semaine 42

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Portrait de Jean-Pol Baras
Les calepins de Jean-Pol Baras

Calepins – Juillet 2016 – I

Le 17 juillet 2016

Vendredi 1er juillet

Coup de théâtre à Vienne : la Cour institutionnelle invalide le résultat de l’élection présidentielle. L’extrême droite jubile. Les Autrichiens revoteront à l’automne. Il est souhaitable que les votes par correspondance soient au moins aussi nombreux, réalisés selon les règles légales puisque c’est par là qu’est venu le résultat final et c’est par là que la tendance fut inversée. Cela dit, si l’Autriche – qui n’a pas fait, comme l’Allemagne, son devoir de mémoire – se donne finalement, comme autrefois, à l’extrême droite, on peut s’attendre là aussi à une volonté de quitter l’Union européenne. 

*

L’Économie du couple, de Joachim Lafosse. Un huis-clos décrivant la vie ordinaire d’un couple qui se désunit ; une chronique devant intéresser beaucoup de monde puisque d’après les statistiques, 40 % des mariages avec enfants échouent. Dans ce navet, les petites jumelles sont aussi bonnes comédiennes que les trois professionnels : Bérénice Bejo, Cédric Kahn et Marthe Keller. Aucun intérêt. 

 

Samedi 2 juillet

Les cartes géographiques à caractère historique permettent de constater que même en dehors de périodes de guerre, rien n’est jamais figé, les frontières bougent, varient, transforment les régions et les peuples. Une observation des cartes indiquant l’évolution économique des continents reflète des changements encore plus fréquents. Ainsi, de décennies en décennies, l’impact de la Chine en Afrique est fulgurant. Seuls les Etats-Unis semblent le concurrencer. Un autre constat s’impose : la Chine y est également très présente militairement… Quant aux nations européennes, anciens colonisateurs, sans être inexistants, ils sont néanmoins dépassés par ces géants. 

*

Extrait du rapport de l’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’Énergie (ADERNE) : « Un déploiement massif des énergies vertes en France aurait un impact positif sur la croissance, l’emploi et le pouvoir d’achat des ménages. » Il y a quelques décennies, on prétendait la même chose au départ de la politique culturelle. Et l’avenir le justifia, notamment grâce à l’impulsion du couple Mitterrand - Lang.

« Le poète est celui qui inspire bien plus que celui qui est inspiré. » (Paul Éluard)

 

Dimanche 3 juillet

Mais que se passe-t-il donc en Angleterre ? Les chamailleries agitent tous les partis et les vainqueurs du référendum baissent pavillon. Chez les Tories, Boris Johnson a retiré sa candidature à la présidence et donc au poste de Premier ministre et chez les europhobes d’extrême droite, Nigel Farane-le menteur abandonne la direction de sa formation politique. Bref, les rats quittent le navire. Et comme l’équipe de football a été vaincue par la petite Islande à l’Euro, la tempête gronde au pays de Shakespeare. Mais le reste de l’Europe pourrait bien recevoir des éclaboussures. 

*

Méditer Fernando Pessoa et sa théorie de « la fin Créatrice-de-Civilisation de toute œuvre artistique ». 

*

Sur le Plateau d’Albion, à Saint Christol, le 2e REG (2e Régiment étranger de Génie) de la légion étrangère a remplacé le stock de missiles nucléaires. C’est du moins ce que l’on dit…Quant à la légion, si elle se nomme toujours ainsi, elle n’est plus étrangère comme au bon vieux temps de colonies, et les hommes, toujours cependant vêtus de képis blancs, ne sentent plus le sable chaud. 

 

Lundi 4 juillet

Henry de Lesquen est un raciste affirmé et un négationniste assumé. Il s’est fait virer de la radio qu’il dirigeait, à cause de ses propos vraiment trop excessifs. Nom de l’organe : Radio-Courtoisie. 

*

Parmi les révélations éditoriales que l’on doit à José Corti, le Journal intime au Portugal et en Espagne, 1787 – 1788 de William Beckford (homme politique anglais, critique d’art, écrivain) est un régal ; un témoignage très original pour connaître cette période pour le moins mouvementée de l’Histoire, où l’art de courtiser restait néanmoins les occupations essentielles des diplomaties. Tels ces extraits : « Samedi 1er septembre 1787. Melle Cotter, un des crapauds d’honneur de la consulesse, Mme Gildemeester, s’est enhardie à venir dîner chez moi aujourd’hui, malgré les sarcasmes de sa patronne qui déclare que mes civilités la gâteront (…) Samedi 26 janvier 1788. Chez Cogolludo. Mme de Listenois m’a parlé sans détour et m’a laissé clairement entendre que son affection pour moi ne connaît plus de bornes. » Dieu que la vie est chargée, compliquée, comme elle taraude l’esprit ! Il faut toutefois sauvegarder l’esprit ! Á preuve, le lendemain : « Dimanche 27 janvier 1788. C’est devenu chez moi une habitude invétérée que d’aller à la messe. »

 

Mardi 5 juillet

Après avoir fait construire la plus grande résidence présidentielle du monde, négligeant ainsi celle de Mustapha Kemal Atatürk, après avoir fait construire la plus grande mosquée du monde, Recep Erdogan se prépare à construire un aéroport qu’il baptisera : Aéroport Erdogan. La folie des grandeurs prend un tour tragique en Turquie. Car à force de caresser les superlatifs, il inventera bientôt le plus grand pouvoir absolu du monde. Qui sait ? Il parviendra peut-être à détrôner la Corée du Nord dans ce délire-là…

*

Rêver d’une chouette aveugle.

 

Mercredi 6 juillet

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika bouge encore. Après un an d’absence en public, il a participé hier aux commémorations du 59e anniversaire de l’indépendance de son pays. Mais l’atmosphère fin de règne semble cette fois se confirmer. Des remous en témoignent, surtout dans l’armée. Premiers symptômes, première conséquence : le musèlement de la presse, pourtant déjà bien contrôlée. 

*

Nicolas Hulot ne sera pas candidat à l’élection présidentielle. Cela laissera plus d’espace à Cécile Duflot qui aurait de toutes façons – elle ne s’en est jamais cachée-tenté sa chance. Hulot la soutiendra-t-il pour autant ? Rien n’est moins sûr. Et s’il se plaçait au côté de François Hollande ? Après tout le succès de la COP 21 leur est œuvre commune…

*

Ô Ventoux si envoûtant !... Ventoux ventouse !

 

Jeudi 7 juillet

Dans son Dictionnaire amoureux de la Provence (Plon, 2005), Peter Mayle consacre une rubrique à l’OM qui débute ainsi : « Certaines personnes imaginent, de façon erronée, que l’OM – l’Olympique de Marseille – n’est rien de plus qu’une équipe de football. Elles se trompent : en fait, il s’agit d’une religion, une religion mineure, mais qui prospère. Son temple est le Vélodrome, où quarante mille adeptes se réunissent, durant la saison, pour voir le grand prêtre de l’OM (le capitaine) mener ses acolytes au bon combat contre les forces du Mal (l’équipe adverse) (…) » Ce soir les adeptes avaient pour mission de soutenir et d’encourager l’équipe de France afin qu’elle vienne à bout de l’équipe d’Allemagne, championne du monde. Á coups de Marseillaise entonnée à l’unisson tout au long du match, les adeptes connurent l’extase : la France vainquit l’Allemagne (2–0) et se hissa en finale du championnat d’Europe. Rendez-vous dimanche pour la dernière rencontre du tournoi, à Paris, au stade de France cette fois, et contre le Portugal, pour que l’extase puisse s’achever en jouissance effrénée. 

 

Vendredi 8 juillet

Réunis à Varsovie, les membres de l’OTAN décident d’installer quelques milliers de soldats en Pologne et dans les Pays Baltes pour faire face à des appétits russes. Le déploiement est le plus important depuis la guerre froide des années cinquante. Fallait-il narguer Poutine à ce point, lui qui est si nécessaire dans la destruction de Daesh ? C’est bien là-bas, en Syrie et en Irak, que le monde est pour le moment le plus susceptible d’exploser ! Le Brexit britannique plane aussi sur la réunion. Il s’agit de démontrer que la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne n’altère en rien son investissement dans le Traité de l’Atlantique Nord. On veut contrarier l’ours russe, le menacer, le sermonner préventivement ; peut-être est-il en train d’en rire. 

 

Samedi 9 juillet

Après avoir dirigé l’Europe pendant dix ans, de 2004 à 2014, en tant que président de la Commission, José Manuel Barroso devient conseiller du groupe ultra-capitaliste Goldman Sachs. Une pluie de critiques, de multiples témoignages d’indignation s’abattent sur sa personne. Même si l’intéressé opérait une reculade, son image vénale sera ternie à jamais. Et celle de l’Europe en est de nouveau frelatée.

 

Dimanche 10 juillet

Dans un Stade de France plein comme un œuf et bariolé de tricolore, la France laisse échapper le titre de championne d’Europe qui s’offrait à elle devant un Portugal que l’on disait n’être plus que l’ombre de lui-même et qui, de surcroît, perdait son meneur de jeu Cristiano Ronaldo, sur blessure dès la 25e minute (0 – 1). Il n’ya plus qu’à ranger les drapeaux, méditer sur le danger des certitudes, et retrouver un peu moins d’arrogance au profit d’une indispensable modestie. 

Ajouter un commentaire

Du même auteur

Observer la cime des arbres de la forêt primaire à l’aide d’une plateforme légère de 300 ou 600 m2. Ce « radeau » sert à la fois de laboratoire et de lieu de vie pour les scientifiques. https://fr.ulule.com/radeaudescimes/

Les représentants de ICAN célèbrent le Prix Nobel de la paix 2017, le 6 octobre. Photo © Yahoo actualités.

Affiches électorales d'Angela Merkel. Photo © Radio Canada.

Une mise en scène féérique. Photo © Youtube

Traité de communiste et de néo-communiste, le socialiste Elio Di Rupo se dit, lui, « écosocialiste ». Photo © RTL

Folklore catholique: l'assomption (qui n'est pas une ascension) de la vierge Marie, vue par Michel Sittow, vers 1500.

entreleslignes.be ®2017 design by TWINN