semaine 38
Portrait de Robert Lemaire
A PA PEUR

Entendre les mots pour les dire

Le 03 mars 2019

J’estime que c’est un peu surréaliste  quand on dit en français : nous sommes mercredi ? … alors, il semble normal de dire : oui, on est mercredi ! Mais on ne dit jamais : Tu es mercredi ? Et qu’on réponde : Oui, je suis mercredi !...ça ferait bizarre, non ? Par contre si je dis : Je suis Vendredi ! Ca, ça ne choque personne…dès lors qu’on ait un peu de culture littéraire, on a vite fait de se remémorer l’histoire de Robinson !

Bon, autre chose : lorsque l’on dit : Tiens, il pleut !... ou : il neige, il fait beau, il fait soleil ! ….. « il », c’est qui, c’est quoi ? Rappelez-vous le texte de Prévert…

Bon d’accord, …ce n’est peut-être pas le moment pour entrer dans des raisonnements et des interrogations abstruses ou absconses, ou les deux, qui pourraient générer des maux de têtes aux faibles vieillards que nous sommes devenus…cependant, d’après ce que je sais, faire fonctionner son cerveau, c’est tout bénéfice pour le reste de notre habitacle, ce corps meurtri par les ans ! Réfléchir, est-ce que ça soulage la tension artérielle et les douleurs articulaires ? N’est-ce pas mieux de faire de la bicyclette ? La  gymnastique intellectuelle, c’est sublimer la douleur ! Enfin, peut-être, ça dépend pour qui …

Alors donc : réfléchissons, braves gens !...la langue française est bourrée de difficultés en tous genres, et je ne parle pas spécialement de l’accord du participe passé qui dépend de la place du complément d’objet direct… non je parle aussi des bizarreries dont on ne se doute pas quand on parle au quotidien. Ainsi par exemple, on sait que le chien a sa chienne, le chat sa chatte, le canard sa cane, mais qu’en est-il de la grenouille ? Quoi pour l'autruche ? (serait-ce l’autruchette ? l’autruchon ?)…Ce qui est vache,(si j’ose dire),  c'est que certains animaux telles la mouette, la pie, la mite, la truite ou la panthère se retrouvent sans maris !... alors que d'autres ont le problème inverse :le blaireau a-t-il sa blairette ?  l'asticot son astiqueuse, le lézard sa lézarde, l'éléphant l’éléphante, le bar sa  barmaid, le crabe sa crabistouille, le putois sa pute ou le serpent sa lover ? Bref, tout cela me paraît très injuste et difficile à vivre et je n’ose même pas parler de la crevette, de la pieuvre ou encore de la méduse qui, on s’en doutait, en reste médusée ! ....!

Finalement, le seul qui s'en tire bien, c'est encore l'escargot qui, pas folle la bête, a choisi l’hermaphrodisme.

Oui, c’est sûr, on en convient ce n’est pas rose tout les jours pour les homosexuels…il est vrai que maintenant, ça va un peu mieux, la société a évolué. On a beaucoup plus de tolérance vis-à-vis de ce qu’on nommait « déviations » par rapport à une certaine norme…Maintenant, c’est passé dans le langage courant que de dire « Gays » !

Je dis maintenant, mais il paraitrait que ça ne date pas d’hier, que ce terme de « gai », (la gaieté, l’insouciance donc) était déjà usitée dès le XVIIème siècle en Angleterre !!! Mais évidemment ça n’était guère employé dans les conversations usuelles…les mœurs étaient très surveillées et la moindre tache dans le comportement mettait ces gens là, au banc de la société bien pensante, et surtout très coincée ! Cette façon de vivre très à cheval sur les bonnes mœurs et la bienséance a suggéré par ailleurs, à Freud inventeur de la psychanalyse, de se pencher sur des cas très particuliers de comportement, qu’à l’époque on nommait, chez la femme uniquement : « Hystérie » ! Mais par après, quand il eut élaboré ses théories de l’inconscient et de l’Oedipe, il appliqua le terme d’hystérie à certains hommes qui semblaient perdre la raison pour avoir des comportements similaires…

Ben oui, c’est comme ça : les hommes comme les femmes pouvaient devenir hystériques ce qui choquait la médecine conventionnelle ! Pourquoi me dires-vous ? C’est une bonne question !... et bien voilà : le terme « hystérie » vient du médecin grec Hippocrate, qui inventa ce mot pour décrire une maladie qui avait déjà été étudiée par les Égyptiens. Le terme est dérivé d’un mot grec ancien imprononçable pouvant signifier les entrailles, la matrice ou…l'utérus. La maladie était donc intimement liée à l'utérus ; la théorie admise étant que celui-ci se déplaçait dans le corps, créant les symptômes. Dans l'Antiquité et au Moyen Âge, les hystériques étaient parfois considérées comme possédées par le diable, donc "soignées" par le seul traitement connu : l'exorcisme. Parfois elles pouvaient être confondues avec des sorcières, et lynchées par leur voisinage. Souvenez-vous de la célèbre affaire de Loudun à la fin du xviie siècle qui donne une idée de la peur que suscitaient ces femmes, et implicitement tout ce qui se rattachait à leur sexualité…Ce qu’on ne savait pas à l’époque, c’est que ce débridement étonnant aurait été provoqué par l’absorption de substance illicite, c'est-à-dire du LSD !!! Celui-ci ayant apparu dans du pain qu’elles auraient mangé ! En effet le LSD provient comme le savent les anciens beatniks que vous fûtes, provient donc de l’ergot du seigle !!!  Méfiez-vous bonne gens de l’ergot du seigle, méfiez-vous.....Vous pourriez vous retrouver en enfer en moins de temps qu’il ne faut pour le dire !!! 

Mais revenons à la langue et au langage…Aah ! la langue française… cette langue aux particularités magnifiques qui n’a de cesse de s’améliorer, de s’enrichir de nouveaux mots tout en rendant aux anciens leurs lettres de noblesses !

Je parlais de particularités, alors à ce propos, savez-vous ce que c’est qu’un palindrome ? Ne cherchez pas dans le dictionnaire, je vais vous donner la réponse : Bob, par exemple est un palindrome !!! Ici aussi !... et abracadabra en est un également ! On ne s’en sert pas souvent mais enfin, c’est bon de le savoir en cas ou vous auriez quelques formules magiques en retard… Bon, donc, résumons nous : un palindrome est un mot qui peut se lire dans les 2 sens…oui, c’est ça :  en commençant par la fin ! et, pour votre gouverne, le plus long mot palindrome de la langue française est « ressasser »…Si vous me dite que vous ne le savez pas, tant mieux, ainsi vous aurez enrichi votre vocabulaire et emmagasiné une connaissance supplémentaire…..vous allez me dire aussi que ce n’est pas ça qui va résoudre le problème de la faim dans le monde ou pallier au réchauffement de la planète, mais bon, c’est ainsi : avoir une bonne culture générale va vous permettre de briller en société …..

Non, n’ayez crainte, je ne vais pas m’appesantir sur les difficultés de la langue française, les règles grammaticales cornichonnes, les conjugaisons au plus-que-parfait  du subjonctif des verbes irréguliers, la différence entre les homonymes et les synonymes, l’emplacement judicieux des virgules ou encore la signification sémantique des consonnes buccales occlusives, fricatives, vibrantes et même liquides !!! Pour cela je vous renvoie à l’excellent Précis de grammaire française de Maurice Grévisse, un wallon bien de chez nous, né à Rulles en Gaume donc, et ayant fait ses études à Namur, à Malonne précisément…

Bon voila, il fallait que ce fut dit ! Il fallait aussi qu’il existât  une personne au monde capable de régler et mettre à jour ces règles de grammaire et de la bonne orthographe française. Mais maintenant, je crois que tout le monde s’en contrefiche les fesses dans le bitume, surtout avec ces Gsm et autres I-pod avec lesquelles on envoie des messages pour un oui ou pour un non,  messages qui ne respectent plus rien du tout de la grammaire et de l’orthographe ! …Alors une petite dernière pour la route ? Oui ? Ben voilà : le mot « institutionnalisation » est le plus long lipogramme en « e » de la langue française, ce qui veut dire que ce mot ne comprend aucun « e » ! Voilà !... voila en effet une information qui doit certainement vous soulager si vous en doutiez, ou si vous aviez oublié ces souvenirs du temps de votre jeunesse qui aussi bien que les regrets et les feuilles mortes, se ramassent à la pelle comme il est dit dans la chanson… Allons, mes petits : The show must go on…a pa peur !

Image: 

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2019 design by TWINN