semaine 50

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Portrait de Richard Tassart
"Street/Art", le blog de Richard Tassart

"Heroes", the Ernesto Novo's masterpiece.

Le 12 octobre 2016

« Heroes »

(3m x 2m, techniques mixtes sur toile)

A tribute to Ernesto Novo’s heroes.

L’histoire professionnelle et personnelle d’Ernesto Novo est jalonnée de personnalités qui ont marqué sa peinture. Novo a fait le portrait de 39 d’entre elles. 39 ! direz-vous, c’est beaucoup. Regardez derrière leurs portraits, elles sont encore plus nombreuses. Elles sont légion. Ernesto Novo sait qu’il est un héritier et il sait de qui. Il confesse qu’il n’est pas parti de rien et dans cette toile aux grandes dimensions, il paie sa dette, il donne un coup de chapeau. Bref, son tableau est un hommage.

 Avant lui,  depuis des siècles, un peu partout dans le monde, des artistes ont peint, sculpté, photographié. Les critiques d’art ont classé ces fortes et originales personnalités en « mouvements artistiques », le surréalisme, l’expressionnisme, la peinture abstraite, le pop art etc. Certes,  les artistes ont souvent  des points communs,  mais c’est ce qui les distingue des autres, ce qui a fait d’eux des figures marquantes de l’histoire des Arts, c’est précisément leur différence. Novo marque symboliquement sa filiation mais « à sa manière », et cette manière est unique et originale.

Des portraits signés Novo.

Ernesto Novo a fait des portraits mais des portraits qui ne ressemblent à aucun autre portrait. Ils  ne ressemblent guère aux photos de classe jaunies que nous avons tous en mémoire : les enfants habillés de la même blouse, en rangs d’oignon. Ses portraits sont un tableau où les couleurs chaudes alternent subtilement avec les couleurs froides. Des portraits,  car nous reconnaissons les artistes. Des traits ont été conservés mais d’autres ont été ajoutés, comme rêvés.  Basquiat n’avait pas le corps de ce beau bleu Klein, Frida Kahlo n’avait pas sur la tête et sur son corsage autant de roses, Toulouse-Lautrec (à ma connaissance !) n’a jamais porté d’armure, Pollock ne portait pas de vêtement décorés de dripping, quant à Bacon ! Nous y sommes, les portraits d’Ernesto Novo conjuguent le réalisme et l’ellipse, la référence et l’invention. Des portraits comme autant de labyrinthes. Aux spectateurs de trouver patiemment les indices. Des cailloux blancs semés sur la toile et qui du portrait renvoient à l’œuvre (et réciproquement). Un genre de jeu de pistes, beau et ludique,  pour les amateurs.  « Heroes » n’est pas une galerie de portraits. La toile de Novo est héritière d’une foisonnante culture plastique, des nombreux mouvements qui l’ont précédée,  mais elle est, elle, radicalement différente et…inclassable !

 

Liste des personnages représentés.

De gauche à droite :

Paul Klee (1879-1940), Jeff Koons (1955), David Hockney (1937), Lucian Freud (1922, 2011), Louise Bourgeois (1911, 2010), Egon Schiele (1890, 1918), Salvador Dali (1904, 1989), Gustave Klimt (1862, 1918), Kandinski (1866, 1944), Basquiat (1960, 1988), K.Haring (1958, 1990), Nicolas de Staël (1914, 1955), Frida Kahlo (1907, 1954), Niki de Saint-Phalle (1930, 2002), Paul Gauguin (1848, 1903), Edvard Munch (1863, 1944, Mark Rothko (1903, 1970), Jackson Pollock (1912, 1956), Toulouse-Lautrec (1864, 1901), Rembrandt (1606, 1669), Escher (1898, 1972), Renoir (1841, 1919), Paul Cézanne (1839, 1906), Warhol (1928, 1987), Magritte (1898, 1967), JR (le photographe) (1983), J.Beuys (1921, 1986), Gerhard Richter (1932), Claude Monet (1840, 1926), Francis Bacon (1909, 1992), Van Gogh (1853, 1890), Matisse (1869, 1954), Jasper Johns (1930), Georges Braque (1882, 1963), Pablo Picasso (1881, 1973), Edgar Degas (1834, 1917), Alberto Giacometti (1901, 1966), Piet Mondrian (1872, 1944), Aie Weiwei (1957), Ernest Pignon-Ernest (1942).

Image: 

Ajouter un commentaire

Du même auteur

Célèbre collage de J.Prévert.

,

Collage de Prévert, détournement des images "saintes".

,

Le Mur Oberkampf.

,

Collage "sauvage" dans la rue.

,

Lithographie de Madame.

,

Compositions.

,

Composition

,

Composition.

,

Composition.

,

Madame dans son atelier (l'artiste cache systématiquement son visage sur toutes les photographies)

Un visage caché : un portrait tronqué.

,

Un portrait de face ; une main cache une partie du visage.

,

Jana et JS. Une pose familière (les vêtements, les pieds nus etc.). L'ensemble évoque l'intimité d'un couple. Un couple qui se montre et se cache.

,

Une pose de 3/4 digne de "La demoiselle à la perle", si ce n'est l'angle qui cache le visage au lieu de le montrer.

,

Une variante sur une pose de face.

,

Importance du lieu du collage. Pieds nus, robe relevée, tête tournée masquant l'identité.

,

Un portrait de face. Une belle scène d'amour et de réconfort.

,

Deux portraits masqués insufflant de la vie à un intérieur "modeste".

,

Un portrait de 3/4 arrière, des tons pastels, une belle lumière.

,

Portrait du couple avec chat.

,

Élément de décor.

,

Détail du décor.

Apocalypse 10-3, inspirée d'un passage des Evangiles et de la vue d'une rivière polluée par une usine quand il était enfant.

,

Cerbère.Le chien a 3 têtes garde une porte, celle des Enfers.

,

La Chute d'Adam, inspirée de la Bible.

,

Seule fresque peinte à Lisbonne.

,

Virtutibus Malorum

,

Lazare, une analogie avec le Lazare des Evangiles.

,

Abracadabra. Le mur de la maison représente une façade, qui, comme un rideau tiré dévoile l'intérieur d'une sorcière moderne. Pour le plaisir de l'illusion et son mystère.

,

Sons of April

Une fresque couvrant le mur d'une maison de plusieurs étages.

,

La statuaire antique est magnifiée par le dessin.

,

Un César Imperator, le front ceint de lauriers, sur fond de graffitis.

,

Une perspective en plongée alliée à de grandes dimensions séduisent par la hardiesse des postures et le chromatisme.

,

Oeuvre peinte sur des containers lors du North West Walls (Belgique)

,

Un dieu grec qui en impose par la gravité des traits et leur noblesse.

Un tableau de Lacan. On y retrouve le même univers graphique (motifs récurrents, sophistication de la composition et de l'exécution etc.)

,

Les "figures" centrales.

,

Détail du "visage"d'une femme. la "monstruosité" est opposée à la beauté formelle de sa "coiffure".

,

Détail de visage.

,

Détail du décor végétal. Finesse du découpage, superposition des feuilles peintes, harmonie des couleurs.

,

Élément de décor. Une stylisation qui évoque l'art japonais.

,

Les fleurs sont toujours épanouies, "vivantes", et belles.

,

Un crâne entre dans la composition de la coiffure.

"La moquerie". Le masque qui a rendu Grégos célèbre en 2006.

,

Le masque est coloré et des "impacts" de balles sont représentés.

,

Un exemple de la déclinaison du masque par le graphisme et la couleur.

,

Composition réalisée pour la Journée des Femmes.Paris, 2016.

,

Le visage de la femme est composée d'une multitude de visages.

,

Grande fresque fabriquée avec différents masques.

,

Un panneau exposé dans un des halls de la gare du Nord à Paris en 2016.

,

Le "smiley" est composé de masques.

Une longue fresque structurée par une diagonale traversant l'angle droit formé par les deux murs de l'atelier.

,

Une opposition de précis et de l'indistinct.

,

Un noir profond, un tracé puissant et dynamique.

,

L'extrême précision du dessin référée aux grandes dimensions de la fresque.

,

Des ruptures traits à peine esquissés/ noir profond.

,

L'illusion du réalisme.

, , ,
entreleslignes.be ®2017 design by TWINN