semaine 34

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Quel avenir pour les 4.0 ?

Question d'optique par Jean-Frédéric Hanssens, le 25 janvier 2018

C'était en 2004 quelque part le long d'une route qui mène à Hué. Je demande au chauffeur d'arrêter la voiture. Quand le groupe d'enfants arrive à ma hauteur, aucun ne se retourne pour me regarder sauf ce gamin qui me fixe furtivement avec son sourire en coin aussitôt recadré par son voisin qui lui agrippe l'épaule.
  Au Vietnam, 54% de la population a moins de 30 ans (chiffre 2017), c'est dire si les jeunes représentent une force et un intérêt considérable pour le Parti communiste, seul autorisé à exercer un pouvoir.  C'est ainsi que l'Union des jeunes Vietnamiens a déclenché un mouvement depuis 2014 et qui prendra fin en 2019, appelé "J'aime ma patrie". Le secrétaire de l’Union de la jeunesse communiste Ho Chi Minh, vice-président permanent de l’Union des jeunes Vietnamiens déclarait "Unir et rassembler toutes les couches de la jeunesse sans distinction d’ethnies ou de religions, et ayant en commun le patriotisme, la créativité, l’esprit d’entraînement et les sacrifices afin de valoriser le rôle et la force des jeunes dans l’édification et la défense de la patrie dans la nouvelle conjoncture." Les jeunes sont invités à exprimer leur patriotisme, à devenir de bons citoyens, honnêtes, dynamiques er responsables envers eux-mêmes, la famille et la société. Tout un programme, d'autant que le taux de chômage des jeunes entre 15 et 24 ans augmente et pourrait atteindre  7,9 % en 2018 soit un jeune sur 10 qui n'a pas de travail dans les villes. Devant ce constat, le 8 janvier dernier, à Hanoi s'est tenue une conférence sur les politiques de développement de la jeunesse en vue, je cite, "d’éveiller la créativité et le talent des jeunes générations dans le travail. Il a demandé aux jeunes d’aller de l’avant dans la révolution industrielle 4.0, d’approfondir leurs connaissances et leurs savoirs au service du développement socio-économique." Et ce n'est pas tout, une offensive qui vise les mouvements de jeunesse s à connotation religieuse, est également menée à travers une loi qui a pris cours ce 1er janvier 2018 et qui enjoint les organisations religieuses à s’enregistrer auprès de l’État, sinon elles ne disposeront plus d’aucune garantie légale pour mener leurs activités.  C'est qu'on ne badine pas avec l'avenir des jeunes quand ils représentent la majorité de la population dans un pays dont la jeunesse a été un pilier fondamental pour remporter la victoire sur l'oppresseur américain. 
Seul l'avenir nous dira si la méthode utilisée par le parti unique aura un impact sur cette génération 4.0 ?

photos: 

Vietnam Photo © Jean-Frédéric Hanssens

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN