semaine 39
Portrait de Robert Lemaire
A PA PEUR

Chauffe, Marcel...

Le 18 janvier 2020

Alors voilà que vous avez passés le cap de la septantaine-laridondaine ? Vous voilà entré dans le cycle supérieur exclusivement réservé aux gens âgés ? Très bien, je vous dis bravo ! Pourquoi ? …parce que les gens âgés sont les meilleurs, ce sont eux qui savent mieux que tout le monde ce qui se passe partout dans le monde ! Ils ont vécus tellement de choses, acquis tellement d’expériences qu’ils savent tout sur tout, les gens âgés ! Et ils ne se laissent pas influencer par le temps qu’il fait, par les solstices ou les équinoxes, par la lune ou les étoiles ou encore par ce gros con de soleil qui se met encore une fois à se répandre partout, dans tous les sens, avec son rayonnement énergétique, ses lumens, ses rayons ultraviolets et sa radioactivité, et tout cela sans regarder à la dépense, comme tous les nantis ignorants qui jettent le pognon par les fenêtres !

Il réveille tout le monde cet abruti, et surtout nous, les gens âgés, qui ne demandent qu’une chose : dormir du sommeil du juste ! Cette espèce de boule puante d’énergie nous réveille avec sa lumière imbécile qui illumine sans distinction une demi-terre à la fois, qui rôti indistinctement les plantes, les insectes, et tous les autres animaux qui auraient la nonchalante inconscience de croire que ça fait du bien d’être bombardé continuellement par des milliards de particules qui pénètrent jusqu’à l’os. Non, trop c’est trop ! Ras le bol du soleil !

Abruti de soleil ! On ne va quand même pas se laisser faire, non ? Et surtout Le laisser réchauffer la terre qui n’en peut mais, face à cette luminescence qui se boursouffle, se distend, qui éructe, qui érupte, qui vomit, qui diarrhélise son trop plein, qui éjacule des milliards  de mètres cubes de matière en fusion à 10 millions de degré, qui dégoulinent et retombent sur lui sans qu’il s’en préoccupe, dans que ça le gène, sans que ça puisse nuire un seul moment à son bien être, sans qu’il se soucie du bien ou du mal que son influence peu produire sur les autres, que ce soit aux planètes qui tournent autour de lui comme des connes en pamoison devant la longueur d’un pénis ou que ce soit sur les créatures éventuelles comme nous, qui vivotons à la surface en croyant dur comme fer que sa chaleur est bienfaisante et qu’il nous donne les vitamines indispensables à la survie. Marre du soleil !

…Et les pauvres couyons qui en ont assez des jours de lavasse, ils vont voir ailleurs si le soleil n’y est pas ! Là où, justement, son rayonnement est encore plus néfaste ! Aaaah ! La bassesse de la destination soleil !

Et Lui évidemment, s’en contrefiche, il ne pense même pas à ce qu’il produit ! Il s’éclate et pète en toutes circonstances, lui qui  n’est qu’une masse en ébullition, qui va chercher au-delà de son épaisseur, à même son centre, la matière turgescente qui le constitue, qui extirpe ce qu’il y a de meilleur à ses yeux (en supposant qu’il ait des yeux), pour fait revenir en surface toute cette merde bourbouillonnante ! …alors, en un coït formidable, il projette cette misérable débâcle orgasmique en des giclées de 2000 kilomètres, ce qui provoque sur terre des épidémies d’infarctus, de tremblements de terre et des tsunamis meurtriers.

Avec ça, il faudrait peut-être lui dire merci ? Le remercier de sa  fonction créatrice ? Le remercier de notre présence existentielle ?

Non mais, vous m’avez bien regardé ?

la Terre, quand elle s’éloigne un peu du soleil, s’endort doucement, mais si on veut rester optimiste il faudrait veiller à ce qu’elle puisse se réveiller tous les matins, parce que si on ne fait pas gaffe  aux changements climatiques,  elle ne se réveillerait plus du tout ! Quant au soleil, il ne sait pas pourquoi ça se passe comme ça, la grosse brute !...il ignore le sens de sa présence et de ce fait, en provoquant notre éclosion sur terre, il nous fourgue dans le même temps, les mêmes ignorances, il suscite les mêmes questionnements et les mêmes absences de réponses !

Vous croyez ça le tracasse, la situation catastrophique de la terre et l’absurdité de notre existence ?

Mais nom d’une brouette de purin, qu’est-ce qu’il sait de l’existence, ce brontosaure ? Il est incapable de penser ou de dire quoi que ce soit ! Il ne sait rien du tout, il n’est qu’une immonde et purulente boule de feux comme il y en a des milliards dans le cosmos ! Qu’est-ce qu’il croit ? Qu’il a inventé la poudre alors qu’il n’est même pas capable d’avoir imaginé le fil à couper la margarinella-Tchi-tchi ! Ce n’est qu’un amateur, un bricoleur de bombes artisanales qui, un beau matin, fait sauter tous le quartier !

Aaaah, amis belgicains et d’ailleurs, comment peut-on rester optimiste avec tout ce qui se passe dans le monde, avec tout ce qu’on peut voir de monstrueux et dégueulasse sur le net ? Ho-oh,  je n’attends pas vraiment de réponse, d’ailleurs je ne crois pas qu’il y en ait seulement une !  Par contre des questions, il y en a des centaines ! Par exemple, une des bonnes questions à résoudre très-très vite : Comment faire pour refroidir la terre alors qu’on sait qu’en son centre, en son noyau, c’est aussi chaud que dans les hauts fourneaux et même plus !...en corollaire : Comment faire pour réduire la chaleur de ce névrosé de soleil ?

Autre question cruciale : comment faire pour que la démographie mondiale ne soit pas aussi galopante qu’un troupeau de bisons poursuivi par Billy-Cocodycoda ? On est déjà à plus de 7 milliards d’exemplaires et on continue mordicus à enfanter à tour de bras…(si j’ose dire) ! On est beaucoup trop ! Comment on va faire pour nourrir tout le monde ? On ne peut quand même pas empêcher les hommes et les femmes de s’aimer ? Et quand on aime, vous savez bien ce qui se passe, je ne dois pas vous faire un dessin ! Ne me dites surtout pas que vous avez déjà oublié le début du film alors que vous connaissez la fin…..

Comme Betelgeuse, la belle gueuse (je ne pouvais pas la rater celle-là), c’est que, hélas, les meilleures choses ont une fin et nous sommes au bout du bout …Quant au soleil , lui aussi aura sa fin, faut pas s’en faire pour lui, il est tellement bien entouré de ses planètes qui gigotent, qui lui font la cour en espérant qu’un miracle va se produire et que, par l’opération du st. Esprit, la vie va naitre sur Pluton ou Venus ou Mars ou Jupiter, qui sait…

Comme nous tous, il va vers sa fin ! Certes, ce n’est pas pour tout de suite mais quand même on sait pertinemment qu’il a déjà passé la moitié de sa vie à briller, à se montrer sous son meilleur jour, à faire des ronds de jambes, à séduire des millions d’individus qui tombent dans le panneau (solaire) et qui sont persuadés  qu’en se bronzant,  ils vont s’aimer les uns, les unes et les autres… !

Détrompez-vous jeunes gens, c’est pas ça qui compte !

Alleï-alleï, a pa peur…..

Image: 

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN