett, Maurice Chevalier et bien d'autres vieilleries centenaires.

Un siècle chasse l'autre, c'est un peu déroutant, surtout quand on a un pied de chaque côté. Quintane, raconte-t-elle, est enfant des années 80 et forcément, ça marque. Tout comme, dans un autre espace-temps, chez un Olivier Rolin: le fait de "naître juste après Vichy", confie-t-il, cela donne "des envies d'épopée". L'épopée n'intéresse plus grand monde chez les "millennials". Comment faire un selfie d'une épopée, je vous le demande.

Mais je m'égare un peu. Le sujet qui joue ici fugitivement au saute-mouton entre les lignes, c'est le zéro idiot. Chose étonnante: dans le petit livre charmant que Mary Norris, la correctrice du New Yorker, a récemment publié sur le bon usage de la langue anglo-américaine, il est nulle part question du zéro idiot.

Le zéro idiot?

Norris cause en long et en large de la virgule, elle figure d'ailleurs dans le titre de son ouvrage où elle se présente comme la Reine de la Virgule1, surnom acquis à la suite de longues années passées à la célébrissime rédaction. La virgule, on rigole pas avec, au New Yorker. Elle doit se trouver au bon endroit. Et, par exemple, contrairement aux usages français (cfr. Grevisse), la virgule doit isoler chacun des éléments constitutifs d'une énumération aux États-Unis - y compris, nota bene, avant le dernier même s'il est introduit par la conjonction "et". Il y a à cela une certaine logique. Norris donne l'exemple "Ce livre est dédié à mes parents, Hillary Clinton et Dieu." L'absence de virgule devant "et Dieu" laisse en effet entendre que lesdits parents sont, formant bloc grâce au "et": maman Clinton et papa Dieu... Amusant. Mais, du zéro idiot, pas un chapitre, pas une ligne, pas un mot.

L'entre-rail

Elle allonge encore tout un chapitre sur le tiret. Un casse-tête, le tiret. Quand doit-il être présent entre deux mots formant bloc et quand, a contrario, ces blocs s'en passent-ils? C'est d'un chinois. "Entre-rail" en prend un mais son pluriel "entre-rails" laisse pour ainsi entendre qu'au singulier, il peut exister quelque chose entre un seul rail...

L'anglo-américain diffère un peu. Il place un tiret entre deux mots si ceux-ci qualifient (en bloc) un troisième. Ils écriront ainsi une "crème glacée" (ice cream) mais un "cornet crème-glacée" (ice-cream cone). Chipoteux? Et alors! Paraît qu'il y a des bureaucrates qui s'échinent à simplifier, on ne peut que plaindre les écoliers qui, victimes de cet élitisme ignare, auront demain toutes les peines à lire des textes du siècle passé (bourrés de fautes d'orthographes2, ils vont se dire).

Mais, répétons, fine lame du bon usage, Mary Norris ne pipe mot du zéro idiot.

Automatiquement automatisé

Venons-en, au zéro idiot. C'est un pur produit du décervalage robotisé imposé par le langage "numérique". Essayez un peu de dater quoi que ce soit sur un document Excell, par exemple du 4 mai 2018, en écrivant3 donc en chiffres 4/5/18: il va immédiatement corriger en 04/05/18. Idem dans la boîte de réception des courriels, le zéro idiot canarde à tout va4. Idem si vous insérez un texte sur tel blog à la date du 4 septembre 2018, il sera affiché 04-09-2018 (ou, pire, à l'envers, selon la mode étatsunienne, 2018-09-04).

Heureusement, ce n'est pas le cas partout. Les sites Internet sérieux datent le mois en toutes lettres. Mais celui du syndicat socialiste FGTB, qu'on veut croire sérieux aussi, livre un communiqué du 28.08.2018 (sic) ainsi que, à l'agenda, des activités dont la date est donnée comme ayant lieu le 02 du 10. (Je n'écris plus ceci le 05 septembre, j'ai un peu traîné, on est déjà le 2018-08-22...)

Si ce n'était que ça. Que la machinerie informatique standardise contre notre gré la notation des dates, passe encore. Mais c'est contagieux. Il devient de plus en plus fréquent que des courriers tapés à la machine (traitement de texte) par des humains (l'espèce salariée) comportent en tête de la missive une date délibérément écrite avec le zéro idiot. Pour l'avenir de l'espèce, y compris non salariée, c'est inquiétant.

On démarre une petition?

Signé Erik Rydberg, né un 04 mai.

1Mary Norris, Between you and me - Confessions of a Comma Queen, éditions W.W. Norton, New York, 2015.

2On s'en fichait pas un peu naguère. Suffit d'ouvrir un Rabelais...

3Hegel, dans sa correspondance, notait la date du jour au-dessus de celle, séparée par un trait, du mois, le tout suivi d'une indication de l'année abrégée aux deux derniers chiffres, précédée d'une apostrophe. Joli.

4Wiki, imbécile comme d'hab', met un tiret (tout-va)...

Image: 

Mots-clés

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN