semaine 48
Portrait de Robert Lemaire
A PA PEUR

Après nous les mouches

Le 09 septembre 2022

 

Aujourd'hui, et je me demande bien pourquoi, je n'ai qu'une envie, celle de retomber en enfance, l'envie de manger des trucs pas trop durs à mastiquer, l'envie de parler popo-pipi-caca,  de faire dodo pendant 13 heures d'affilées,  puis de se rendormir et peut-être même d'avoir une incompréhensible érection au petit matin.....Ahh, dodormir plus de 8 heures, trainailler au lit,  descendre en pyjama pour prendre un petit déjeuner fait de confiture, crèpe et tasse de chocolat chaud très sucré et aussi pâte à tartiner sur pistolets encore chauds ....et puis et puis et puis... peut-être envisager de se débarbouiller sommairement le bout du nez, s'habiller parcequ'il faut bien, et surtout de ne pas se tracasser à propos de ce qu'on va faire dans la minute et les heures qui suivent...bref d'être relax de chez relax parce que c'est pas école aujourd'hui et surtout pas penser à faire ses devoirs et d'apprendre cette leçon de science, ennuyeuse comme un dimanche de Toussaint, qui parle de plumes de poule et de la définition de ce qu'il y a à l'intérieur d'un oeuf !!! 
Alors bon : horaires fixés, cahiers recouverts de papier bleu, étiquettes écrites à la main, nouveau buvard presque sans taches, plumier bourré jusqu'à la gueule : crayon taillé par taille-crayon et porte-plume avec nouvelle plume ballon, plus gomme double: bleue d'un coté pour l'encre et rouge de l'autre pour le crayon noir, à moins que ce soit l'inverse...sommes-nous déja si loin de la rentrée? on n'a pas encore vraiment froid mais on a allumé le chauffage... non pas vraiment comme dans le temps où il y avait un énorme poèle au mitan de la classe, séparant les 5ièmes des 6ièmes, un poèle qui ronflait quand il était trop chargé, et près duquel se planquaient, dit-on, les cancres...le maître donnait des cours aux sixièmes tandis que la 5ième faisait l'exercice de calcul qu'il venait d'inscrire au tableau noir...Souvenez-vous! On copiait allègrement les uns sur les autres et le maître faisait semblant de ne rien voir!!! Mais il se rattrapait pendant la correction de l'exercice, parcequ'il savait très bien qu'on copiait aussi les erreurs et les mauvaises réponses et il trouvait vite qui avait copié sur qui!!!.....Certes, c'était une autre époque, mais d'après ce que je sais, on continue ce sport de copier sur le voisin! 
Maintenant, j'ignore totalement comment font les instits pour apprendre les gosses à lire, à écrire et à calculer ”combien fait un ensemble multiplier par un ensemble”... mais je suis sur qu'ils y mettent tout leur coeur, les instits. Ils (ou elles) y mettent leur savoir-faire et leur amour pour ces bouts de chou impatients de connaitre ce que connaissent les adultes!
Oh lala, que ça va vite! On est tellement occupés à apprendre (et à jouer aussi)(plus qu'à apprendre), voilà que c'est la fin des  primaires car on a obtenu ce sacré certificat qu'on nomme maintenant le CEB, et alors, nous les moutards, dans notre candeur naïve, on croit  que l'école, c'est fini!...Fini les devoirs, les mauvais points, les punitions, fini les textes à apprendre par coeur...on croit qu'on va se la couler douce, on croit qu'on ne devra plus se lever aux aurores et qu'il ne faudra plus prendre sa mallette/cartable qui pèse de plus en plus lourd et courir pour pas être en retard à l'arrèt du bus scolaire afin d'arriver à temps à l'école...non mesdames et messieurs, c'est tout l'inverse qui se produit, durant cette 2ième phase, on doit quand même continuer à ne pas  se coucher tard, à se lever tôt, à se laver les dents et courir après un autre bus, ou un tram ou un train pour la même raison : ne pas arriver en retard à l'école (l'autre, la grande) sans justification écrite des parents!!!.....Alors?...alors, après, c'est la vie et les études-sup. qui nous emportent dans une chute vertigineuse qui ne laisse aucune place à la possibilité d'un avenir peint en rose! Non, c'est tout le contraire: le temps reste bouché, l'horizon est noir, on doit bloquer des mois pendant 4,5 ou 6 ans, mais parfois aussi, certains débloquent et, on le sait,  ça débloque beaucoup!... C'est que voilà: on essaie de sortir du carcan et de la ronde infernale des cotes satisfaisantes qu'il faut absolument obtenir et on tente des expériences qui devraient nous délivrer des contraintes imposées par la société de consommation et on goute aux soi-disantes joies de l'existence quand, arrivé à l'âge adulte, on croit être en pleine possession de ses moyens!!! 
Il arrive cependant que nous déchantions!
Donc, après avoir vécu des études parfois tourmentées et parfois réussies, on entre de plain-pied dans la vie professionnelle! Aah mesdames et messieurs, je n'ai rien à vous apprendre la-dessus, rien que vous ne sachiez déja, à savoir le rapport avec les autres, à commencer le rapport aux femmes, (ou aux hommes) à leurs exigences, leur emprise sur votre libido, que ce soit positif ou négatif d'ailleurs! Parce que si vous trouvez, comme homme, que la femme est insupportable et qu'il est absurde de vouloir partager quoi que ce soit avec elle, vous vous tournerez peut-être vers une vie commune avec votre alter-ego et, éventuellement toutes les frustrations que cela implique! Si vous êtes une femme, ce sera le même raisonnement, et vous préférerez vous mettre avec une consoeur pour ne pas subir l'ignominie de se faire empaler jusqu'au trognon par un homme ! Evidemment, ces penchants vers l'une ou l'autre solution, vont décider de votre avenir : allez-vous créer une cellule familial haute en couleur, allez-vous pouvoir assumer cette pater et mater-nité? A quelle cadence? Un, deux, trois gosses? Peut-être même plus, qui sait si vous n'avez pas attrapez le virus d'une grande famille? Oui, mais voilà nul ne sait de quoi l'avenir est construit! (en rose ou pas)..... 

Mais, car il y a un mais : l'avenir n'est pas ce qu'on croyait qu'il serait parce que, dans une prise de conscience fulgurante, la  vérite de ”il n'y a pas d'avenir”, nous atteint en pleine poitrine: il n'y a que l'instant présent, le fameux hic et nunc, l'ici et maintenant! Et on aura beau faire le beau et beau dire le bien, rien n'y changera...on ne peut pas revenir en arrière et on ne peut pas aller vers l'avant! On n'en est qu'aux supputations, aux désirs d'avoir ceci ou ça:  tout de suite, c'est à dire tantôt, ou demain ou dans un an! On bâtit des plans pour que, dans 20 ans, on devienne propriétaire, d'une maison ou même d'une voiture de luxe.....on fait des économies, on se constitue un gros bas de laine, on ouvre des comptes en banques, des carnets d'épargnes, on achète des bons d'épargnes et à l'heure d'aujourd'hui! on boursicote, on vise le meilleur bitcoin, le plus rentable, celui qui rend l'argent facile pour le péquenot que nous sommes, ce qui fait se frotter les mains de ceux dont on ne voit jamais le visage et qui pourtant sont là, à l'affut de votre porte-feuilles et qui cherchent par tous les moyens à vous extorquer des mille et des cents pour que, eux seuls, profitent au maximum de votre argent durement gagné sur le front de la sueur de votre front! Et vous, vous ne toucherez que des miettes et parfois même, vous perdrez tout, d'un coup de baguette tragique parce que vous n'aurez pas anticipé le moment inévitable de cette crise boursière qui ne fait pas peur aux autres mais qui flanquera toute votre épargne  par terre.....!
Bon écoutez, ce n'est certainement pas moi qui vais vous conseiller concernant la gestion financière de vos revenus! Mais enfin quoi, il n'y a pas le feu au lac! Vous n'en êtes pas à vous poster aux portes des grandes surfaces avec un petit panneau où il serait écris: pour donnai à manjai à ma famie, selvouplé.....Non vous n'en êtes pas là, enfin je ne crois pas...Certes, maintenant (comme le temps passe...), votre petite pension n'est pas vraiment suffisante!...quoique pour manger quelque chose tous les jours, ça va, mais sans excès hein! N'allez pas dilapider le peu d'argent que vous avez mis de coté sur votre compte d'épargne (qui ne rapporte rien, je le rappelle) pour allez vous goinfrer au restaurant trois fois par semaine! D'ailleurs une fois par mois suffit et même une fois par trimestre c'est bien assez! C'est vrai quoi! pourquoi allez enrichir un confectionneur de repas complets? Même en prenant le plat du jour (à la carte, c'est au-dessus de vos moyens), alors que vous pourriez très bien vous contenter d'une petite saucisse, d'une boite de haricots et éventuellement de frites surgelées, précuites ...! 
Mais bon, comme je le disais, je n'ai pas de conseil à vous donner, vous faites comme vous croyez que vous devez faire et au fond, ce que vous pensez, c'est ça qui compte (et je vous comprends) : buvons un coup, camarades!... et après nous les mouches!!
Revenons au revenus! Aah les revenus! On n'en revient pas de nos revenus! Est-ce qu'on en est revenu des revenus?   Petit rappel: c'est ce qui nous tombe dans l'escarcelle tous les mois, sans qu'on ait à bouger le petit doigt! Ben quwa? C'est pas vrai? ... voilà qu'on est à la retraite et que, parce que-qu'on a payé les lois sociales pendant 45 ans, on nous verse un revenu, la pension qu'on appelle ça, juste pour pas crever la dalle, encore que si qu'on est à deux une seule pension ça n'est une fois pas suffisant, alleï! Alors si qu'on a eu l'heureuse initiative de s'acheter un bien immobilier qu'on a payé pendant 20 ou 30 ans, ça est qua-même plus facile de ne plus avoir un loyer à sortir chaque mois! C'est-y pas vrai? Evidemment bien sur, y a l'entretien du bien!... mais bon si qu'on est un peu bricoleur, y a moyen de mettre un coup de ripolin sur les fenêtres de temps en temps, de  nettoyer les corniches, de rejointoyer les pavés qui branlent, ou du seuil en pierre bleue qui se disloque...n'oublions pas de tondre la pelouse et de couper les haies! Et puis saussice, d'avoir 2,3 poules pour avoir des oeufs frais, qui coùte rien puisqu'on leur donne les restes et qu'elles bouffent tout ces salopiotes! Et puis au fond, je me demande bien pourquoi je vous dis tout ça alors que j'ai rien à vous apprendre!... c'est la même chose pour tout le monde, non, quelle que soit l'époque!
Mais la misère,  c'est-y quoi c'est-y?...Hein! je vous le demande! Est-ce que l'un d'entre vous va fouiller dans les poubelles des grandes surfaces pour récupérer ce qui n'est plus dans les dates de pré-remption? Est-ce que c'est ça la misère? Et d'ailleurs, est-ce que la vraie misère existe en Belgicie? Moi j'vu l'dis: elle se cache la vraie misère! Elle se réfugie dans le hall des gares pour se chauffer en hiver! Les gens qui n'ont plus un sou devant eux le 15 du mois, ça existe... 
...et il faut poser la question de savoir où sont les p'tits boulots!... qui fait quoi, et pour quelle somme?... Des clous, oui! Certes des cents et des euros qui s'additionnent, mais qui ne vont tout de même pas payer le loyer exorbitant pour une carrée de rien du tout! Sans compter que le gaz et le mazout battent des records de hauteurs au saut à la perche!!!
C'est à ce moment là mesdames et messieurs, que les rois de la cambriole vont visiter les villas vides des vacanciers, c'est à ces moments là que les arnaques en tous genres poussent comme la chienlit, c'est à ce moment là, quand qu'on voit qu'les gens dans la rue tirent la gueule, qu'on se demande vraiment pourquoi! pourquoi quoi? pourquoi quoi, quoi?...ben oui, pourquoi, pourquoi, pourquoi!
Va-t-on se dire "si j'avais su, j'aurais pas venu!".....Allons, allons braves gens qui regarder le ciel tous les soirs pour voir s'il n'y aurait pas un signe quelconque, une promesse, l'espoir d'une vie meilleure par exemple...
C'est sur qu'on n'est jamais content, on dit tout le temps: y a pas assez, c'est trop peu, y faudrait qu'on en ait plus et quand on arrive à en avoir un peu plus, on s'empresse de le mettre à gauche, en cas ou!!! Ben oui,  on est fait comme ça, on n'en peut rien, on en veut toujours plus et on s'en fiche s'il y en a qui préfèrent la chope à la tirelire! Heureusement, il y a les bons jours, les jours où tout va bien, les jours où il suffirait d'une légère brise pour s'envoler et planer dans les nuages qui s'effilochent! Alors ces jours là, ces jours où on oublie ses tracas, les brûlures d'estomac, les articulations qui grincent et les vertèbres qui craquent, les ongles incarnés, les dents qui font des siennes, les oreilles qui sifflent et bien entendu, le remboursement du prèt pour la maison et le grand entretien de la bagnole qui en a bien besoin malgré qu'on la soigne et qu'on la dorlote comme une vraie personne.....ces jours là, on a l'impression qu'on respire mieux, qu'il n'y pas de guerre quelque part, que l'inflation c'est de la blague, comme la métaphysique, et qu'on continue  à s'aimer comme des fous que nous sommes toujours prèts à faire des chiées de gosses pour que tout ça continue.
Donc au fond : a pa peur...

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !