semaine 17

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Fake news

Edito par Jean Rebuffat, le 29 décembre 2017

Image: 

Merci à Wichel pour cette carte de vœux. Bonne année quand même!

Tout va bien. Tout n'est pas parfait, loin s'en faut, mais le monde va mieux. En cette fin 2018, nous ne serons pas les seuls à le constater, mais les nuages qui avaient obscurci l'horizon depuis 2017 se sont éparpillés au vent puissant du progrès et de la solidarité.

Faisons le point.
La paix règne dans le monde. Les conflits se sont apaisés. Même Daesh et Al Qaida, ainsi qu'ils s'y étaient engagés de manière un peu inattendue, ont effectivement déposé les armes. Quant à la situation au Moyen Orient, que dire de plus que les élections libres qui se sont déroulées en Syrie, et qui ont vu la victoire des forces laïques et démocratiques, ont débloqué la situation? Sur la lancée, Israël et la Palestine, ayant tous deux Jérusalem comme capitale, un peu sur le modèle belge, se sont mutuellement reconnus. En Turquie, en Iran, en Arabie saoudite, bref un peu partout, et même en Afghanistan, la peine de mort a été abolie et les libertés renforcées. Il n'y a plus de prisonniers politiques catalans depuis que l'Espagne a demandé à être intégrée à la République catalane.

L'Europe a décidé d'accueillir un quota de réfugiés cent fois supérieur à ce qui était prévu. La Pologne et la Hongrie se sont disputés (pacifiquement) l'honneur d'accueillir les vingt mille premiers. Quant à la Grande-Bretagne, elle a décidé finalement de rester dans l'Union européenne.

La Belgique et la France ont été déclarés champions du monde ex aequo au mondial de football russe, ne parvenant pas à se départager après 50 tirs au but. Aucun cas de dopage n'a été révélé dans aucun sport, ce qui n'était plus arrivé depuis 1610.

Le réchauffement climatique s'est soudainement atténué, tous les états s'étant entendus sur une transition énergétique immédiate plus vigoureuse que celle prévue à Paris. Impressionnés, les océans ont baissé leur niveau de 5 cm et les cyclones ont renoncé à souffler.

Les populistes ont perdu toutes les élections qui ont eu lieu dans le monde cette année, conséquence probable du nouveau climat d'optimisme qui règne sur l'univers. En Belgique, la NVA a perdu la mairie d'Anvers, ce qui n'a pas empêché Théo Francken d'être nommé ambassadeur au Soudan.

Le pape a déclaré que Dieu n'existait pas, qu'il s'agissait d'une imposture et que le paradis, si l'on voulait, était ici et maintenant. Même Donald Trump a approuvé d'un tweet, rappelant que cofveve signifiait en inuit le monde est juste et parfait. Quant à Poutine, depuis sa retraite liée à sa défaite surprise aux élections russes, il aura le mot de la fin: «si j'avais su, je serai parti plus tôt».

PS. Selon nos confrères du Soir, c'est l'expression «fake news» qui est le mot de l'année. Autant en balancer déjà quelques unes préventivement. Eh bien quoi, on peut rêver, non? Nous, à Entre les Lignes, nous rêvons d'un monde plus libre, plus juste, plus fraternel, plus égalitaire, moins guerrier et moins gaspilleur. Nous persistons et signons:
TOUTE LA BANDE.

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN