semaine 50
Portrait de Jean-Pol Baras
Les calepins de Jean-Pol Baras

Le pouvoir : une drogue, un élixir de jouvence…

Le 16 février 2018

Jeudi 1er février

 Gibraltar est fréquenté par des hommes d’affaires, des commerçants et des ouvriers. Les premiers sont liés au Royaume-Uni, les seconds sont espagnols. Lors du référendum, 96 % des Gibraltariens se sont prononcés pour le maintien dans l’Union européenne. Ceux qui n’ont que leurs bras pour vivre sont un peu plus inquiets que ceux qui ressortissent d’abord au pouvoir de l’argent (air vieux comme le marxisme). Il se pourrait qu’un statut particulier de liens avec l’UE soit envisagé pour la péninsule comme pour Monaco, Andorre, le Liechtenstein ou encore Saint-Marin, restes de petits territoires autonomes de la vieille Europe. Le traité des coffres-forts, un bon titre pour pareil statut.

                                                                       *

 Quand Jean-Jacques Rousseau allait rendre visite à Diderot enfermé au donjon du château de Vincennes, il rentrait à Paris à pied. Ce ne sont toutefois pas ces parcours-là qui lui inspirèrent les Rêveries d’un promeneur solitaire.

Vendredi 2 février

 L’exercice du pouvoir, c’est bien connu, est une drogue autant qu’un élixir de jouvence. Dès lors, l’appétit de pouvoir, surtout pour celui qui l’a exercé, semble tout bonnement impérissable. La démonstration est faite ces jours-ci par Silvio Berlusconi, 81 ans, que l’on croyait aux Invalides, et qui pourrait bien désigner le Premier ministre italien le mois prochain après des élections que son parti – qui passait aussi pour déclinant -  remporterait peut-être. Mais alors dira-t-on, pourquoi ne pas pousser le raisonnement plus loin et l’imaginer de nouveau en personne à la tête du gouvernement ? Mais parce qu’il est toujours, pour l’instant, sous le coup judiciaire de l’inéligibilité ! Surréaliste ? Non. Dantesque.  

                                                                       *

 Daniel Cohen souhaite que l’Europe trouve son « moment rooseveltien » en espérant voir naître un « New deal » grâce au duo Macron-Merkel. Il est un fait que si Merkel parvient à former un gouvernement avec un europhile comme Martin Schultz, compte tenu des mois sans élections qu’ils ont devant eux, le président de la République et la chancelière devraient en profiter pour marquer une étape décisive dans l’évolution de l’Union. Dans le cas contraire, ce serait offrir aux eurosceptiques des preuves irréfutables de ce qu’ils avancent. Mais pourquoi un « moment rooseveltien » ? Un « moment mitterrandien », un « moment kohlien », un « moment delorien » ne seraient-il pas heureux et féconds ? Si l’Europe commençait par être elle-même plutôt que de vouloir ressembler aux Etats-Unis d’Amérique, elle s’assurerait déjà d’une réelle capacité à progresser.

                                                                       *

 Décidément, le tableau L’Origine du monde de Gustave Courbet n’a pas fini de nourrir sa propre légende. Un enseignant français en avait installé une photographie sur son compte Facebook ; il fut éjecté de la noble communauté des internautes. La pudibonderie et le puritanisme étatsuniens avaient encore frappé. L’instituteur accusé de pornographie assigna l’entreprise de réseaux informatiques. Le tribunal de grande instance de Paris vient d’entendre les deux parties. Il rendra son verdict le 15 mars. Il faut s’attendre à ce que cette affaire suscite la publication d’un ou deux livres de plus à propos d’une œuvre qui a déjà, comme on disait jadis, fait couler beaucoup d’encre.

Samedi 3 février

 Emmanuel Macron a beau enterrer le principe de la Françafrique, les images et les paroles qui informent le pays sur son voyage au Sénégal en rappellent d’autres, un peu plus anciennes. Que l’on remplace le président par Jacques Chirac et rien ne sera contrarié dans la relation de l’événement.

                                                                       *

 Brasillach, Céline, Maurras, Rebatet… Et demain la traduction française de Mein Kampf… Qu’est-ce que c’est que ce débat sur l’autorisation éventuelle de republier les écrits antisémites des années trente ? D’abord, rappelons qu’interdire, c’est enfler l’envie de voir. Bien peu de gens se seraient intéressés aux Versets sataniques de Salman Rushdie si le livre n’avait pas fait l’objet d’une fatwa. Ensuite, ne pas publier, c’est considérer le peuple comme incapable de prendre le recul par rapport à une décennie qui, certes, nous transmet souvent des relents, mais qui appartient quand même à des générations passées. Et puis enfin, ajoutons que la question elle-même est oiseuse et vaine. Avant l’arrivée de l’informatique, on parvenait déjà aisément à diffuser des livres sous le manteau (l’expression est née de cette clandestinité); désormais, grâce à Internet, tout se voit, tout se dit, tout se sait et tout se commente, au point que la question philosophique sur la transparence et la vérité guidant le monde redevient prégnante. Car le mieux, on le sait, est parfois l’ennemi du bien.

Dimanche 4 février

 Patrick Roegiers au journal Le Soir : « J’ai écrit mon dernier livre sur la Belgique. » On sentait bien qu’il était occupé à vider son fond de commerce. Maintenant qu’il est français, il se découvrira un plus large domaine monarchique à exploiter. Dix-huit Louis, ça fait quelques euros…

                                                                       *

 De même que la France maintient des pavés dans certaines routes du Nord afin de conserver l’attrait de la course cycliste Paris-Roubaix, de même faut-il souhaiter que dans son fulgurant essor économique, la région flamande ne supprime point tous ses labours. Depuis de nombreuses années, ce sont ses enfants qui sont couronnés aux championnats du monde de cyclo-cross, aussi bien chez les femmes que chez les hommes.

                                                                       *

 Les colporteurs de mauvaises nouvelles prétendent que Wonder Wheel pourrait être le dernier film de Woody Allen. Pourquoi ? Il a 82 ans et serait malade ? Que nenni ! Il est (lui aussi) soupçonné de harcèlement et les studios de Hollywood pourraient lui être interdits… Et alors ? Woody aime tellement l’Europe – et la France en particulier – qu’il trouverait toujours bien une possibilité de réaliser un film… D’autres cassandres en herbe anticipent déjà et trouvent que Wonder Wheel n’est pas un grand Woody Allen. Certes, mais ce film qui décrit un drame familial dans un parc d’attractions est cependant un bon Woody Allen, bien dans son style et dans ses peintures sociales. La prestation de Kate Winslet dans la scène finale est magistrale.

Lundi 5 février

 Quand l’âge produit la sagesse, l’on devient aisément pyrrhonien. Parfois, l’époque encourage la mutation. Ainsi en va-t-il de ce début de 21e siècle.

                                                                       *

 L’heure est aux dénonciations pour harcèlements et viols. Parfois, on découvre aussi un enfant illégitime. Ainsi cette femme, flamande de 40 ans, qui aurait été le fruit d’un amour éphémère de Claude François. Une nuit, une seule. Les courses de spermatozoïdes n’empruntent pas toujours les voies du Seigneur.

Mardi 6 février

 Jean-François Kahn consacre sa tribune bimensuelle du Soir de Bruxelles à un parallèle entre certains faits divers tragiques et l’analyse de Diderot dans ses méditations sur Le paradoxe du comédien. Il achève sa réflexion sur des rappels cocasses : « Finalement, Albert Dieudonné qui joua longtemps Napoléon finit par se prendre pour Napoléon. L’acteur qui incarna Tarzan finit sa vie en s’accrochant à des rideaux comme à des lianes tout en poussant son fameux cri. Et l’interprète de Dracula dormait, la nuit, dans son cercueil. » Comme il serait amusant d’imaginer la poursuite de la liste : le interprètes de Maigret fréquentant des commissariats de police un peu sordides et poussiéreux, les interprètes des gendarmes tropéziens continuant d’errer en uniforme parmi les estivants, … et Spencer Tracy en Jekyll le jour et Hyde la nuit…

Mercredi 7 février

 Conclu entre Angela Merkel (pour la CDU-CSU) et Martin Schultz (pour le SPD), l’accord de gouvernement comporte 117 pages. Il s’ouvre sur un premier chapitre intitulé L’Europe. C’est dire l’option dynamique et volontariste que l’Allemagne veut adopter. Macron attend la formation de la coalition. Le printemps européen risque d’être fécond.

                                                                       *

 Une tempête de neige s’est abattue hier sur Paris. Aujourd’hui des skieurs s’emparent de la Butte Montmartre. Et voici de nouvelles images insolites d’une ville en perpétuelle activité imaginative. Ville de poésie permanente. Ville unique. Ville de joies et d’émois.

Jeudi 8 février

 La tendance paraissait irréversible. Elle l’était. 2015 marqua le tournant. Désormais, dans l’Union européenne, il y a plus de gens qui meurent que de gens qui naissent. C’est une donnée fondamentale pour aborder le débat général sur l’immigration.

                                                                       *

 Il fait un froid glacial à Pyeongchang et cependant, on ne parle que de réchauffement. Réchauffement des relations s’entend…Car cette ville qui accueille les Jeux Olympiques d’hiver provoque un rapprochement significatif entre les deux Corées afin de permettre aux athlètes du Nord et à celles et ceux qui les accompagnent de pouvoir participer aux compétitions. Embrassades et cotillons symbolisent l’événement. Mais que se passera-t-il le 26 février, lendemain de la cérémonie de clôture ? Ou bien on assistera à des exils volontaires accompagnés de sollicitations quant à l’accueil d’une patrie d’adoption ainsi qu’on le vécut jadis lorsque des sportifs ou des artistes soviétiques venaient se produire en Occident. En ce cas, la tension entre les deux pays reprendra de plus belle. Ou bien le réchauffement des relations s’accentuera au point de les normaliser voire de les harmoniser. Il conviendra en ce cas de saluer cette évolution et de convaincre Donald Trump de ses bienfaits. François Mauriac précisait, au temps de la guerre froide : « J’aime tellement l’Allemagne que je suis ravi qu’il y en ait deux ». Par bonheur, il y a fort à parier que le président des Etats-Unis ne connaisse pas l’écrivain catholique ami de Charles de Gaulle.

Vendredi 9 février

 Tandis que les femmes britanniques commémorent le centième anniversaire de leur droit de vote, aboutissement du long combat des suffragettes (1918, vote des femmes âgées d’au moins 30 ans ; 1928, à partir de 21 ans ; pour les autres pays d’Europe occidentale, ce sera seulement après la Seconde Guerre mondiale…) Tandis que l’on se prépare à évoquer le 70e anniversaire de la parution du Deuxième sexe, le livre-phare de Simone de Beauvoir, la vague d’émois et de protestations consécutive aux méfaits des prédateurs (Strauss-Kahn, Weinstein…) suscite partout des débats multiples et variés. Il est trop tôt pour les cerner, pour les évaluer, pour, a fortiori,  en appréhender les conséquences, mais une chose est sûre : la révolution féministe est entrée dans une nouvelle phase.

Samedi 10 février

 Tôt ou tard, il était écrit qu’Israël ne pourrait pas rester au balcon devant le drame syrien. Voilà que Netanyahou se voit dans l’obligation d’intervenir militairement par la voie de sa force aérienne afin de stopper une implantation militaire iranienne avec l’assentiment de Damas. Le coup de chaud n’est peut-être qu’un début. Si des puissants voisins choisissent le territoire syrien pour s’expliquer à coup de bombinettes, l’escalade qui pourrait en résulter deviendrait beaucoup plus inquiétante que celle potentiellement nourrie autrefois par la guerre civile.

                                                                       *

 Berlusconi, dont le retour sur la scène politique italienne s’apparente à celui du colonel Chabert, dopé par son succès dans les sondages, commence à soliloquer comme à ses plus belles heures. Il est en train de se demander haut et fort si Trump est plus riche que lui et prend bien entendu le peuple italien à témoin. Triste époque où les pauvres votent pour les (très) riches.

Dimanche 11 février

 Emmanuel Maurel, député européen socialiste, est un des quatre prétendants au poste de Premier secrétaire du PS. Il estime que le prochain congrès sera « non pas un congrès de refondation mais un congrès de survie ». Il doit avoir bien pesé ses mots en connaisseur, lui qui faisait partie des frondeurs, c’es-à-dire des apprentis-fossoyeurs.

                                                                       *

 Il n’y a pas qu’à Hollywood que l’on déplore des agressions sexuelles. On en dénombre aussi beaucoup au pèlerinage de La Mecque. Les victimes se révoltent-elles là-bas ? Il est vrai que leurs plaintes seraient vaines : les hommes ne font que suivre l’exemple du prophète.

Lundi 12 février

 Dans un entretien au quotidien Israël Hayom proche de Netanyahou, Donald Trump déclare qu’il n’est « pas certain qu’Israël veut faire la pais avec les Palestiniens ». Quand le président des Etats-Unis redécouvre l’Amérique…

                                                                       *

 D’un côté Laetitia, de l’autre Laura et David. La famille Hallyday commence à se déchirer autour du testament du rockeur. Les détenteurs de journaux à sensation et de magazines à ragots peuvent se frotter les mains : ça va durer.

Mardi 13 février

 Kim Jong-un, président de Corée du Nord, trouve que la Corée du Sud est « très impressionnante par ses caractéristiques ». Cet homme est très impressionnant par ses avis contrastés autant que par ses sautes d’humeurs.

                                                                       *

 D’un côté la Russie et l’Iran. De l’autre les États-Unis et Israël. On est encore dans un round d’observation mais les (vraies) hostilités pourraient bien commencer. Le ring est la Syrie. Tout un programme déjà bien élaboré…

                                                                       *

 En Belgique, ce sont désormais les associations culturelles qui sont visitées par la police afin d’en dénicher des réfugiés ou des migrants. Un nouveau symbole rappelant des heures tristes…

Mercredi 14 février

 « Je suis un étranger et vous m’avez accueilli »… Ainsi se serait exprimé Jésus le Nazaréen selon Matthieu. Ainsi aurait pu s’exprimer le père du pape actuel, venant du Piémont à Buenos-Aires. On a des photos du second, on n’a rien du premier. Il n’existe pas d’image de Jésus de son vivant. Ce ne serait pas prudent de tirer des conclusions de cet état de fait mais on peut au moins considérer que cela est étrange. Parce que des images de Jésus, il en est aujourd’hui des centaines de millions. Cependant, elles datent toutes d’après sa mort. Ce sont donc des portraits imaginaires, basés sur aucune description. Étrange, disions-nous.

                                                                       *

 En France, à 8,9 % Le taux de chômage est le plus bas depuis 2009. Chacun s’accorde encore à souligner que ce sont les effets du quinquennat Hollande qui se font sentir. Mais à quoi bon ? Cette remarque commence à ne plus valoir que pour les historiens. Le citoyen-électeur n’est plus dans cette appréciation-là.

 

 L’administration belge a découvert enfin la solution d’éviter des nuisances sonores aux communes du nord de Bruxelles provoquées par les avions décollant de Zaventem. Il suffirait de lever l’interdiction de survoler le palais royal. Comment se fait-il que l’on y pense seulement maintenant ? Parce que le respect de la monarchie s’effrite un peu plus chaque jour…

                                                                       *

 Fêtards oui, pétards, non ! C’est le slogan qui dominera en Chine tout au long de ces quatre prochains jours. Le Nouvel an est proche et pour éviter d’accentuer la pollution, le gouvernement a interdit l’usage d’objets à feu. Il n’empêche que selon la tradition, les citadins vont retrouver leur famille dans les campagnes. Un milliard et demi de personnes sur les routes pour célébrer la fin de l’année du coq et entrer dans l’année du chien. La caravane passe…

Jeudi 15 février

 Le président sud-africain Jacob Zuma finit par démissionner après des mois de désaccords avec son parti et des soupçons de corruption organisée. Un jour prochain, on lira sur les murs du Cap : « Mandela réveille-toi, ils sont devenus fous ! » Air connu.

                                                                       *

 Á la fin du siècle dernier, les démocraties occidentales européennes ont procédé à la suppression du service militaire comme par enchantement, sans débat de fond, sans réflexion connexe. L’effondrement du bloc communiste suffisait à laisser le champ libre à l’armée de métier, sans plus. Absentes au moment de la décision, les analyses survinrent ensuite. Si le maniement des armes pouvait être laissé de côté, l’idée de servir sa patrie en lui offrant quelques mois de sa jeunesse devint plus pertinente. Aujourd’hui, comme il l’avait annoncé dans son programme, Emmanuel Macron envisage d’instaurer un service obligatoire dès 2019. Une commission est constituée afin d’en élaborer les modalités. Ses conclusions pourraient s’avérer utiles aux autres membres de l’Union européenne.

                                                                       *

 Des réformes dans l’Éducation ? Toutes affaires cessantes, rattraper le Temps. Les techniques évoluent plus vite que les idées. D’où, misère de l’idéologie. L’initiation aux médias est ringardisée par l’apparition des fausses informations (fake news). D’où, misère de la citoyenneté. Les réseaux sociaux – qui ne sont jamais qu’un Café du Commerce hypertrophié… - influencent les appréciations et les réflexions. D’où, misère du comportement civique. Les boussoles s’affolent. Trêve dans les rêves.

                                                                       *

 Le réchauffement climatique et quelques maladies devraient provoquer la disparition des hêtres wallons dans cent ans. Le « h »  a, ici, toute son importance.

                                                                       *

 Et Tariq Ramadan est toujours incarcéré. 13e jour. Mais que fait Allah ?

 

Image: 

Silvio Berlusconi en 2010. Le retour? Photo © Alessio85. commons.wikimedia

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN