semaine 43
Portrait de Henry Landroit
Pour remettre les idées à l’endroit...

L'ultracrépidarianisme

Le 26 mai 2020

Non, il ne s'agit pas d'un néologisme. Ce mot date de 1819 et a été proposé par William Hazlitt, écrivain anglais, en s'inspirant d'une locution latine Sutor, ne supra crepidam signifiant littéralement « Cordonnier, pas plus haut que la chaussure ». Cette locution fait référence au peintre Apelle s'adressant à un cordonnier qui, après avoir critiqué une sandale dans un de ses tableaux, voulut juger du reste (raconté par Pline en 35-36, dans son Histoire naturelle). C'est devenu un proverbe fustigeant ceux qui veulent parler en connaisseurs de sujets manifestement en dehors de leurs compétences.

Pourquoi ce mot réapparait-il dans les circonstances actuelles ?

C'est tout simple. Vous avez remarqué comme moi le nombre important d'experts en tout genre qui s'expriment à propos du Covid-19 en donnant leur avis avec conviction. Certains les considèrent comme des ultracrépidariens, autrement dit : « Ils n'ont jamais regardé un joli coronavirus au microscope, alors qu'ils se taisent ! ».

Vous l'aurez senti, je ne suis pas tout à fait d'accord. Rassurez-vous, je suis prêt à signer une pétition des deux mains pour empêcher Donald T. (il y a des Donald sympathiques, j'en connais un) à proférer des bêtises du genre « Il suffirait de désinfecter les poumons des malades avec un désinfectant ». Mais je pense que par exemple, nous avons tous le droit de nous exprimer à propos de ce virus, non pas pour donner un avis particulièrement scientifique, mais pour mettre à jour les failles ou les intentions des stratégies mises en œuvre pour le déconfinement. Chacun en effet se pose des questions sur la priorité donnée dans ces mesures à l'économique plutôt qu'à l'humain. Et pour dire cela, nous sommes tous compétents.

N'ayons donc pas peur de paraitre parfois ultracrépidariens aux scientifiques, aux politiques, notre point de vue peut leur être utile. Je doute parfois que certains d'entre eux puissent nous entendre mais on peut toujours essayer !

Ah ! J'oubliais, ce mot « ultracrépidarisme », je l'ai découvert par sérendipité. Encore un joli terme. Mais j'en ai marre d'exposer au grand jour ma science langagière. Je vous laisse consulter les dictionnaires...

Mots-clés

Commentaires

Portrait de Marie R
Bonjour Je travaille dans la recherche et j’ai lu un article scientifique qui m’a désopilé « Les études égocentriques: un nouveau paradigme de la médecine basée sur l’absence de preuve.Egocentric studies: a new paradigmin medical research.Auteurs: Nonymous A et Raoult D Jr » Et j’ai appris un nouveau mot ultracrépidarianisme, qui m’a mené à ce blog Gratitude à Nonymus de m’avoir mené à ce blog tout aussi désopilant

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN