semaine 43

Les articles de Chemins de traverse

Chemins de traverse par Marcel Leroy

L'harmonica a soufflé "Il Silenzio" pour les mineurs du monde

Antonio Sestu raviva la mémoire puis Maurice Limbourg égrena les noms...Photo © Marcel Leroy

Ce dimanche 1er octobre 2017, à la RTBF, la Une diffusait une émission littéraire au cours de laquelle intervenaient des libraires de pays francophones.

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Kelly and The Jam Factory, sous la lune de La Mola

Kelly sous la lune,un peu magicienne... Photo Do Chaudron

Il était sept heures du soir au marché du dimanche, à Pilar de la Mola, le petit village situé au bout de la pointe de Formentera que ponctue un phare blanc dont le pinceau de lumière croise la lueur de la lune.

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Quelle destinée pour nos cathédrales de feu?

Dans le bassin de Charleroi, 90.000 sidérurgistes gagnaient leur pain dans les années 60. En 2017, ils sont moins de 3.000. Que faire des friches industrielles? Entre la mémoire et l'avenir, le problème est complexe. C'est ce que le hors-série de la revue Dérivations cerne, dans un dossier en béton armé envisageant la situation actuelle au niveau wallon, dans une perspective européenne. Photo ML.

L'autocar emmenant les Liégeois est arrivé au Rockerill, à Marchienne-au-Pont.

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Vacation, Back in Charleroi

Signée Coppée, la cover pareille à une affiche dans la ville.

C'était un de ces soirs où les heures ne se comptent plus. Chez Philippe-Henri Coppée, à Hublinbu, dans la maison sur laquelle se penchent des arbres centenaires, des bougies brillaient sur un gâteau d'anniversaire.

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Johnny n'a pas retenu la nuit

Un 45 tours, une affiche, un bouquin, un air qui passe, Johnny est parti mais ses chansons tournent toujours sur les Teppaz qui font de la résistance. Photo © ML

A la fin de la soirée de la Saint-Nicolas, à la fin de l'émission qu'il venait de consacrer à son copain Johnny, mort pendant la nuit après un dernier round avec la maladie, l'animateur Michel Drucker a salué son pote d'un signe de la main et a la

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Maystadt, un ouvrier de la démocratie

Si un hommage devait lui être rendu, Philippe Maystadt avait souhaité que la rencontre se déroule au Bois du Cazier où chacun reçut une photo avec cette citation de Guillaume Appolinaire. "Il est grand temps de rallumer les étoiles". Photo ©.ML.

Dans le grand hall du Bois du Cazier, à Marcinelle, en cette fin de journée du lundi 11 décembre, l'ambiance était claire-obscure, le silence complet, la foule recueillie. Une marque de respect pour Philippe Maystadt.

Chemins de traverse par Marcel Leroy

De la Ruhr au Pays Noir, visions post-industrielles de Clemens Schuelgen

Entre le noir et le blanc, les nuances de Charleroi sont infinies. Clemens le photographe venu d'Allemagne et Alain l'historien d'art et fils de mineur ont fait équipe pour un livre poétique. Photo © ML.

Ce livre, difficile de le refermer comme ça, puis de passer à autre chose. Dans la matière des gris qui explorent les confins des noirs et des blancs des images de Clemens Schuelgen se tapissent tant d'histoires.

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Face aux vents contraires, "Les oiseaux sans plumes"

Ce livre permet de comprendre la difficulté de quitter son pays pour reconstruire sa vie là où on peut la gagner, avec un courage de chaque instant. Photo © Marcel Leroy

Deux cent trente pages, quelques photos en noir et blanc, un titre qui pourrait être celui d'une chanson sur l'exil.

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Vacation, à Le Roux, un soir au Café Brun

Après le Rockerill carolo, Thierry, Fabrice, Joël et Roy, sur la route, plus que jamais. Photo © Philippe-Henri Coppée

Que deviennent donc les quatre de Vacation, le groupe rock carolo fondé en 1969 par Sonny Bono, qui a retrouvé son souffle, le troisième?

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Deux heures trente pour une approche cartographique du cerveau

A Charleroi, le Collège Belgique en est à sa quatrième saison. Chaque cours est une fenêtre sur le monde. Photo © Marcel Leroy

Vous poussez la porte du Palais des Beaux-Arts, à Charleroi, gagnez la salle des Congrès et pendant plus de deux heures suivez une conférence/cours qui élargit votre horizon.

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Neige sur la Camargue

Les gardians de Camargue vont à cheval, entre la mer, la terre et le ciel, sur leurs robustes chevaux, habitués à côtoyer les taureaux sauvages. Photo © Marcel Leroy

Les photographes Roger Job et Gaëlle Henkens travaillent depuis près de quatre années pour raconter les manadiers et les gardians de Camargue, leurs chevaux et les taureaux, les décors exposés au mistral et à la tramontane, et saisir l'esprit d'un

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Armel Job et Franck Bouysse se sont croisés à Bruxelles

Armel Job est un grand conteur de Wallonie. Franck Bouysse puise son inspiration dans les grands espaces des Cévennes. Photos © DR / Robert Laffont et DR

Foire du Livre de Bruxelles, un soir de février. La nuit est tombée, la balade de la gare du Nord à Tour & Taxis passe par l'ancien garage Citroën qui deviendra un centre d'art posté au bord du canal.

Chemins de traverse par Marcel Leroy

A Mons, sur les traces de Kid Noize

Kid Noize à Mons, exploration d'un univers. Photos © Marcel Leroy

En contrebas du Marché-aux-Herbes, à Mons, les pulsations de "Brooklyn" font vibrer l'ancienne caserne Major Sabbe qui abrite l'école Arts2.

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Ciné en "Ch'tite famille", à Jeumont (F)

Le mercredi, au ciné Régent, tous les tickets sont à 3 euros 50. Toutes les générations se côtoient dans ce cinoche qui rappelle le temps des salles de quartier. Photo © M.L.

Le dernier film de Dany Boon, "La Ch'tite famille", tient le haut de l'affiche depuis sa sortie au ciné Régent, à Jeumont.

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Charleroi: fin de l'hiver à l'accueil de soirée

Pino, troubadour carolo, a des dizaines de chansons dans son sac de voyage. Photos ML.

Quand la saison hivernale touche à sa fin, gens de la rue, travailleurs sociaux et compagnons de route se retrouvent pour un repas à l'abri de nuit de la rue Dourlet.

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Adieu Monsieur Aldino, chef-porion en Wallonie

Porté par ses enfants, le cercueil d'Aldino quitte le musée de Mont-sur-Marchienne. Urbano, un ancien du Bois du Cazier, en tenue de mineur, arbore sa lampe où brûle la flamme de la mémoire, au nom de tous les travailleurs du fond. Le musée poursuivra sa mission, avec la fille et les fils du défunt. Photo © Marcel Leroy

La porte de la petite maison d'Aldino Soloperto s'ouvre pour laisser passer le cercueil contenant la dépouille de celui qui fut chef-porion appointé, boutefeu et secouriste.

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Raxola au Rockerill, zone rouge

Yke K. en phase de décollage... Photo © Marcel Leroy

Rockerill, Charleroi, vendredi 20 avril, entame de la nuit Apunkalypse Now. La vieille usine de la Providence vibre comme une Norton Manx au départ de Francorchamps.

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Le train-train, pas toujours quotidien

Il n'y a pas qu'à bord du Transsibérien que souffle le vent de l'aventure. Ainsi, lors de ce voyage Bruxelles-Midi/Charleroi...PH ML

C'était mardi en fin de journée. Gare du Midi, la foule s'amassait sur plusieurs quais. Les gens tentaient de comprendre pourquoi leur train ne se pointait pas.

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Arabesques à la Savary

La géographie poétique selon Savary: une question de signes, grâce à la traduction en langue arabe de Gharraa Mehanna et à la sensibilité du calligraphe Ali Hassan. Un grand travail d'équipe. (Photo ML)

Les livres de Louis Savary nous arrivent comme des lettres. Au fil des ouvrages, la constance du poète trace une route. L'ensemble serait comme une carte du monde dont les zones non explorées lentement se dessinent.

Chemins de traverse par Marcel Leroy

Duray? Jamais Trop Toujours Plus

Du sommet du terril, Christian Duray a lu un extrait du témoignage de l'objecteur de conscience Jean Van Lierde, qui fut mineur au Bois du Cazier et dénonça le premier les conditions d'un travail d'une extrême pénibilité. Photo Marcel Leroy.

Et voilà le grand Duray, avec ses cheveux qui se tissent de filets gris - comme des hachures pour signifier la vitesse dans les BD -, qui monte le long du versant canal Charleroi-Bruxelles sur le Terril Saint-Théodore.

Pages

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !