semaine 39

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Partez vous baigner l'esprit tranquille

Edito par Jean Rebuffat, le 29 juin 2018

Image: 

Cette photo © Th. Papadopoulos est tellement emblématique que bien des médias européens majeurs l'ont publiée. Eh bien, nous aussi.

Partez en vacances l'esprit tranquille et profitez bien de la Méditerranée si c'est votre destination: l'Europe a trouvé la solution au problème des migrants! Pour une surprise, c'est une bonne surprise... Il y aura certes quelques esprits chagrins qui diront que c'est un accord de façade, qu'il ne résout rien du tout, qu'il reprend des vieilles recettes qui n'ont pas marché et qu'en réalité, on peut le résumer en deux phrases. Aidera qui veut. On paiera pour éloigner au maximum ces migrants du continent européen.

Il y aura quelques esprits réjouis qui souligneront qu'il valait mieux un accord qu'un désaccord qui aurait été encore pire et que les solutions mises en place à moyen terme respectent les droits de l'homme, qu'il ne s'agit pas de refuser l'accès à l'Europe aux réfugiés mais aux migrants dits économiques, dont le seul crime est de croire en la prospérité européenne.

Les esprits chagrins rétorqueront que c'est la fable de la carpe et du lapin. Les centres fermés ne s'appelleront plus ainsi, donc ce ne seront plus des centres fermés.

Et les migrants déjà là? Et ceux qui sont en route? Et ceux dont la baignade dans les eaux espérées tièdes de la Méditerranée ne ressemblera pas à celle de votre famille au Cap d'Agde ou à Torremolinos?

Ce qui, en réalité, se résout de lui-même, c'est que le trop-plein décourage les migrants eux-mêmes. Eux aussi savent que nous ne pourrons jamais accueillir toute la misère du monde. Il y a moins de migrants désormais. Les ministres qui aiment montrer leurs muscles diront que c'est grâce à la fermeté. Ils se trompent mais nous avons l'habitude de leurs erreurs: nous les subissons de plein fouet. Le phénomène a connu son apogée les années précédentes et désormais, c'est l'étiage. Tous les Européens non plus ne sont pas partis en Amérique à l'époque où on parlait plus d'émigrer que d'immigrés. Par contre, ce qui est certain, c'est que nos ancêtres premiers ont quitté le rift africain pour s'installer dans tout le vaste monde. Coïncidence, c'est de cette partie-là de notre terre que proviennent aujourd'hui une bonne part de ceux qui veulent tenter leur chance et qui s'embarquent sans savoir nager, enrichissant de modernes négriers, sur des rafiots que les sauveteurs des plages du Cap d'Agde ou de Torremolinos vous interdiraient de mettre à l'eau.

 

Mots-clés

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN