semaine 04

Bonjour, Marcel

L'as-tu lu,lulu? par Nous on l'a lu, le 03 décembre 2021

Rassurez-vous, c'est en français...

Vous connaissez Marcel Leroy j'allais écrire presque aussi bien que moi puisque vous le lisez chaque semaine ou presque ici-même. Vous savez à quel point il excelle dans la description des ambiances et des personnages de tous les jours. Le sens du détail parlant, l'amour des semblables qui transparaît, un je ne sais quoi de nostalgique mais qui n'aurait rien de passéiste, l'anecdote qui touche et qui amuse, le sourire qui ne se moque pas des gens mais qui peut dénoncer l'injuste, l'arbitraire, la malchance... Ah, il en a bien du talent, mine de rien, le gaillard, et on le retrouve dans un petit opuscule récemment publié chez Lamiroy, "Adios, Fangio", 32.500 signes exactement ("J'ai ma fierté, l'éditeur m'a dit 32.500, j'ai fait 32.500") où il parle d'un mystérieux personnage, lui, lui qui est lui, évidemment, mais qui modeste, ne veut pas écrire à la première personne. Une sorte d'autobiographie automobile très écologiste rédigée durant les confinements de 2020. Voilà, vite lu, mais même moi qui connais Marcel depuis quarante-cinq ans et qui me targue d'être son ami, j'ai appris ou deviné des choses en quarante petites pages pleines de charme. Tout ça pour quatre euros, la bonne affaire! (J.R.)

Marcel Leroy, Adios, Fangio, Lamiroy, Bruxelles, 4 euros

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !