semaine 51
Portrait de Richard Tassart
"Street/Art", le blog de Richard Tassart

Banksy, le procès .

Le 11 octobre 2018

-Monsieur le procureur de la République, je vous donne la parole pour votre réquisitoire.

-Merci monsieur le juge,

J’entends dans mes réquisitions faire la démonstration qu’un faisceau d’indices convergents tendant à montrer que la pseudo disparition de l’œuvre de M. Banksy après son adjudication à plus de 1,2 millions d’euros est une machination dûment préméditée entre la salle des ventes et l’accusé.

Je ne reviendrai pas sur les faits, ils sont dans toutes les mémoires. Venons-en aux indices prouvant la préméditation et la complicité entre l’artiste et Sotheby’s.

Vous avez noté, monsieur le juge, que l’œuvre, semble-t-il un pochoir, n’a jamais été dissocié de son cadre. Le cadre d’un style ancien et doré contraste singulièrement avec la modernité de l’œuvre. Si nous reprenons les dires de l’accusé, il aurait piégé le cadre il y a de nombreuses années attendant une hypothétique vente aux enchères. Or, une photographie largement diffusée dans la presse montre une inscription manuscrite au dos de l’œuvre : 70/150. D’où monsieur le juge mon étonnement. Pour prendre ce cliché, il y a fallu sortir la feuille de papier sur laquelle était peint « La fille au ballon rouge » de son cadre. Cette opération était délicate car le cadre était en toute hypothèse une caisse américaine selon l’expression consacrée, un cadre qui avait un fond. Si Sotheby’s a effectué ce démontage, ses experts n’ont pas observé que le cadre était plus lourd qu’un cadre doré ordinaire ?

En effet, monsieur le juge, l’accusé après sa supercherie a mis en ligne sur Instagram une vidéo montrant comment dans la partie basse du cadre, une déchiqueteuse a été placée. Nous voyons distinctement l’ensemble des pièces métalliques qui la constituent. Ces pièces ont un poids certain et ce poids situé dans le bas du cadre crée une différence de poids entre le haut du cadre et le bas. Si le cadre a été ouvert, qui plus est par des experts, l’attention des dits experts n’aurait pas été attiré par un cadre trop lourd et fortement déséquilibré dans la partie basse ?

Je note, monsieur le juge, l’étrangeté de la situation. Tout laissait prévoir que la vente de Sotheby’s allait atteindre des sommets voire des records de prix. « La fille au ballon rouge » était l’attraction principale de la vente. Et on voudrait nous faire croire, que l’œuvre n’aurait pas été expertisée avant d’être mise aux enchères ! L’usage, dans ce cas de figure, est l’expertise de l’œuvre mise en vente par plusieurs experts. Experts qui rédigent des attestations d’authenticité. Où sont les certificats monsieur le juge ? Mon souci n’est pas d’établir que le pochoir est bien une œuvre de Banksy mais de prouver qu’une œuvre dont on suppute qu’elle va battre des records de prix a été nécessairement expertisée et que ces experts n’ont pas pu ne pas remarquer l’anomalie du poids excessif du cadre.

Hypothèse, monsieur le juge, voire !

Examinons une autre hypothèse si vous le voulez bien.

L’accusé, nous en avons fait état précédemment, explique qu’il a piégé son œuvre il y a plusieurs années dans l’espoir qu’elle soit vendue aux enchères. Avouez que l’effet de la supercherie eut été moins grand si la vente s’était déroulée dans une obscure salle des ventes de Guéret dans le département de la Creuse !

Notons que de nombreuses ventes de tableaux sont faites dans des galeries ou de particulier à particulier et, parfois, de manière fort discrète. L’artiste en l’occurrence ne pouvait avoir aucune certitude que son œuvre soit vendue aux enchères et, excusez-moi du peu, chez Sotheby’s, devant un parterre d’acheteurs internationaux, vente exceptionnelle couverte par les médias !

Notons également que la durée entre le piégeage du cadre et l’adjudication pose un problème technique. En effet, le mécanisme de la déchiqueteuse nécessite une source d’énergie pour être opérationnel. Nous pouvons certes imaginer qu’un comparse ait in situ déclenché le mécanisme, il faudrait admettre qu’une batterie, des piles peut-être, auraient conservé un temps indéterminé leur puissance. Voilà bien des conditions difficiles à satisfaire !

Que dire, monsieur le juge, de la farce de la vidéo ! Sans être grand clerc, il est certain qu’elle résulte d’un montage. Le nombre des plans, la diversité des angles, montrent que plusieurs comparses ont filmé la scène. Nous voyons, monsieur le juge, qu’ils sont placés très près de l’estrade, proche du commissaire-priseur et de l’œuvre. Les comparses étaient assis dans les premiers rangs et debout près de l’estrade. Or, les premiers rangs sont réservés aux happy few, aux acheteurs potentiels, invités par la salle des ventes. Il n’est pas aisé de s’approcher debout de l’estrade et d’œuvres dont la valeur est considérable. Sotheby’s a tous les éléments pour identifier les auteurs des prises de vues. Que ne le fait-elle pas !

Monsieur le juge, mes observations, mes hypothèses, accréditent la thèse d’une préparation bien en amont de l’évènement. Le but ? Transformer une vente en un happening culturel. Oserais-je ajouter que l’œuvre à moitié déchiquetée a doublé voire triplé sa valeur après cette mise en scène savante brillamment réussie.

L’objectif n’est pas mercantile, j’en conviens aisément. Il s’agit pour l’accusé de conforter son image de trublion de l’art urbain contemporain. Nos codes n’interdisent pas à un artiste de détruire ses œuvres. Certes. Mais ils punissent la complicité entre salle des ventes et vendeur aux fins de duper les honnêtes gens.

Je requiers, en conséquence, l’annulation de la vente et la condamnation conjointe de l’accusé et de la société de vente aux enchères Sotheby’s pour grivèlerie en vertu de l'article 313-5 du code pénal.[1].


[1] Ce billet est une pochade destinée à divertir le lecteur. Il n’en demeure pas moins que tous les faits sont authentiques.

Image: 

"Fille au ballon rouge", le pochoir dans son cadre.

Le pochoir in situ.

Reproduction du pochoir diffusée dans le monde entier.

Variation sur le thème.

Variation "à la pomme"

Déclinaison "anglaise".

L'oeuvre en train d'être déchiquetée. On notera l'excellent cadrage d'un événement qui a duré quelques secondes.

Inscription au dos du pochoir.

produit dérivé, tee-shirt.

produit dérivé, collier.

Comment fabriquer soi-même "Fille au ballon rouge".

Mots-clés

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN