semaine 47

Bigfest 10, Génération montante

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 18 novembre 2021

Viva la Vida ! La Guitare dans tous ses états.

Viva la Vida ! C’est à la jeunesse et à la joie que Hugues Navez, directeur artistique du Brussels International Guitar Festival ( Bigfest ), dédie le 10ème anniversaire de cet événement musical bruxellois. 

Coincés depuis quasi deux ans par les mesures anti-covid, les jeunes professionnels n’ont guère eu l’occasion de déployer leurs talents. C’est donc à eux en priorité que Hugues Navez leur ouvre la scène du joli théâtre du Vaudeville situé en plein coeur de notre capitale. Certainement le public sera-t-il ravi de découvrir lors du concert d’ouverture, l’habileté musicale de Sébastien Clerc dans des pièces en solo et comme dans le célébrissime Concierto d’Aranjuez de Rodrigo, suivi par le remarquable Fu Ping Ryu qui interprètera  le Concerto Métis de Roland Dyens. Toujours au cours de la même soirée, réunis sous le nom de « Momentum Guitar Quartet », quatre autres Master issus de  la classe de guitare du Conservatoire Royal de Bruxelles nous interprèteront le forcément moins joué, car il nécessite quatre solistes,  « Concierto Andaluz », toujours de Rodrigo. Ces oeuvres seront données avec l’Orchestre de la Chapelle Musicale de Tournai, sous la direction de Philippe Gérard. Du reste, cette formation nous proposera aussi le Libertango de Piazzola, compositeur argentin dont on célèbre cette année le centième anniversaire de sa naissance. 

Côté « génération montante », il ne faut pas oublier le brillant Guillaume Gazengel et sa technique bien perso, également éclos de la pépinière Hugues Navez, et son récital « Winter Journey » qui bluffera plus d’un auditeur. Versant girly, Cassie Martin, gagnante du concours parisien Roland Dyens et révélation « Guitare classique 2018  - France », offrira quelques super morceaux du répertoire. De belles occasions pour se souvenir  avec plaisir que «  La valeur n’attend pas le nombre des années ». 

Bien sûr ce Bigfest verra arriver quelques briscards du monde de la guitare. Dans le désordre, on appréciera la Guitar Maestria  du virtuose Marco Tamayo, et des duettistes, comme Alium Duo et son peu usité répertoire pour trompette et guitare. Un autre duo encore plus improbable que le précédent et portant le nom  de « Guitares Improvisibles », cache les dernières fantaisies de la « classique » guitariste Valérie Duchâteau associée à Antoine Tatich défini comme guitariste «pluriculturel », ce qui ne lève pas vraiment le mystère du résultat final d’aménagements plus ou moins sur le vif de Vivaldi, Offenbach ou Dadi. Cette soirée sera partagée avec le Trio Inbreve, qui assure des arrangements plus conventionnels me semble-t-il, de Bizet à Theodorakis. 

De toute façon, ceux qui aiment les surprises auront le choix entre des « premières belges » de nature diverse, mais pourront aussi se rincer l’oreille, par exemple en compagnie du Fanou Torracinta Trio, musiciens corses au jazz manouche ou de « Oleo » groupe flamenco dont les accents arabo-andalous mettront en valeur des artistes à découvrir :  à l’oud - Alaa Zouiten, au violon, Marwan Fakir, sans oublier l’élégante danseuse Sara Sanchez Rico. 

Le Bigfest, c’est aussi des « compétitions », à savoir des concours publics de guitare au niveau national et international qui mettent en lice de jeunes interprètes. C’est aussi un tout nouveau Concours International  de composition, créé à l’occasion des 20 ans de la disparition de Nicolas Alfonso, père de l’École belge de guitare. Une initiative qui enrichira certainement le répertoire et qui relance une lointaine tentative bruxelloise datée de 1856 ! 

Enfin, les auditeurs auront le plaisir de retrouver l’Ensemble de guitares du Conservatoire Royal de Bruxelles, soit une flopée d’espoirs belges et étrangers, pour une session dite Rhapsody. Ambiance en vue ! 

Vu le très copieux menu de ce 10ème Bigfest, cette présentation est inévitablement incomplète. Notons encore le « Salon des luthiers (guitares) et exposants » qui amène d’excellents artisans ; une conférence à propos d’Alfonso, et bien sûr des masters classes également ouvertes au public. 

Avec ses multiples rendez-vous les matins, les après-midi et les soirées organisées en deux volets, la 10ème édition du Bigfest est spécialement ambitieuse et variée et s’adresse clairement à tous les publics, amateurs de classique, de  jazz moderne ou manouche, de Flamenco. Et, Viva la Vida ! 

Bigfest : du 26 au 30 novembre 2021. Théâtre du Vaudeville, 13, Galerie de la Reine, 1000 Bruxelles. 

Réservations et informations complètes :  www.bigfest.be

!!! Covid Safe Ticket obligatoire et masque, quel que soit l’âge !!!

 

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !