semaine 39

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Noosphère et poubelle spatiale

Edito par Gabrielle Lefèvre, le 16 février 2018

Image: 

La Tesla rouge d’Elon Musk et son pilote, le mannequin Starman. Photo © SpaceX.

Regardons notre belle planète bleue. Tiens, depuis une petite sœur éloignée, une des planètes Trappist, plaisamment nommées ainsi par des astronomes liégeois qui les ont découvertes l’année passée. De là, ou de la Lune, plus proche voisine qui n’a qu’un grand défaut, c’est d’être morte, on voit en effet la Terre entourée de sa biosphère à savoir la sphère de la vie, bleue grâce à l’atmosphère, mais polluée par toutes nos activités humaines. 

Même en buvant de nombreux Trappistes, on ne verra pas la « noosphère » imaginée par Vladimir Vernadski et conceptualisée par Pierre Teilhard de Chardin dans « Le phénomène humain ». Cette noosphère ou sphère de l’esprit est formée par toutes les consciences et toutes les pensées humaines, une bulle d’énergie spirituelle qui n’a rien à voir avec dieu mais bien avec l’esprit humain. Au plus l’humanité progresse en connaissances, en créativité, en pensées, au plus se développe une pensée collective. L’humanité prend conscience d’elle-même. C’est la « planétarisation » de l’humain (et pas la mondialisation dans le sens économique et culturel mercantiles que nous connaissons).

Grâce au Web, la diffusion des connaissances, des débats, des opinions, des pensées ne peut qu’augmenter cette noosphère et l’évolution trans ou post ou hyper humaine (voir notre Zoom curieux à ce sujet) accentue ce phénomène.

Par contre, notre astronaute amateur de Trappistes aura de plus en plus de mal à contempler notre belle terre, entourée qu’elle est par des centaines de milliers de déchets de nos explorations spatiales et de nos nombreux satellites pas toujours programmés pour le progrès de notre humanité.

Dans ce flux de déchets de la poubelle spatiale, il verra un point rouge : un symbole de l’aberration humaine sous forme d’une voiture électrique, la Tesla du milliardaire Elon Musk, filant vers Mars avec un mannequin astronaute à bord, écoutant (sauf qu'il n'y a pas de sons dans l'espace) le « Space oddity » de David Bowie et arborant une petite plaque : « made on Earth by humans » (comme si un quelconque extraterrestre  pouvait en douter…)

L’extraterrestre est averti : la mondialisation capitaliste s’est étendue à l’espace, ainsi privatisé par un riche entrepreneur qui impose une vision consumériste de l’humanité. La pubsphère éclipse la noosphère.

 Que disait Einstein ? « Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. »

   https://francais.rt.com/international/13010-video-terre-dechets-spatiaux

http://www.lefigaro.fr/sciences/2018/02/06/01008-20180206ARTFIG00321-pas-de-biere-sur-les-planetes-trappist-1-mais-peut-etre-de-l-eau.php

Mots-clés

Commentaires

Portrait de P degrez
Maid avec 2 boosters sur 3 récupérés … 1ère mondiale…

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN